Dirty Important Person – I’m a genius

par |
Ils sont les pères fondateurs de l’électro-glam, les pionniers de l’électro-clash et rythment le dance floor avec leur électro disco-punk… Les Dirty Important Person nous provoquent à coups de boîtes à rythmes survoltées, de guitares hystériques et de synthés tonitruants dans leur premier album « I’m a genius » sorti en novembre dernier. Résumé d’une écoute à cent à l’heure…

dirtyDès la première chanson, le ton est donné. La batterie est rythmée, les guitares sont rock, l’électro est moderne, et la voix est excentrique, voire loufoque. Un mix des genres qui rendent la musique amusante et piquante. Avec un look à faire pâlir de jalousie le David Bowie  des Seventies, les Dirty Important Person débutent les hostilités avec les encouragements du conseil de classe.

Florian, Cyril et  Neil  s’amusent avec les sons, et nous entraînent parfois dans une espèce de techno sauvage, fun et énergique plutôt inattendue. La désuétude des guitares made in Woodstock mêlée à l’électro vitaminée rend le tout assez original. Avec Take Off, les trois garçons créent ce qui pourrait bien être l’hymne du groupe. Cette musique au profil sensuel et dirty, au refrain osé, nous déshabille au fur et à mesure de ses paroles.

Pop, rock, électro, techno mais aussi psychédélique à ses moments, Dirty Important person a de nombreuses cordes à son arc. C’est le cas notamment de Pony Breath, et de ses sons new rave robotisés, transcendants, dont le chant chamanique ensorcèle.

C’est chauffé à bloc que l’on attend la chanson suivante, mais l’album donne un peu l’impression de stagner à partir du cinquième morceau. On retrouve un schéma souvent récurant avec des sons quasi-répétitifs et des solos de guitares éparses qui nous laissent un peu sur notre faim. Sur Come le groupe se pose et relève le challenge d’un morceau d’ambiance, tout en progression avec des samples et des riffs simples mais efficaces. L’album s’achève sur ce que finalement le groupe sait faire de mieux, un morceau électro dansant et déjanté qui boucle la boucle et qui reflète bien le style singulier des Dirty Important Person .

Entouré de sonorités fantaisistes et relevé d’une certaine arrogance, ce premier album nous fait pénétrer dans l’univers incroyable du « glam-rock », décadence sulfureuse du rock’n'roll, et qui devrait non sans mal apporter sa pierre à l’édifice musical. Reste à savoir si les trois garçons parviendront à poursuivre dans leur style sans pour autant perdre de leur originalité. Affaire à suivre.

Partager !

A propos de l'auteur

Image de : J'aime le Rock, le vrai, pas le trop bruyant ni le trop mou, des Brian Jonestown Massacre aux Yeah Yeah Yeah's en passant par Marilyn Manson ou NIN. Je passe une grande partie de mon temps dans la pénombre des salles de concert pour essayer inconsciemment de découvrir The Next Big Hit !

3 commentaires

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires
  1. 1
    le Mercredi 11 février 2009
    voisin a écrit :

    hello très belle album
    j’arrette pas de danser
    vive les dirty important person

  2. 2
    le Jeudi 7 mai 2009
    blub a écrit :

    pour voisin :

    Arrêtez vos posts truffés de fautes de français, demandez un becherelle à noël et arrêtez de nous les cassez avec vos féminins qui s’invitent (belle album) et vos consonnes dupliquées (j’arrette pas) et vos accents switchés. rhââââ ! z’avez pas la fonction correcteur d’orthographe sur votre pc ???

  3. 3
    le Vendredi 22 juin 2012
    pawnoir a écrit :

    Chui d’accore avec blub ! tout ça, cé vraiment pas correctte

Réagissez à cet article