Dyylan – Day star

par Arno Mothra|
Il est une denrée rare pour la langue que de glisser sur un flux multicolore, aussi sucré que salé, sans pour autant se brûler d’un goût vite répugnant. Et pourtant…

dyylangrandSi Dyylan possède tout ce qui bâtit une bonne formation électro pop british, il n’est dirigé que par un seul et même garçon, apparemment très marqué par la new-wave des années 80. Entre électro minimaliste et pop mélancolique, Day star succède à un premier essai autoproduit sorti en 2003, et regorge d’une véritable fourmilière de titres accrocheurs.

Ce deuxième album alterne autant les morceaux complètement instrumentaux (les sublimes Doryland, The empty room, les plutôt moyens My cave 02 et Siren’s dancing lesson, ou le minimaliste Brighton 83, d’environ 7 minutes), longues interludes d’accalmie, et les pistes chantées, plus électro pop et surtout démentielles ( Insects, Day star, aussi envoûtant, noir, chaud et frais qu’une nuit de printemps, The bridge, petite bombe planante. On se prendra surtout à ne plus décoller nos oreilles des enceintes sur les tubesques Child song et Gogol magik, doux et percutants, dont les notes et la voix lisse nous ravagent instantanément le cortex. Unique léger décrochage sur The rainbow, moins enivrant et un peu trop long, et sur les plages instrumentales My cave 02 et Siren’s dancing lesson .

Day star s’avère donc un bon disque, dont les arrangements, malgré des moyens restreints, font rapidement voyager l’auditeur au dessus d’un cumulus coloré au beau milieu d’un ciel incroyablement sombre et ravagé. D’une voix redoutablement sexy et d’une pléthore de sonorités tristes, rétro et touchantes, Dyylan, projet discret mais terriblement savoureux, est bien parti sur sa lancée. Très prometteur, à découvrir.

Partager !

En savoir +

Dylan, Day star, 11 titres, Autoproduction, 2006

Myspace: http://www.myspace.com/dyylansongs

Aucun commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires

Réagissez à cet article