Coups de cœur, de crayons, de pinceaux, portes-ouvertes des ateliers de Montreuil

par |

Un weekend par an, les sculpteurs, peintres, photographes, artistes plasticiens de tous poils s’offrent sous toutes leurs coutures dans la nudité de leurs bazars personnels. 48h frustrantes car chacun de ces créateurs mériteraient un article, un regard, une mise en valeur. 48h frustrantes car trop fugaces pour en faire ici une analyse détaillée. Du coup cette année, chez Discordance on vous propose une courte présentation de cette incontournable en amont.

Comme toutes les meilleures manifestations culturelles, les portes ouvertes des ateliers de Montreuil devraient être une promenade de hasard. On aperçoit des ballons, des lumières dans ce quartier qui s’émiette et avec la curiosité d’un gamin qui s’égare, on pousse un portillon et on ouvre grand les yeux.

Loin des galeries huppées et hyper froides, ici on fête l’art et la création à coup de buffets de chips, sans chichi, sans façon. On est un peu dans la démarche inverse de la Nuit Blanche. Pas de bobos, des familles oui, mais réellement curieuses de découvertes ; des artistes, des vrais, trop méconnus mais aucun rabais qualitatif. Les recherches sont réelles, les rencontres vraiment touchantes. Il n’y a jamais eu plus enthousiasmant qu’entendre un créateur passionné et épanoui vous présenter son travail.

De ces rencontres, on se souvient notamment de Jacqueline Ankri, alias Rachel, une des pionnières des portes-ouvertes. Une de ces guerrières qui ont mille vies, elle explique volontiers qu’elle n’a commencé la peinture et l’expression plastique qu’à 60 ans. Le pronom restrictif ne manquera pas de décocher  un sourire tant son travail sur la lumière est bluffant d’honnêteté et de qualité. Pendant que les autres grands-mères se cantonnent au tricot, Rachel, construit des canyons en plexi-glass, des autoroutes et des déserts de pastels secs. En ressort l’incroyable expérience d’une vie, une sensation de calme et le sentiment de toucher à l’essence de l’humain.

Autre atelier valant le détour, les Chaudronneries. Dans cette ancienne usine réaffectée se concocte une  soupe collective d’idées plus géniales les unes que les autres.

Figure de proue de l’événement, la photographe Dorianne Wotton y présentera ses massacres graphiques. Une exploration du mystérieux baignant dans l’atmosphère étrangement « introspectrive » du designer sonore Exomène.

De l’ombre à la lumière, de quoi contenter toutes les envies d’inspiration du public.

Les portes ouvertes des ateliers de Montreuil
Du 19 au 21 octobre 2012

Entrée gratuite
Plan : http://www.montreuil.fr/culture/ateliers/

Atelier Rachel
62, boulevard Rouget de L’isle
http://Atelier-Rachel.frhttp://www.flickr.com/photos/atelier-rachel/sets/

Les Chaudronneries
124 rue de Rosny
http://www.leschaudronneries.com/resources/pdf-plaquetteok.pdf

Dorianne Wotton
http://www.dorianne-wotton.com/

Partager !

A propos de l'auteur

Image de : Mélissandre L. est une touche à tout, et c'est sous prétexte de s'essayer à tous les genres littéraires (romans pour enfants, nouvelles pour adultes, SF, chansons voire recettes de cuisine et plus encore) qu'elle se crée des avatars à tour de bras. En ce moment, elle se passionne pour la cuisine vegan et le crowdfunding, elle ne désespère pas de relier un jour les deux. Profile Facebook panoptique : http://www.facebook.com/Mlle.MelissandreL / Envie de participer à son dernier projet ? http://www.kisskissbankbank.com/marmelade

1 commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires
  1. 1
    le Samedi 20 octobre 2012
    Lacaille a écrit :

    Çà donne vraiment envie de courir découvrir ces univers que vous nous présentez en utilisant les mots comme des crayons de couleurs ..,Merci !

Réagissez à cet article