Déborah Chock – Toiles à lire

par |
En général, certains peignent et certains écrivent. Cependant, d'autres encore réussissent à dépasser cette frontière. L'artiste peintre française Déborah Chock fête ses 50 ans en 2008 et nous offre pour l’occasion une exposition qui permet de découvrir de nouvelles toiles.

deborah Déborah Chock . Le nom de cette artiste contemporaine laisse entrevoir l’originalité de son univers, un monde novateur fait de jeux de mots. Chose inattendue pour une artiste peintre.

Elle mêle les mots et la peinture, et crée ainsi une nouvelle forme de poésie, articulée autour de jeux de mots (« jeux de sens » préfère-t-elle les nommer). «  L’amour hait la haine  », «  Un coeur même incognito  » ne sont que quelques exemples. En couleurs ou en noir et blanc, les coups de pinceau sont vifs et les contours incertains. On se rapproche plus de l’art abstrait que du réalisme.

Chaque tableau est défini à partir d’une petite phrase poétique, et sa mise en scène graphique apparaît presque comme un décor. L’image est sommaire, un personnage se devine à partir de quelques traits. A tel point que Déborah Chock en vient même à peindre uniquement quelques mots en blanc sur un fond noir dans son oeuvre Les peines . Cela peut paraître minimaliste -pour ne pas dire simpliste. En réalité, que l’on soit amusé par les jeux de mots ou touché par cette simplicité, on est interpellé par ces oeuvres et par l’intelligence et la subtilité de cette rencontre entre paroles et art graphique.

On note toutefois des différences dans ces nouvelles toiles. Les couleurs sont parfois très vives, irisées, et on ne trouve aucun noir et blanc. Un très joli tableau a pour titre Émoi, il présente en arrière plan deux personnages immenses, très stylisés, Les autres, et un autre, tout petit, au premier plan avec la mention Émoi . On est saisi par la tristesse qui se dégage de ces quelques traits.

On regrette parfois la récurrence de certains motifs et et de certains jeux de mots manquant d’imagination, bien que cela donne une cohérence à l’ensemble de l’exposition.

Pour découvrir le monde de Déborah Chock, il faut aller se balader dans les galeries de la Place de Vosges à Paris au numéro 20 très précisément. Cette exposition sera l’occasion de découvrir ces oeuvres à mi-chemin entre visuel et textuel. Et d’apprécier par vous-même cet «  amour d’art triste  ».

Partager !

En savoir +

Exposition du 16 octobre 2008 au 17 janvier 2009
Galerie Déborah Chock
20 place des Vosges 75004 Paris

A propos de l'auteur

Image de : Si d’aventure vous vous promenez dans un parc parisien durant une douce journée d’été, il n’est pas impossible que vous passiez sans le savoir à côté de Léa en train de feuilleter un livre, dissimulée derrière d’immenses lunettes de soleil. Et pour peu que vous vous allongiez à votre tour sur l’herbe verte et que vous engagiez la conversation, elle vous parlera peut-être théâtre ou littérature. Littérature classique, certes, mais pas seulement : oscillant entre Zola, Baudelaire, Sartre ou Kane, ses goûts sont aussi éclectiques que ses avis définitifs. Amoureuse du quotidien et de ces petits détails qui rendent chaque instant unique, Léa est prête à voir de la poésie partout où vous n’en verrez pas. Demandez-lui de repeindre le ciel, pour voir, et elle s’empressera d’égayer et de réchauffer cette noire Sibérie qu’est Paris.

5 commentaires

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires
  1. 1
    le Dimanche 16 novembre 2008
    Sahel a écrit :

    Bonjour,

    ayant assisté à l’exposition des « Toiles à lire » de Déborah Choc, je regrette que vous n’ayez pas choisi d’illustrer cet article d’une oeuvre mettant davantage en évidence l’alliance de l’écriture à celui de la peinture.

    A bientôt.
    Elizabeth Sahel.

  2. 2
    le Jeudi 4 décembre 2008
    WEISS a écrit :

    Bonjour,

    merci d’avoir fait un article sur Déborah Chock, car peu de choses sont disponibles sur cette artiste.
    En revanche je ne comprends pas que la journaliste parle de travail en noir et blanc sans citer ses sources… Le carnaval des mots , qui est un travail antérieur et spécifique qui mettait en avant les mots et non la couleur.
    Aujourd’hui cette exposition,que j’ai vu, n’est que couleurs et mots , la photo que vous avez choisi ne reflète absolument pas son travail c’est bien regrettable.
    Bon, il vaut mieux voir les oeuvres au réel , je le conseille vivement.
    Merci bonne journée et bonne exposition.

    M. Weiss

  3. 3
    le Vendredi 1 mai 2009
    hajar a écrit :

    merci vraiment pour cet article explicite.

  4. 4
    le Dimanche 7 juin 2009
    aubertin graziella a écrit :

    bonjour je voulais vous dire que je possède un tableau de deborah chock. »ne pleure pas soleil »
    vive la vie

  5. 5
    le Vendredi 11 septembre 2009
    yvonne pitiot a écrit :

    je connais la galerie pour l avoir visiter plusieurs fois place des Vosges, j ai offert à mon fils et belle fille Effet mère, éphèmère, et ma fille a certitude.
    Quel bonheur , j aime beaucoup ses oeuvres

Réagissez à cet article