Ecritures silencieuses à l’Espace Culturel L. Vuitton

par |
Depuis Janvier 2006, l’Espace Culturel Louis Vuitton accueille des expositions temporaires au 7ème étage de leur boutique des Champs Elysées. Il propose aujourd’hui une réflexion sur les signes – tant les mots que les images – au travers de l’exposition Écriture Silencieuses.

ni_haifeng-2Trois tablettes de l’île de Pâques sont le point de départ de cette nouvelle exposition. Trois tablettes, prêtées par les musées du Vatican, sur lesquelles sont gravés des signes en « Rongo Rongo », langue polynésienne mystérieuse qui entremêle poisson et croissant de lune, à la manière des hiéroglyphes.

Une réflexion sur ces écritures muettes, sur le sens des mots, sur l’empreinte naquit et conduisit à cette exposition. Quinze artistes ont ainsi accepté d’y participer, soit en prêtant une de leurs oeuvres, soit en créant une nouvelle pièce en accord avec cette démarche, comme Giuseppe Penone .

Chaque artiste a été libre de suivre sa propre démarche et d’utiliser les techniques de son choix. Ainsi, Écritures Silencieuses mêle rétro-projection, musique, peinture, graffitis, sculpture ou encore néons colorés, ce qui fait toute la richesse et l’originalité de l’exposition.

Ni Haifeng, artiste contemporain d’origine chinoise, a fait l’expérience du fossé que peuvent creuser les signes, et plus particulièrement les alphabets, en arrivant à trente ans à Amsterdam. Il propose ici une réflexion sur la véracité des sciences, sur leur intangibilité, au travers d’une main, projetée sur un mur de livres de sciences humaines – rangés dans le même sens, la tranche manuscrite de l’autre côté du mur – qui les touche, les gratte et écrit dessus une multitude de signes mathématiques, vides de sens en réalité. Projeté en boucle, ce film mettant en premier plan cette main écrivant, puis effaçant de nombreuses lignes de signes met en lumière le clivage entre apparition et disparition des signes, des codes et des langages qui se créent puis se perdent, sûrement de façon infinie.

rhode-2 Robin Rhode nous invite dans une ballade poétique, rythmée par le son d’un piano. La danse d’un homme cagoulé commence, au pied d’un mur. Il est peu à peu encerclé par des signes tracés à la craie, puis qui lui échappent alors qu’il essaie de retenir, pour conserver une trace. Toute cette projection est une longue allégorie, à la fois burlesque et charmante, sur l’appréhension de notre entourage.

Jenny Holzer interroge quant à elle sur le sens des mots et sur le silence de leur censure, en mettant dans un espace muséal des lettres de prisonniers de Guantanamo, dont des bouts de phrases sont remplacés par de grands rectangles blancs. Le silence parle finalement plus que les mots, même si ceux-ci sont engagés. On remarque notamment une lettre manuscrite, rédigée par un prisonnier, qui raconte les tortures qu’il subit. Sur fond vert – couleur détestée par Jenny Holzer – l’atrocité et la barbarie ressortent violemment à travers ces signes, pour une fois déchiffrables, à l’inverse des tablettes du départ.

Enfin, on repense aussi à Claude Closky, qui, partant de l’alphabet classique, arrive à la création d’un nouveau code indéchiffrable, répondant aux tablettes et arrivant ainsi à un nouvel Alphabet de 74 signes et non plus 26. Une autre interprétation poétique de l’indéchiffrable, mise en scène en noir et blanc dans un couloir courbé de l’espace.

Bien que cet espace culturel soit peu connu – par choix de la direction, qui préfère le bouche-à-oreille plutôt qu’une campagne de publicité massive -, il n’en devient que plus secret et poétique, perché en haut de ce célèbre bâtiment. Il propose encore une fois une exposition novatrice et originale.

Partager !

En savoir +

Exposition du 27 mars au 23 août 2009.

Artistes participant à l’exposition : Claude Closky, Tracey Emin, Guyton \ Walker, Ni Haifeng, Jenny Holzer, Idris Khan, Joseph Kosuth, Barbare Kruger, Ernesto Neto, Giuseppe Penone, Robin Rhode, Marco Nereo Rotelli, Charles Sandison, Sun7, Lawrence Weiner.

Espace culturel Louis Vuitton, 101 avenue des Champs Elysées, 75008 PARIS
Ouverture du lundi au samedi de 12h à 19h, et le dimanche de 11h à 19h.

Site officiel : http://www.louisvuitton.com/espaceculturel/index_FR.html

A propos de l'auteur

Image de : Si d’aventure vous vous promenez dans un parc parisien durant une douce journée d’été, il n’est pas impossible que vous passiez sans le savoir à côté de Léa en train de feuilleter un livre, dissimulée derrière d’immenses lunettes de soleil. Et pour peu que vous vous allongiez à votre tour sur l’herbe verte et que vous engagiez la conversation, elle vous parlera peut-être théâtre ou littérature. Littérature classique, certes, mais pas seulement : oscillant entre Zola, Baudelaire, Sartre ou Kane, ses goûts sont aussi éclectiques que ses avis définitifs. Amoureuse du quotidien et de ces petits détails qui rendent chaque instant unique, Léa est prête à voir de la poésie partout où vous n’en verrez pas. Demandez-lui de repeindre le ciel, pour voir, et elle s’empressera d’égayer et de réchauffer cette noire Sibérie qu’est Paris.

1 commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires
  1. 1
    le Jeudi 9 juillet 2009
    julien vachon a écrit :

    intéressant… je vais surement y aller pour voir de plus près ces oeuvres

Réagissez à cet article