Des nouvelles de VETO

par |
Après une apparition fulgurante à Rock en Seine, les danois de VETO n'étaient pas revenus en France depuis trois ans. Le 5 octobre dernier, ils assuraient la première partie de WhoMadeWho au Trabendo.

Alors que les récompenses pleuvent et qu’ils sont des stars au Danemark, l’Hexagone a pris du retard. Avec leur excellent Crushing Digits et une programmation en soirée à Rock en SeineVETO aurait pourtant dû décoller en France dès 2009. Mais des inconnus venus du froid ne faisaient pas le poids face à MGMT et ce jour-là, le groupe  avait joué un set hyper convainquant devant un public relativement clairsemé. Leur presta avait été suffisamment marquante, cependant, pour un début de frémissement médiatique, qui leur valut notamment de figurer sur le sampler d’octobre 2009 des Inrocks.

Depuis, plus rien. La France se retrouvait privée de VETO avant même d’avoir pu y goûter vraiment et l’annonce de sa venue à Paris en support de WhoMadeWho était pour le moins inattendue. Pas question de manquer ça, malgré la détestable durée d’une première partie : trente petites minutes, pas une de plus ; vous parlez d’une frustration.

Pour autant, le plus petit instant du set aurait pu justifier le déplacement, faisant exploser cette même fièvre du groupe sur scène, ces mêmes musiciens habités, cette même irrésistible invitation à danser, ce même électro-rock ne cédant ni entièrement au rock ni entièrement à l’électro, et cette voix du chanteur, intense et belle, formidable véhicule émotionnel.

Avec un plaisir intact, on a trippé à nouveau (et sauté partout) sur Hush Duck and Be Still, Blackout, Digits et You Say Yes. On a tendu l’oreille sur le tout récent Upwards et adopté sans réserves Four To The Floor qui a trouvé écho, immédiatement.

On a de bonnes nouvelles, aussi. La sortie d’un EP le 15 octobre prochain, une date française au GénériQ, un nouveau tourneur enthousiaste qui, sans doute, leur ouvrira les portes des festivals, un album à suivre, peut-être en janvier, ou alors au printemps.

Avec tout ça, il fallait forcément commencer à répandre la bonne nouvelle : Veto est de retour chez nous. Il était temps !

Soyez prêts à les accueillir comme ils le méritent.

Partager !

A propos de l'auteur

Image de : Isatagada a une fâcheuse tendance à en faire trop tout le temps : s’investir pour de nouveaux artistes, photographier, parler, filmer, s’indigner, lire, se faire de nouveaux amis et écrire, écrire, écrire... L'essentiel étant de galoper, pas de manger des fraises. Du coup, elle se couche tard et se lève tôt ; rêve de téléportation et de quelques vies supplémentaires. Et de servir à quelque chose quelque part, en fait. Blog / Flickr

Aucun commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires

Réagissez à cet article