Didier Super

par |
Dans le dictionnaire, ce cher Monsieur Robert nous donne la définition du premier et du second degré de l'humour. Preuve qu'il n'avait jamais vu Didier Super en spectacle, sans quoi il nous aurait fourni depuis longtemps déjà la définition du troisième et du quatrième…

Avant même l’entrée en scène de l’artiste, le public a déjà l’occasion de se rendre compte du monde bizarre dans lequel il vient de pénétrer. L’habituelle séquence « Nous rappelons que toute captation de ce spectacle est interdite » est ici remplacée par un discours de plus de dix minutes. S’il y en a qui parle pour ne rien dire, Didier Super lui, fait rire pour ne rien dire.

didier2Le personnage en lui-même est tellement exagéré qu’on le dirait tracé à la va-vite au gros marqueur. Jean et T-shirt féminin laissant apparaître de généreuses poignées d’amour, chaussettes remontées, grosses lunettes et air niais suffisent à décrire la caricature incarnée par Didier Super .

Dès la première chanson c’est tout le raffinement de l’artiste qui explose. La douce balade Prendre un gros con par la main plante d’emblée le décor. Arrivé sur scène avec une simple guitare sèche, il se fabrique une lanière façon bricolo du dimanche grâce à un rouleau de chatterton en lançant d’un air grinçant « On voit où en est réduite la culture. Merci Sarko ! »

Toute la force de Didier Super est là. Ne pas hésiter à pointer du doigt tous les sujets de discorde possibles, mais ne jamais se prendre au sérieux en laissant au rire le soin de dédramatiser tous les excès.

Car il faut avouer que tout le monde a droit à son lot de remarques toutes plus crues les unes que les autres : juifs, arabes, SDF, trisomique et bien sûr notre cher président. Et tant pis pour les quelques curieux venus là par hasard et qui ne n’apprécient pas forcément ce genre d’humour.

Heureusement ce soir-là, le public du Point Virgule semblait bel et bien averti, tellement il est rare de voir fans si dociles. Après avoir fait exploser un préservatif rempli d’un liquide douteux à la figure des malheureux du premier rang, le chanteur enjambe ces derniers pour se retrouver à chanter et à danser debout sur les bancs, ne manquant pas au passage de coller son postérieur sur le visage de tous ceux qui se trouvent sur son passage. Autre exemple de la mise à contribution de l’assemblée, une jeune fille est invitée à monter sur scène pour un duo avec notre star. La pauvre demoiselle va se faire flinguer pendant cinq minutes pour finalement quitter la scène accompagnée par un « Non mais, c’est quoi ce thon prépubaire qui se prend pour une star ? ».

L’invité et la star de la soirée était pour l’occasion Monsieur Bidouille également connu sous le nom de « Comment faire rire en s’accrochant des yeux sur le ventre et en se triturant le nombril pour faire parler la marionnette ». Plusieurs personnes du public auront d’ailleurs droit pour le coup à leur pique perso. La taille très réduite de la salle du Point Virgule permettant un réel dialogue entre l’artiste et son public, la honte des uns faisant l’hilarité des autres.

bidier-super-s-birthday-charge-69-discomobile-sup%c2%8fmes-dinVéritable pile électrique notre artiste ne peut se contenter de l’espace que lui accorde la scène et n’hésite pas à passer la tête par la porte pour hurler dans la rue « Les pédés tous des tapettes ! Les tapettes tous des pédés ! » Rappelons tout de même que la salle du Point Virgule se situe en plein coeur du Marais.

Finalement, et, malgré des blagues franchement vaseuses du style « Vous savez comment faire pleurer une petite fille deux fois de suite ? En essuyant son pénis plein de sang sur son nounours », le spectacle passe à une vitesse folle et alors que l’on commençait juste à avoir des crampes aux abdos, Didier Super laisse place au deuxième invité de la soirée pour conclure le spectacle.

Après Monsieur Bidouille c’est Monsieur Lapin qui enflamme la salle, du haut de ses dix centimètres la petite peluche blanche qui chante et se dandine sur de la country provoque le rire général. Cerise sur le gâteau : Didier Super quitte la scène en lançant ironiquement « Bon je vais vous laisser avec une chanson bien pourrie de fin de spectacle histoire que vous compreniez que c’est l’heure de se casser ». Superbe chanson effectivement puisque l’on aura droit à… Carla Bruni !! No comment.

Didier Super est donc à déconseiller fortement à tous ceux qui se prennent tous trop au sérieux et qui n’auraient pas compris que le rire est curatif. Pour ceux-là, une petite phrase de notre comique à méditer : « Il vaut mieux en rire que de s’en foutre »

Partager !

En savoir +

En concert au Point Virgule jusqu’au 29 juin.

Site officiel : http://www.didiersuper.com/
Myspace : http://www.myspace.com/didiersuper

A propos de l'auteur

Image de : J'ai atterri à Paris à mes 18 ans pour ma licence en art du spectacle chorégraphique. La danse, ou plutôt les danses sont en effet ma passion, aussi bien dans la pratique que sous leur aspect théorique. J'aime observer, analyser, comparer et essayer de comprendre, mais étant danseuse et comédienne avant tout, je sais aussi qu'il n'y a aucune vérité de jugement au niveau de l'art, il n'y a que des points de vue. Je reviens juste d'une année sabbatique qui m'a conduit entre San Francisco et Los Angeles et je m'apprête donc à continuer mes études avec un master en études théâtrales (le but étant d'intégrer un master pro en journalisme culturel l'année prochaine).

3 commentaires

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires
  1. 1
    PaD
    le Vendredi 18 avril 2008
    PaD a écrit :

    Ha sacré Didier ! C’est vrai qu’il est souvent plus proche du spectacle comique que du concert au sens où on l’entend, mais il sait s’adapter à son public est ca, c’est très fort. J’avais eu l’occasion de le voir dans un festoch’ tendance punk-rock et en 2 mn il s’était mis tous les keupons du coin sur le dos, avec canettes qui volent et tout le toutim ! Ambiance garantie

  2. 2
    Pascal
    le Dimanche 20 avril 2008
    Pascal a écrit :

    J’adore ce gars !! M’a bien fait sourire cette chronique !

  3. 3
    le Mardi 22 avril 2008
    Etalaure a écrit :

    En lisant cet article, je me suis vraiment dit qu’il ne faudra pas le louper la prochaine fois qu’il passe dans le coin …

Réagissez à cet article