Dave Gahan – Hourglass

par Kyra|
Figure emblématique et charismatique de DEPECHE MODE, icône sensuelle au sex-appeal ravageur, Dave Gahan a réussi à prouver qu’il n’était pas qu’un remarquable interprète.

hourglass_album_cover-2En effet, en 2003, un 1er album solo, Paper Monsters, était déjà sorti, puis Dave avait signé d’une plume sombre et tourmentée, ses premiers textes ( Suffer well, I want it all, Nothing’s impossible ) dans l’excellent Playing the angel, dernier album de DM sorti en 2005.

Et maintenant, voilà qu’il récidive, et ce admirablement, avec Hourglass, dont la sortie est prévue le 22 octobre 2007.

La rentrée s’avère chaude, très chaude.

Dix titres en perspective, dont les somptueux Kingdom, Saw something et Deeper and deeper qui représentent pour moi les chansons les plus significatives de l’album. Et ce n’est d’ailleurs pas un hasard si ce sont les trois premiers morceaux d’ouverture. Empreints de cette sensualité sauvage et pénétrante qui colle à la peau du personnage et qui transpire entre les lignes, subtile tension sexuelle qui s’insinue dans nos pensées et nos gestes, mais aussi de cette noirceur hypnotique qui nous maintient en état d’alerte, jusqu’à atteindre le point de fusion.

Celui qui nous fait vaciller dans un état de semi-conscience, dans lequel la temporalité n’a plus sa place.

Mais je m’égare .

(.)

Bref.

FONCEZ !

En savoir +

Site officiel : http://www.davegahan.com/

Myspace : http://www.myspace.com/davegahanofficial

Partager !

15 commentaires

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires
  1. 1
    Stedim
    le Mercredi 24 octobre 2007
    Stedim a écrit :

    Allo le service après-vente des chroniques ?

    Avant de faire un pas vers le sieur Gahan, j’aimerais savoir si cette tension sexuelle – que je n’ai pas de mal à envisager de la part de Dave (vive le name dropping !) – nous amène forcément à lui et fait partie intégrante de sa séduction (c’est vrai qu’il est beau, bien torturé et très tatoué) ou bien si, via ses sweet compositions, nous pouvons tous nous concocter des moments chauds et agréables avec l’être aimé… Un peu comme si Dave Gahan était le digne successeur du regretté Barry White (RIP) dans une version pop/rock/hot et donc notre nouvel allié façon « Monsieur Plus » pour le glamour…

    Merci !

  2. 2
    le Mercredi 24 octobre 2007
    kyra a écrit :

    Hmmm alors … c’est vrai que certain(e)s fantasment sur la plastique de Dave Gahan, et que le moindre son qui sort de sa bouche les met en transe ou les met en condition pour … Idem avec Barry White, sauf pour la plastique, encore que, c’est pas sûr.

    Le Dave Gahan qui interprétait le délicieux Blue dress par exemple n’a rien à voir avec celui qui se révèle dans Hourglass . Quand je parle de tension sexuelle, ici, c’est celle qui s’établit de façon subtile, insidieuse, presque malsaine, entre 2 personnes qui se désirent, se cherchent, se défient, s’affrontent, pour se posséder dans un corps à corps vertigineux et passionné.

    Deeper and deeper … (« I’m gonna have you,
    When I want to, I’m gonna take you, That’s what I like ») : ça me fait penser à Closer de NIN terriblement explicite « I want to fuck you like an animal ».

    Ecoute la version full extended de Kingdom … « can you feel me comin’? » … c’est plus subtil, mais les pulsations qui martèlent les pensées, les souffles coupés, les silences retenus, miment très bien cette lente montée du désir qui envahit chaque parcelle du cerveau et qui s’échoue au pas de la porte de l’être aimé, justement.

    J’espère avoir répondu à ta question, Stedim :)

    Bye!

  3. 3
    le Samedi 27 octobre 2007
    iro a écrit :

    mmmmmmouais ….
    super moyen cet album solo, il se bouffe comme un sale burger … soit des tracks aguichants soit des morceaux sans epaisseurs …
    et puis l’essentiel, l’absence totale de créativité, rien de nouveau, c’est du sous DM sans l’essentiel.
    il aura certainement une seconde vie de remixes, puisque toutes les recettes « electro » actuelles sont méthodiquement appliquées …
    bref grand amoureux du Monsieur mais encore une fois hyper déçu …
    j’aime bien l’icone de l’album on voit tout de suite dave gahan, mais le dave gahan chanteur de depeche mode … j’aurais prefere voir une autre facettes puisque bon faire un album pour quoi alors, des dollars , hum j’y crois pas trop, et c’est là que je comprend plus la démarche …

    un petit jeu puisque je sais que tu me lis, le prochain, sort le sous un pseudo …
    allez pas cap’

  4. 4
    le Samedi 27 octobre 2007
    kyra a écrit :

    mmmmmmouais. « un petit jeu puisque je sais que tu me lis, le prochain, sort le sous un pseudo … allez pas cap’ ».

    it’s an endless story, my dear. je sais pas de quoi tu parles, mais c’est pas grave.

    Cela dit tu n’as pas tort. Hourglass est d’une efficacité redoutable, sur un plan … commercial. Et les remixes font partie de la stratégie. Perso ça m’est égal, je prends mon plaisir là où je le trouve et certaines sonorités, certaines textures portent la marque de Gahan. Ca transpire entre les lignes, ça donne des frissons, ça fait voyager. Ca donne envie. L’artiste évolue. L’homme se révèle. Différent ? pas forcément. Et j’aime bien. Plus j’écoute cet album, plus je me laisse surprendre. Aucune déception par rapport à ce que je croyais connaitre/aimer de Depeche Mode ou de Gahan. Non, jamais. J’accomode mes cristallins et dilate mes pupilles un peu plus. Je décrasse quelques synapses et c’est tout …

    Essaie, tu verras…

  5. 5
    le Dimanche 28 octobre 2007
    iro a écrit :

    je remets d’autres mots, Mr gahan faites nous une vrai surprise, sortez votre prochain album sous un autre nom … que cette nouvelle oeuvre puisse vivre toute seule.

    Mais bon, une légende urbaine voudrait que quelqu’un ait envoyé les oeuvres (chef d’oeuvre) de Rimbaud et de Verlaine à toutes les maisons d’éditions et … et 100% de refus.

    D’autres part, mettre en parallèles le second opus de Martin.L.Gore , et écouter, au hasard :) , deux perles, d’abord « I Cast A Lonesome Shadow » version originale par Hank Thompson et hum … Oh my love (vo John Lennon / Yoko Ono) c’est comment dire, ah ouais i n d i c i b l e certes cet album « Counterfeit2″ c’est 100% de reprise mais à ce niveau « reprise » deviendrait presque méprisant pour l’ARTiste.

    « Hourglass est d’une efficacité redoutable, sur un plan … commercial » c’est tristement ce que je pense.

    « …certaines sonorités, certaines textures portent la marque de Gahan » à part la texture de sa voix qui, evidemment lui est propre (ah bon?) moi j’entends des textures DM.

    et enfin j’ai « posté » pour une seule raison, je ne suis pas OK avec l’article, ce qui bien-sûr ne veut pas dire que j’ai raison, mais que j’ai un avis différent. je ne cherche à convaincre personne. juste que mes 20?, ben pffff quoi. J’attendais mieux donc je suis deçu.

    contrairement par exemple (restons ds le commerce) à mes 57?74 que j’ai deboursé pour avoir le dernier Radiohead.

    Ou pour le coup j’ai :

    premieres ecoutes : BOF ouais je mettais juste la moyenne (et encore)

    aujourd’hui (nombre d’ecoutes incalculable) j’en suis à :

    interdiction total d’ecouter ce missile en mp3(rouler en 2cv avec un moteur de Ferrari vous verrez).

    mission : tenir jusqu’à debut décembre, et écouter la musiques sur un vrai support (vinyle), et je crois que raisonnablement apres ça j’accepte de me faire ecrabouiller par un camion.
    je trouve cet album paradoxalement violent et apaisant. La douleur de Tom Yorke si spécifique me parait tellement universelle.
    C’est le disque que je voudrais et que je fais ecouter à tous le monde, enfin que je faisais ecouter puisque maintenant on me prends vraiment pour un fou; c’est quoi ta musique de bipbipbip que tu me fais ecouter là ?

    Voilà je suis pas d’accord avec les propos de Kyra.
    Mais je respecte ses impressions.

    cela peut sembler hors sujet le radiohead, ms j’attendais ces deux sorties avec l’impatience au rupteur, je pensais avoir deux cadeaux et je n’en ai qu’un seul.

    le petit garcon est triste, mais des qu’il se met sous l’arc en ciel cela va mieux.

    je pourrais (non je rigole) en ecrire des tonnes sur ce radiohead , juste ajouter encore que même le titre qui me semblais mielleux au départ, maintenant au contraire je le trouve parfait, l’arc en ciel c’est d’abord ce cote magique, limite niais, mais maintenant pour moi grace à cette album c’est devenu le lien fragile entre les noirs nuages et le soleil, et ce lien n’a pas toujours le sens le plus communement heureux …

    j’arrete là. j’ai pas abuser j’espere ahahaha

  6. 6
    le Dimanche 28 octobre 2007
    kyra a écrit :

    non pas d’abus. you’re welcome.
    merci.

  7. 7
    le Dimanche 28 octobre 2007
    iro a écrit :

    :(

    j’ai abusé des fautes d’orthographes.

  8. 8
    le Dimanche 28 octobre 2007
    kyra a écrit :

    on s’en fout. l’essentiel est ailleurs. bye.

  9. 9
    le Dimanche 28 octobre 2007
    iro a écrit :

    je suis amusé du manque d’élégance de cette pauvre réponse et surtout de l’absence d’arguments, je relis cet article pourtant et commence à croire que la coquille est vide.

    dommage

  10. 10
    le Dimanche 28 octobre 2007
    kyra a écrit :

    Manque d’élégance parce que je dis qu’ » on s’en fout des fautes d’orthographe  » lorsque l’argumentation est intéressante et invite à la réflexion ? Tu y vas un peu fort … désolée d’avoir retiré mes gants en latex à cette heure avancée de la nuit.

    Le ton -limite méprisant- que tu emploies, Iro, me laisse penser que tu es venu ici pour autre chose que commenter cette mini chronique sur Hourglass .

    Donc je ne te retiens pas. Continue à baver si tu veux, c’était pourtant bien parti. Dommage, oui. Comme tu dis.

  11. 11
    le Dimanche 28 octobre 2007
    iro a écrit :

    ?????

    alors là je comprends encore moins.

    j’étais content que ce soit l’auteur de l’article qui réponde directement mais j’avoue ne pas tres bien comprendre la reaction.
    c’est pourquoi la reponse « non pas d’abus. you’re welcome. merci. » me laisse un peu sur ma faim, j’attendais plus.

    et le coup de grâce : « Continue à baver si tu veux, c’était pourtant bien parti. »

    et bien non non ne vous inquiétez pas, j’ai compris la leçon.

    ce matin je voulais manger un bon croissant, et manque de chance la boulangerie dans laquelle je me suis rendue, le croissant était pas super bon, et bien vous savez quoi ??? j’ai changé de boulangerie.

  12. 12
    le Dimanche 28 octobre 2007
    kyra a écrit :

    Susceptible Iro.

    Ecoute, je comprends que tu aies été vexé de ne pas avoir de réponse aussi argumentée et détaillée que la tienne, mais avant de commenter le dernier album de Radiohead, je préfère prendre le temps de l’écouter puisque visiblement tu maîtrises parfaitement le sujet et que tu as une sacrée longueur d’avance sur moi.

    Et même si c’est hors-sujet par rapport à Dave Gahan, je t’aurais répondu.

    Moi aussi je suis susceptible. Mais pas pour les mêmes raisons.

    Bonne soirée.

  13. 13
    le Jeudi 3 janvier 2008
    Anonyme a écrit :

    Moi j’avoue je suis addict…
    Mia

  14. 14
    le Mardi 22 janvier 2008
    Marcus a écrit :

    à la premiére écoute
    je trouve certains titres trés marqués
    une seconde écoute est nécessaire pour voir mais aprés x tentatives le verdict tombe
    je n’ai pas aimé du tout « deeper and deeper » trop d’effet niveau vocale; « 21 days » un peu limite à cause de certaines notes de guitares commençant à la vingtiéme seconde du morçeau
    et revenant toutes les 3 secondes et ce par période dans l’ensemble du titre, elle sont décalées niveau ton, genre de truc qui hérisse le poil.
    Par contre j’ai trouvé
    « saw something », « down », « kingdom » bien ficelé
    bref je pense Dave GAHAN exprime plus sa personnalité dans cet album que dans son premier, et je trouve personnellement celui ci moins commercial car plus marqué par sa personnalité, on aime ou on aime pas.
    Cet album est à conseiller, c’est mon avis.

    Maintenant pour répondre à certains , Dave GAHAN fait partie de DM,il y a quelques sonorités trés proche de DM, c’est normal non ?
    la différence c’est que sa carriére solo lui permet d’écrire et de s’exprimer sans doute plus librement
    et ce n’est surtout pas pour les dollars ,il y a une interview dans le dvd de paper monter , vous comprendrez sans doute mieux la finalité de sa carriére solo.
    A+

  15. 15
    le Mardi 22 janvier 2008
    kyra a écrit :

    Je ne sais pas si Dave Gahan se révèle davantage ou pas dans cet album, si c’est purement commercial ou pas, si c’est une façon d’exister au-delà de Depeche Mode et de l’image qui lui colle à la peau, ou pas … et franchement, je m’en moque un peu.

    L’important c’est l’émotion qui transpire entre les lignes de chant et d’écriture. J’aimerais juste le voir en live pour y goûter. Je reconnais que toute critique d’album sur le papier est hautement subjective et ne vaut rien tant qu’on n’a pas assimilé la chose sur un plan sonore, visuel, et émotionnel en temps réel.

    Merci à tous les 2 de votre passage, cela dit.

    Bye.

Réagissez à cet article