DJ Shadow au Trianon

par , |
Après avoir parcouru le Grand Nord américain à la rentrée dernière, DJ Shadow entame désormais la tournée européenne de son « Live from the Shadowsphere » depuis le mois de mai.

Dj Shadow était de passage à Paris dans le somptueux palais du Trianon, l’occasion pour lui de présenter un nouvel EP, I Gotta Rock, et de renouer avec les fans de la première heure.

Une Vénus entourée de ses chérubins surplombe la salle, comme pour veiller sur le public qui pénètre petit à petit dans l’enceinte de cet endroit époustouflant. Des balcons sculptés en bois, des lustres chandeliers, des fresques au plafond, tout contraste avec la modernité de la musique qui va être jouée ce soir par l’un des DJ les plus respectés du milieu.

Après s’être attardés sur l’architecture, nos yeux sont irrévocablement attirés par une boule chinoise qui trône au milieu de la scène : la voici donc, cette « shadowsphere » dont tout le monde parle. Blanche et de la taille d’un petit vaisseau, elle va être au cours de la soirée, le théâtre de la créativité visuelle du DJ.

A moitié vide lors du warm up de la première partie, la salle devient de plus en plus compacte. Il est 20h30, le public est prêt à accueillir celui qu’ils attendent depuis cinq ans déjà. Après quelques sifflets d’impatience et de trépignement de pieds, DJ Shadow sort enfin de l’ombre. Il salue son public d’un revers de la main, et disparaît de nouveau pour se réfugier à l’intérieur de son cocon. Les premiers mixes s’enchaînent, alors que des images futuristes sont projetées sur la sphère. Les effets sont saisissants, et l’on se sent indéniablement aspirés par l’univers de DJ Shadow au fur et à mesure que les visuels défilent. Lorsque la sphère pivote enfin et laisse apercevoir le DJ au bout de trois morceaux, c’est l’euphorie : Shadow is back.

Les samples familiers résonnent dans les oreilles, tout est retravaillé et remixé, un véritable coup de jeune pour l’oeuvre musicale du DJ. « Organ Donor » arrive comme un coup de massue inattendu et entraîne le public dans des danses endiablées, un public qui l’ovationne et qui scande frénétiquement « Sha-dow! Sha-dow! » à la fin du morceau.

Après avoir fait un rappel et mis à sac le Trianon grâce à ses rythmes drum’n'bass et ses mixes électro, Shadow se retire dans sa galaxie. Tel un bon film qui vient de se terminer, le générique de fin défile sur la sphère-écran, et nous laisse nostalgiques du bon moment passé.

Crédits photo : Nicolas Brunet

DJ Shadow @ Trianon, Paris | 07.06.11DJ Shadow @ Trianon, Paris | 07.06.11DJ Shadow @ Trianon, Paris | 07.06.11DJ Shadow @ Trianon, Paris | 07.06.11DJ Shadow @ Trianon, Paris | 07.06.11

Partager !

A propos de l'auteur

Image de : Photographe indépendant représenté par l'agence Andia http://www.nicolasbrunet.fr

1 commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires
  1. 1
    le Vendredi 23 septembre 2011
    lauraoza a écrit :

    Quel bel article !
    Je me suis permise de reprendre ta photo du Trianon car elle est très belle et montre bien ce qu’on voyait vu d’en haut. J’ai pris soin de mettre ton nom en bas de mon article…
    C’est très bien raconté, j’y étais le 15 Septembre, et je confirme que c’était absolument merveilleux.
    DJ Shadow est vraiment époustouflant, j’ai parlé moi aussi de ce Live from the Shadowsphere : http://lauraoza.blogspot.com/2011/09/dj-shadow-la-shadowsphere-et-josh-davis.html
    Il y a longtemps que je n’avais pas fait un concert aussi complet : un beau spectacle sonore et visuel ! :)

Réagissez à cet article