Deftones – Diamond Eyes

par Cyd Greene|
Deux mots : Diamond. Eyes. Ça ne s'explique pas. Ça s’écoute.

Image de Deftones - Diamond Eyes Le groupe : Deftones. Les précurseurs de ce qui s’appellera plus tard le neo-metal. Ils font découvrir leur son tout à la fois lourd, puissant et résolument aérien avec Adrenaline, au milieu des années 90. Suivra le très bon Around the Fur et White Pony, leur troisième et sublime opus, qui sera également leur plus gros succès commercial (impossible d’avoir échappé à Digital Bath).

Fin des années 2000, c’est avec circonspection qu’un nouvel album se fait attendre, les efforts suivants n’ayant jamais été à la hauteur du petit poney blanc. Aussi, à l’annonce du retour en studio du quintet, l’espérance s’est faite plus forte que les craintes et l’impatience grandissante. Et c’est à l’écoute du premier single, Rocket Skates , sorti il y a déjà plusieurs semaines, que le digne successeur de White Pony s’est révélé.

Les mecs de Sacramento ouvrent directement avec Diamond Eyes, un titre renouant avec leurs origines, toujours enlevé par les vocalises du frontman Chino Moreno. S’enchaînent sans heurt Royal et Cmnd/Ctrl, et c’est avec surprise que l’énorme Prince , avec ses riffs angoissants escortant la voix maltraitée de Chino marque déjà la moitié de l’album. Diamond Eyes se ressent véritablement comme un album produit avec précision et ferveur par le groupe ; où les titres se dissolvent les uns dans les autres sans pour autant se ressembler, en gardant toute l’énergie nécessaire pour que, lorsque résonnent les deniers moments de This Place Is Death, l’auditeur extatique appuie sur repeat.

Cohérence et fluidité font que ce nouvel effort ne ressemble à aucun autre estampillé Deftones, tout en lui étant complètement identifiable par l’empreinte heavy. Il marque également le retour d’un groupe phare après une longue période de faiblesse, qui ne peut que ravir tous les fans de la première heure.

Alors oui, sans hésitation, l’expérience vaut le coup d’être tentée, mais avec l’édition normale de l’album, les titres bonus proposés en Deluxe n’ayant pas grand intérêt.

Partager !

En savoir +

Site officiel : http://www.deftones.com/

Aucun commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires

Réagissez à cet article