Dub Incorporation

par , |
Sans nouvelle depuis un an et demi, les fans de Dub Incorporation finissaient presque par croire que le plus africain des groupes français avait définitivement disparu. Mais se serait sous-estimer nos chers Stéphanois qui non seulement sont de retour sur scène mais en plus munis d'un nouvel album qui s'annonce toujours aussi métissé et engagé : Afrikya

dubinc-7-2C’est un petit rasta qui assure la première partie. Saïd, seul sur scène avec sa guitare sèche, attire plus ou moins l’attention du public. Quelques têtes dodelinent, le public se balance doucement au rythme du reggae, mais on sent bien que tout le monde n’attend réellement qu’une chose… Une demi-heure d’attente, c’est douloureux pour des fans qui ont réservé leurs places depuis longtemps, le concert affichant d’ailleurs complet depuis une quinzaine de jours. Finalement, parce que le reggae c’est bien mais avec un peu de folie c’est mieux, Saïd invite sur scène Le Fouet, un rappeur qui ne paye pas de mine mais au flot rythmé et aux baskets montées sur ressort. Juste la dose d’énergie qu’il fallait pour accueillir comme il se doit les stars de la soirée.

La scène se remplie tout d’abord des musiciens; guitares électriques, basse, claviers et batterie, tous ce beau monde pour donner le cocktail explosif de Dub Incorporation . Les premières improvisations ragga parvenant des coulisses mettent le public en transe avant même l’entrée de nos deux chanteurs. Puis c’est l’euphorie : Hakim dans sa djellaba rouge, balançant sa voix douce et orientale, et KOMLAN, secouant ses rastas en même temps qu’il nous ensorcelle de son flow grave. Communiquant énormément avec le public, les deux chanteurs nous font passer leur message de paix et de tolérance, véritable fil rouge de tous leurs titres.

Très vite l’ambiance chauffe, reprenant les morceaux les plus connus de leurs précédents albums, le groupe nous fait chanter et jumper sans répit. Enfin… chanter est un bien grand mot lorsqu’il s’agit de suivre le rythme fou du raggamuffin ou de reproduire le mélange arabe-français-anglais qui donne tant de style à leurs morceaux, mais à entendre le public hurler des syllabe comme s’il parlait arabe couramment, il est évident que le coeur y est.

dubinc-6-2Comme tout bon groupe, nos chanteurs n’oublient pas de délaisser un peu le devant de la scène pour rejoindre leurs collègues musiciens. Djembé, derbouka, congas, tambourins, un nombre impressionnant de percussions passent entre les mains de nos artistes qui n’hésitent pas à partir en improvisations endiablées.

Au moment où le public commence à s’étouffer tout seul à force de sauter et danser, les claviers partent dans un solo aux vibrations lentes et planantes. Un bon retour au dub comme on l’aime, sans voix, juste pour décoller un peu.

Parce qu’un nouvel album demande toujours un minimum de promo, le groupe nous fait découvrir quelques morceaux en exclusivité de cet opus enregistré entre l’Algérie et le Bénin. Toujours aussi métissé donc, et (encore) plus engagé, ce nouveau disque devrait ravir les fans du groupe qui aiment jouer les polyglottes, certaines chansons incluant maintenant un dialecte du Bénin en plus des quatre autres langues.

Le groupe invitera d’ailleurs pour le rappel un chanteur qui a participé à l’album pour un duo chargé et intense en émotion, entre la suavité orientale d’ Hakim et la profondeur fragile du chant de notre Béninois. Enfin, après un Rude Boy enflammé le groupe réussi à faire s’asseoir toute la salle de la Maroquinerie, pour quelques secondes de calme avant que la tempête n’explose une dernière fois.

Un moment magique comme toujours avec un public au poing levé et criant sa rage. Merci au groupe et à l’énergie qu’il aura dépensé pendant ces deux heures sans jamais s’épuiser, plein d’une complicité fraternelle avec le public et toujours prêt à faire passer son message de paix et de tolérance, véritable fil rouge de tous leurs titres.

Petite note aux demoiselles qui s’étaient collées à la scène pour être sûr d’être au plus près du groupe. Évidemment une salle entière qui saute cela fait toujours un peu de pression donc la prochaine fois on assume d’être venu à un concert de ragga et ce n’est pas la peine de mettre des coups de coude en arrière (en l’occurrence dans mon ventre) ce n’est pas moi qui stopperais une salle entière qui pousse.

Crédits Photos : phiL. B

Partager !

A propos de l'auteur

Image de : J'ai atterri à Paris à mes 18 ans pour ma licence en art du spectacle chorégraphique. La danse, ou plutôt les danses sont en effet ma passion, aussi bien dans la pratique que sous leur aspect théorique. J'aime observer, analyser, comparer et essayer de comprendre, mais étant danseuse et comédienne avant tout, je sais aussi qu'il n'y a aucune vérité de jugement au niveau de l'art, il n'y a que des points de vue. Je reviens juste d'une année sabbatique qui m'a conduit entre San Francisco et Los Angeles et je m'apprête donc à continuer mes études avec un master en études théâtrales (le but étant d'intégrer un master pro en journalisme culturel l'année prochaine).

1 commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires
  1. 1
    le Vendredi 15 mai 2009
    Lovison Anthony a écrit :

    Le 12, 13 et 14 Juin 2009 pour la 6ème fois sur l´esplanade de Paris à

    Cergy(95), le festival 100Contests ouvre ses portes pour le plus grand plaisir de tous.

    Cette année le festival place la barre encore très haut avec une programmation de choc: Patrice, Dub inc, Buju Banton, Alborosie et bien d’autres.

    Les groupes locaux :

    R’D'Elite (Rap) – 95 : Samedi 13

    Joke (Fusion) – 92 : Samedi 13

    Dinner at the Thomson’s (soul funk) – 93 : Samedi 13

    Un D’Chaque (rap jazz rock) – 95 : Dimanche 14

    M Sixteen (rock punk) – 95 : Dimanche 14

    Ladylikedragons (rock) – 77 : Dimanche 14

    Des contests à gogo: BMX, Dirt, Street ball, Trotinette, slam, graff, battle…

    Et toujours plus de shows: Hip Hop, Double dutch, glisse, graff, street ball…

    N’oubliez pas que durant ces trois jours de folie le festival est ouvert à tous et GRATUIT !

    Info-line : 01.34.33.77.55

    Site web : http://www.100contests.fr »

Réagissez à cet article