Dillinger Escape Plan au Noumatrouff

par baboon666|
Tarés, déjantés ce ne sont pas les qualificatifs qui manquent pour décrire ce qu'est Dillinger Escape Plan en live. Un rouleau compresseur emportant tout sur son passage. Dillinger en concert c'est une aventure dont on ne ressort pas indemne.

tournovÇa faisait un petit bout de temps que le Noumatrouff de Mulhouse ne nous avait pas proposé un groupe de cet acabit en ses murs. Arrivé sur place, je suis totalement « étonifié » par le nombre de personnes qui se sont déplacées ce soir : on remarque que Dillinger Escape Plan gagne en popularité chaque jour et ce n’est qu’amplement justifié.

La soirée débute avec Kill the thrill, groupe d’indus un peu noisy sur fond de boite à rythmes qui peine à motiver les foules avec une musique relativement plate et répétitive. Membrane prend la relève et nous délivre une sorte de hardcore bruitiste et dépressif qui relève légèrement le niveau d’intérêt des spectateurs sans surprendre outre mesure malgré quelques passages instrumentaux bien sentis.

Déboule alors Dillinger tout en finesse. Très calmes en apparence, les musiciens sont de véritables tornades sur scène et n’auront de cesse de se contorsionner tels des épileptiques pendant près d’une heure. Mention spéciale au guitariste à la gauche du public qui casse une corde pas morceau et change de gratte à chaque interlude. Un grand concert de hardcore jazzy déphasé, totalement dingue et néanmoins passionnant.

Le groupe puise dans chacun de ses albums et l’heure de concert passe terriblement vite. Le niveau d’intensité dégagé par le groupe rejoint la puissance des meilleurs concerts qu’il m’ait été donné de vivre ( AC/DC, Slayer,…) et une partie du public ressortira abasourdi par cette expérience que je recommande à tous. Après, on adhère ou pas au style musical qui peut paraître un chouia difficile d’accès. Mais quel bonheur pour tous ceux qui se seront rallier à la cause de ce groupe hors norme.

Partager !

1 commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires
  1. 1
    le Samedi 23 avril 2005
    Pascal a écrit :

    Étant également présent, je ne peux que confirmer l’énorme baffe que je me suis pris. Dans la fosse, très peu de pogos au final. Apparemment tout le monde était sous le choc de la déflagration Dillinger . Brutal, inventif, tout simplement génial. Juste un peu trop court…..

Réagissez à cet article