dDamage – Aeroplanes

par |
Les deux bad boys de l’électro made in France sont de retour avec Aeroplanes, un nouvel album qui multiplie les collaborations et les crossovers de styles musicaux.

Ddamage-aeroplaneAprès  Radio Ape ou Shimmy Shimmy Blade, on attendait impatiemment le nouvel album des frères Hanak, qui n’avaient pas sorti grand-chose ces derniers temps, sinon le E.P. 100% Hate, qui avait fait l’effet d’une petite bombe techno punk l’an dernier.

Après des passages sur des labels à tendance techno breakée et barrée, comme Planet Mu, Tsunami-Addiction ou Tigerbeat 6, les voici fraîchement débarqués sur le label hip-hop Ascetic. Pas forcément étonnant, puisque ces dernières années dDamage s’était spécialisé dans les remixes hip-hop, à travers des collaborations avec TTC, La Caution, James Delleck, MF Doom ou Mike Ladd.

Pour ce nouvel opus, les deux frangins se sont entourés d’une team de guests qui pourraient en faire jalouser plus d’un : sur chaque titre un invité est présent et appose clairement sa marque. Jon Spencer, Bomb the Bass, Christ de Boards of Canada, Agallah et Krazy Baldhead entre autres font partie de l’aventure, et apportent à l’album un éclectisme assumé.

Entre hip-hop, techno-punk et electronica, Aeroplanes navigue ainsi sur différents territoires, qu’il explore dans l’ensemble avec efficacité, bien que le tout soit au final assez inégal. Parmi les réussites de ce LP, on notera notamment l’excellent titre éponyme, composé tout en douceur et en retenue. Embarqué entre deux titres d’électro-hip-hop breakée, Aeroplanes sonne comme quelques grammes de finesse dans un monde de brutes, comme diraient nos amis chocolatiers. Ou plutôt quelques grammes de parmesan dans un hamburger… car si le titre vous dit quelque chose, c’est peut-être aussi parce que c’est la musique de la nouvelle publicité McDo. Après Yuksek et Peugeot, c’est donc au tour de dDamage de se taper l’affiche sur une synchro avec une marque de méchants industriels… Bref.

Si c’est leur titre le plus ambient qui a réussi à convaincre les publicitaires, on saura également reconnaître le domaine où ils excellent, celui d’un monde de brutes justement : avec ses bruits de gun, ses snares bien violents et le flow un brin énervé des rappeurs américains Agallah, Young Jeezy et Sin, le titre The Truth donne sérieusement envie de headbanger sur le dancefloor. Pour le reste, on conseillera notamment Fuzzbox, qui ouvre l’album pied au plancher avec un riff saturé et des sons électros agressifs ; le vocodé One to Hate qui hésite entre pop et indus ; le très calme et mélodique Ray Break Out, coproduit façon IDM (Intelligent Dance Music) par Christ ; Ev Panic, qui renoue avec certaines origines breakcore du duo ; ou encore Pariscore, boosté aux kicks et aux synthés noisy, et qui clôture le disque de la manière la plus énergique possible.

Au final, entre titres deep à la Warp et tracks sautillants façon Ed Banger, l’album manque quand même de cohérence sur l’ensemble de la production, et c’est assez dommage, compte tenu du potentiel de certains morceaux. Mais nous n’allons pas rester sur notre faim. Les frères Hanak ont révélé au Post qu’ils préparaient pour la fin de l’année « un disque assez court et très bourrin ». Chouette…

Partager !

En savoir +

Album en écoute sur http://www.asceticmusic.com/ddamage

Myspace : http://www.myspace.com/ddamage

Sortie le 19 avril

A propos de l'auteur

Image de : En plus de travailler dans la promotion musicale, Benjamin aime passer son temps perdu à écrire sur les médias en général, la théorie du cinéma, l'économie des NTIC ou encore la transformation de l'industrie musicale. Sinon, il adore les salles de concert qui sentent la sueur, les films de plus de trois heures sur l'histoire des Etats-Unis, la techno planante au petit matin, les hot-dogs, les papiers gonzos, la radio, la vodka, le rock qui envoie, les polars de 800 pages avec des personnages orduriers, les documentaires sur la CIA, et puis surtout les yaourts et les glaces.

1 commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires
  1. 1
    le Lundi 6 mai 2013
    Athée a écrit :

    Ddamage de la tuerie

Réagissez à cet article