Dasein Projekt à la galerie Frichez-nous La Paix

par |
Plus de 80 artistes représentés. Autant de regards attendus et de mains inattendues. Arrivés par la poste, par email, donnés en main propre, ou directement collés par leurs soins, ce sont textes, bandes dessinées, poèmes, dessins, photographies, et autres surprises graphiques qui sont appelés à envahir une rue, sa galerie et son « mur d'en face ». Frichez-nous la Paix, le Dasein Projekt s'affiche pendant une semaine.

Dasein Map – ©Estelle Beauvais (Update Février 2011)

Depuis 2008, Estelle Beauvais réalise à travers le Dasein Projekt une série de films franco-allemands, cherchant à pointer, découvrir et rencontrer les acteurs des milieux artistiques en marge à Paris et à Berlin. Nourri d’actions et d’échanges entre les deux capitales, ce projet a réuni une multitude d’acteurs issus de domaines artistiques et culturels les plus diversifiés, s’est ouvert et a dépassé de par la création de liens qu’il a engendré, le pont « berlinoparisien ».

Pont en forme de base, il s’est affranchi grâce à sa nature même de « friche ». Parfois à Berlin, parfois à Paris, mais ailleurs aussi, les artistes du Dasein Projekt se retrouvent régulièrement au sein d’actions collectives, toujours en lien avec le lieu et ses occupants, et dans l’œil omniprésent de la caméra d’Estelle, réalisatrice et auteure du projet.

Cette fois, c’est Frichez nous la paix – à la fois une galerie, un lieu de rencontres, un atelier et un mur extérieur dédié aux performances de street art – qui invite le Dasein Projekt dans le cadre son festival « Paris Zone Libre », a venir proposer son espace d’occupation à Paris, du 9 au 14 juin.

Berlin-Paris, toutes disciplines et horizons confondus, avec un seul principe : construire un mur avec des photocopies en noir et Blanc. Graffeurs, graphistes, designers, slameurs, poètes, peintres, photographes, dessinateurs, et bien d’autres, ont confié à Estelle, mais également à Damien Roudeau, « gribouilleur et rapporteur » selon ses termes, et lui-même membre du Dasein Projekt, de s’y coller.

Image de affiche paris zone libre Le nombre d’œuvres par artiste étant illimité, tous les formats autorisés, les formes les plus variées encouragées… c’est une véritable jungle d’affiches qui va se déployer rue Dénoyez, s’y entrelacer, s’y reconnaître. On pressent, par les ramifications qui ne vont pas manquer d’opérer entre la multitude de ces signes, de ces mots, de ces images, une Histoire(s).
Chacun la sienne.
Une histoire collée, éphémère, et mouvante selon les heures, la lumière, …

Un type de narration analogique, ou les langues et les fautes – fautocopies – brouillent la linéarité, où l’on ne peut plus faire confiance qu’à sa sensibilité.

Le jour du vernissage, des projections et un concert participeront à cette Histoire(s), et activeront ainsi les empreintes des artistes. Au cœur de ce dispositif, le spectateur, ne pourra plus l’être.

Lecteur d’un fanzine vivant? D’un sculpture visuelle?

Da Sein ou Être Là.
Au croisement de 80 lieux/disciplines/contextes/visions, le spectateur daseinera.
Il sera bien là.
Acteur lui aussi de cette cartographie, puisqu’il y sera, ici et maintenant, a tenter de déchiffrer défricher tout ça.

 

Partager !

En savoir +

DASEIN PROJEKT x PARIS ZONE LIBRE

Exposition (films, images, livres)
Du 9 au 14 juin 2012

Vernissage – projection – party le 9 juin à 19h

- StreetactionCopyart : environ 80 artistes (SeX, Klub 7, 44 flavours, Maki Shimizu, Damien Roudeau, …) contributeurs au DASEIN représentés, ainsi que de nouveaux satellites urbains collés sur un même mur

- Projection de films du Dasein Projekt : Estelle Beauvais

- Concert : Jef Guillon (compositeur des musiques des films du Dasein Projekt)

- D.J : Peler Skonti (Voll Schön / Berlin )

www.dasein-projekt.com

—-
PARIS ZONE LIBRE – 4 Occupations berlinoises à paris
Expositions, live painting, films…
Du 24 mai au 30 juin 2012
Plus d’informations : http://www.lafriche.fr/

A propos de l'auteur

Image de : Jeune professionnelle de l’art contemporain, Caroline Boudehen (aka Caromaligne) travaille depuis quelques années pour des structures culturelles et artistiques, tant dans la médiation culturelle que la diffusion et la promotion d'évènements artistiques. Après un an passé à Berlin, elle se spécialise dans le milieu des galeries d’art parisiennes (Fat Galerie, Galerie Nicolas Silin, Galerie Anton Weller – Isabelle Suret) puis dans la communication culturelle (En charge des relations presse à l’agence Communic’Art). Passionnée depuis toujours par la création contemporaine et sa critique, elle rédige également des articles pour différents webzines et tient le blog Caromaligne

Aucun commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires

Réagissez à cet article