Doyle + Between The Buried And Me + Animals As Leaders : labyrinthe rythmique | Maroquinerie | 02.09.11

par |
La rentrée de la Maroquinerie était placée sous le signe du métal progressif, comprenez de la musique dense, sauvage et décousue. Premier périple français réussi pour Animals As Leaders et carton plein pour la salle parisienne qui affichait complet.

Doyle, par Phil A.

Formation née il y a environ 5 ans, Doyle s’érige aujourd’hui comme un groupe incontournable de la scène française dévouée au Post-Hardcore. C’est l’une de ces histoires qui fonctionne : cinq sur scène, ces Français sont parvenus à se renouveler, leur style ayant lui-même évolué, et ils ont partagé la scène avec les plus grands du milieu (Deftones, Silverstein ou encore Devil Sold His Soul).

L’accueil du public est très chaleureux pour le quintet qui entame en cette soirée la première date d’une tournée européenne, aux côtés des deux formations suivantes. La Maroquinerie affichant complet, Doyle pose alors les bases de cette soirée pour le moins mouvementée. Les têtes se meuvent alors rapidement sur les compositions phares du groupe, telles John Airence,  New Season, ou encore And Gods Will…  extraite de leur album au même nom, mais également l’incontournable Submerge, qui a révélé le groupe il y a maintenant quelques années.

C’est sous les acclamations du public que nos cinq Français quittent la scène, laissant place à nos Américains d’AAL (pour Animals As Leaders),prenant la relève pour faire bouger nos têtes.

Animals As Leaders/ Between The Buried And Me (par Yves Tradoff)

Sur CD, le son d’Animals As Leaders est méchamment propre et aseptisé, mettant en avant les mélodies et solos au détriment des rythmiques bulldozers. À l’inverse, une fois le pied sur les planches, le trio américain laisse parler les guitares huit cordes dans ce qu’elles ont de plus sauvage. Aussi, le rétablissement de l’équilibre entre rythmiques et solos donne une sonorité bien plus  « métal » au groupe. De prime abord, on pense évidemment à Meshuggah, mais Animals As Leaders a des effectifs bien plus réduits : pas de basse, pas de chant. En outre, s’il y a des refrains et des couplets, ils sont bien difficiles à repérer dans les conditions du live. Après 40 minutes de scènes, on sort la tête remplie de rythmiques étranges et de tappings joués en contre-la-montre.

Animals as leaders – CAFO

Between the buried and me – Mordecai

On passe à autre chose avec BTBAM. Ils sont six, il y a une basse, du piano et du chant en plus des guitares et de la batterie. Ils ont aussi une notoriété bien plus importante et des guitares qui semblent toutes petites et aiguës comparées à leur prédécesseur. Les BTBAM sont passés maîtres dans l’art de composer des chansons à tiroirs. Leurs titres sont très denses et très longs, alternance sans fin de parties prog’ et atmosphériques et de parties hardcore. S’il y a de nombreuses raisons de se perdre et de rester à la porte de cet univers massif et labyrinthique, il y a largement de quoi boire à et manger chez ce combo américain de musique progressive. Un set aussi fatigant que passionnant.

Crédits photo : Phil A.

Doyle @ Maroquinerie - 02-09-2011Doyle @ Maroquinerie - 02-09-2011Doyle @ Maroquinerie - 02-09-2011Doyle @ Maroquinerie - 02-09-2011Doyle @ Maroquinerie - 02-09-2011Doyle @ Maroquinerie - 02-09-2011Doyle @ Maroquinerie - 02-09-2011Doyle @ Maroquinerie - 02-09-2011Beetween The Buried And Me @ Maroquinerie - 02-09-2011Beetween The Buried And Me @ Maroquinerie - 02-09-2011Beetween The Buried And Me @ Maroquinerie - 02-09-2011Beetween The Buried And Me @ Maroquinerie - 02-09-2011Beetween The Buried And Me @ Maroquinerie - 02-09-2011Beetween The Buried And Me @ Maroquinerie - 02-09-2011Beetween The Buried And Me @ Maroquinerie - 02-09-2011Animal As Leaders @ Maroquinerie - 02-09-2011Animal As Leaders @ Maroquinerie - 02-09-2011Animal As Leaders @ Maroquinerie - 02-09-2011Beetween The Buried And Me @ Maroquinerie - 02-09-2011

Partager !

A propos de l'auteur

Image de : Yves Tradoff s'intéresse à beaucoup de choses : http://yvestradoff.over-blog.com (work in progress)

Aucun commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires

Réagissez à cet article