Ben Folds

par |
Et bien voilà il y a quelques jours je suis allée à Gand en Belgique pour aller voir Ben Folds en concert. "Oui et alors ?" Alors il me faut vous expliquer. Si Ben Folds reste très méconnu en France, il n’en reste pas moins une référence outre-Atlantique pour ceux qui aiment la pop subtile et le piano-rock progressif. Quoi comment ça, ça n’existe pas ?

benfold1Avec une formation qu’on retrouve plus souvent dans des groupes de jazz (basse-batterie-piano), Ben Folds joue avec les mélodies, les sonorités (et aussi avec un horrible petit piano électronique sur scène dont je vous parlerai plus loin) et crée une pop rythmée, enjouée, parfois sensible, mais jamais niaise. Il fait partie de ces musiciens qui savent aisément trouver les mélodies qui font mouche sans jamais tomber dans la facilité. D’aucun diront que c’est de l’easy-listening, mais avec ses airs de ne pas y toucher il utilise souvent ses textes pour dénoncer le monde qui l’entoure. Jesusland sur son dernier album Songs For Silverman, par exemple, dénonce la société américaine et la trop grande crédulité de ses concitoyens, mais on pourrait également citer le titre rap de Dr Dre Bitches ain’t shit qu’il a adaptée au piano et qui est un vrai bonheur.

Il est très facile de pénétrer son univers, un brin cynique, touchant et drôle mais jamais ridicule. Ben Folds ne se prend pas au sérieux. Il cultive son côté décalé, underground pour reprendre le titre d’une de ses chansons phare. Son message est assez souvent lié au fait de s’assumer, que ce soit d’affirmer ses opinions ou de s’assumer soi-même, ses textes sont le plus souvent agrémentés de noms d’oiseaux et autres horreurs chantées sur une pop mélodieuse et des choeurs d’hommes qui font ouh ouh dans les aigus.

Je suis tombée raide dingue de ce type talentueux au possible. Le seul que je connaisse à jouer du piano avec son tabouret ou son avant-bras tout entier et à faire en sorte que ça sonne. Un type qui sort rarement des Etats-Unis et qui lors de ses rares déplacements en Europe ne passe en général que par le Royaume-Uni et l’Allemagne. Cette année, pour la première fois depuis bien des années, il est passé en Belgique, c’était donc l’occasion à saisir coûte que coûte malgré 15 heures de voiture et un bon rhume. Une occasion que je n’aurai raté pour rien au monde…

S’il est habitué à remplir des salles de 3000 personnes, ce soir-là à Gand, nous n’étions qu’environ 250 personnes à avoir fait le déplacement pour une salle à taille humaine et pas totalement remplie. Première surprise. Alors que je pensais devoir faire le pied de grue devant la salle toute la journée pour être à moins de 20 mètres de la scène, on m’assure que les portes n’ouvrent qu’à 19 heures et que ça ne sera pas la cohue puisque toutes les places n’ont pas été vendues. J’ai donc eu le temps de visiter un peu (c’est très joli Gand) avant de rentrer parmi les premiers, ce qui m’a permis de me placer juste accoudée sur la scène, en face du piano, à 1,50m environ de Ben Folds .

La deuxième surprise, c’est sa première partie, totalement déjanté lui aussi, en costume blanc avec un cerf dessiné dans le dos (son totem paraît-il). Eef Barzelay, membre du groupe Clem Snide (dont on dit généralement  » c’est quoi son nom déjà ? »). Après un petit tour de guitare, quelques chansons folks, des histoires de Jesus bodybuildé et une reprise de Christina Aguilera qui en a fait rire plus d’un, il a laissé la place à Ben Folds et à ses musiciens.

Ô joie.

benfolds Ben Folds entre en scène sur The Final Countdown de Europe accuillie par les rires de toute la salle. C’était donc parti pour environ deux heures et demi de ses chansons, toutes ou presque extraites de son dernier album, mais aussi du LP qu’il vient de sortir supersunnyspeedgraphic . Le public connaissait bien les paroles et réagissait avant même que Ben ne le demande, ce qui l’a fait sourire. Il ne devait pas s’attendre à un tel accueil étant donné les résultats de la vente des places. Comme souvent, il a fait agir le public et nous a fait jouer les trompettes, les saxos et les violons qui accompagnent certaines de ses chansons. Il a joué comme il en a l’habitude, à savoir à moitié debout, tapant sur son piano comme un fou, à une vitesse hallucinante, avec ses doigts recouverts de pansements, avec ses poings, avec ses pieds, son avant-bras, ses coudes, son tabouret. et on s’étonne qu’il ait réussi à casser deux cordes à son piano ! C’est peut-être le seul point négatif de la soirée, que certaines de ses chansons, se jouant essentiellement dans les tonalités des cordes qu’il a cassées, ont du coup sonné d’une façon un peu. unique pour reprendre son expression. L’air visiblement embêté, il a d’ailleurs passé la soirée à couvrir son piano d’insultes et a fini le concert en jetant son tabouret dessus, mais c’est une habitude. Une habitude à laquelle il a semblé prendre un véritable plaisir ce soir-là.

Ah et je ne vous ai pas parlé du petit clavier électronique. Ça l’a visiblement amusé de jouer un morceau de techno avec ses musiciens au tout début du concert, un bon gros boom-tchip-boom-tchip des familles. Il a ensuite agrémenté ses morceaux de passages hilarants faits de sonorités improbables et cheap au possible. Il en a également joué avec son pied dénudé pendant qu’il s’accompagnait au vrai piano avec ses deux touches en moins. Et malgré tout, ça sonnait….. Un vrai showman !

C’est une drôle d’impression de l’avoir vu en concert. Je crois que je n’ai d’ailleurs toujours pas réalisé. Ll’impression d’avoir été une privilégiée dans cette toute petite salle, comme si le concert n’était pas vraiment réel, comme si ça n’était pas vraiment le vrai Ben Folds qui se tenait devant moi. D’ailleurs son nom ne doit probablement rien vous dire

Bon je sais bien que pour la plupart d’entre vous son nom ne vous dit probablement rien et que ce que vous venez de lire ne doit pas être très parlant. Aussi je vous encourage à aller faire un tour sur son site et à découvrir son univers. Le moyen le plus facile est peut-être de commencer par ses clips comme Jesusland, Landed ou encore Learn to live with what you are .

En savoir +

Site officiel: www.benfolds.com

Partager !

A propos de l'auteur

Image de : Normande bientôt trentenaire, intervieweuse en pointillé, en particulier dans le domaine musical ou littéraire. Sais coudre et tricoter, jouer de la batterie et organiser des tournées. Bah oui, on peut avoir l'air cool ET broder, surtout si on en fait son gagne pain : http://www.broderieduphare.kingeshop.com

10 commentaires

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires
  1. 1
    le Vendredi 22 août 2008
    Hug. a écrit :

    Merci pour ce billet, sur lequel je suis tombé un peu par hasard en cherchant des dates pour la prochaine venue de se cher Ben Folds en Europe. J’ai découvert cet artiste par un ami, et je dois dire qu’a la première écoute je suis tombé amoureux, une voix, un piano. Beaucoup de talent. Surtout.

  2. 2
    le Dimanche 24 août 2008
    Emma a écrit :

    Mais de rien, ce fut un plaisir qu’il aurait été égoïste de ne pas partager :o )

  3. 3
    le Dimanche 24 août 2008
    Pascal a écrit :

    Petite disgression pour signaler la participation de Mister Folds au premier album solo d’Amanda Palmer (Dresden Dolls) Who killed Amanda Palmer en tant que producteur. Sortie prévue le 16 septembre prochain…

  4. 4
    le Mercredi 8 octobre 2008
    Wilfried a écrit :

    J’imagine que vous le savez déjà mais Ben Folds donne un concert au Trabendo le 24 novembre 2008 à la Vilette. A mon sens, c’est une première ! Bon sang, quelle joie ! J’ai déjà mon billet. Chose curieuse, la date n’est pas indiquée sur le site officiel…

  5. 5
    le Mercredi 5 novembre 2008
    Emma a écrit :

    En effet, ça ne m’a pas échappé, d’ailleurs j’y serai, et je ne manquerai pas de rapporter mes impressions !

  6. 6
    Pascal
    le Mercredi 14 février 2007
    Pascal a écrit :

    Mister Folds sera au Rock Am Ring (Allemagne) début juin…
    C’est un signe. Il faut que tu viennes… C’est inéluctable ;o)

  7. 7
    Stephane
    le Mercredi 14 février 2007
    emma a écrit :

    GNNNNNIIIIIIIIIIII !!!!

    Enfin j’veux dire…

  8. 8
    le Lundi 19 février 2007
    Michel a écrit :

    Bonjour Emma,

    j’ai découvert votre site hier soir, et ce matin, grâce à vous, je viens d’avoir un choc !
    Ce Ben Folds est absolument incroyable. Je viens de diffuser deux ou trois de ces vidéos, et je suis scotché. Certes, il y a derriére lui une grosse production et beaucoup de moyens, mais cela ne justifie pas tout. Quel talent, et je n’ai vu qu’une partie. Un SON, une musicalité, une voix, des musiciens hors pairs, c’est à se demander s’ils ne viennent pas d’une autre planéte. Je vais avoir du mal à revenir en France ;-)

    Merci Emma pour cette info.
    Cordialement.
    Michel

  9. 9
    le Dimanche 20 janvier 2008
    Anonyme a écrit :

    Je vous envie beaucoup d’avoir pu assister à ce concert de Ben Folds. Depuis que je l’ai découvert il y a environ 9 ans (c’était encore Ben Folds Five), je ne m’en lasse pas. Jamais. Excellent mélodiste, pianiste, showman enthousiaste et délirant, toujours soucieux de faire participer son public, je l’adore.

    Je regrette vraiment qu’il ne se produise pas plus souvent en Europe. La faute en revient à sa maison de disque je crois.

  10. 10
    Stephane
    le Dimanche 20 janvier 2008
    emma a écrit :

    A qui en revient la faute, ça c’est une question assez complexe… Pourquoi n’a-t-il pas de notoriété en France ? (ou si peu, ses fans ne doivent pas dépasser la centaine dans l’hexagone j’en ai peur) Pourquoi ne joue-t-il pas davantage en Europe ? Sans doute pour les mêmes raisons, sa maison de production n’insiste pas beaucoup pour développer sa notoriété sur ce marché, donc le public européen n’est pas plus enthousiaste que ça… C’est un cercle vicieux.

    Mon article avait pour vocation, à son petit niveau, de tenter de palier à l’ignorance qui entoure son nom (et aussi pour arrêter de passer pour une cinglée quand je fais 10 heures de voiture pour un concert en Belgique d’un type dont personne n’a jamais entendu parler…). J’espère avoir rempli ma mission, et dès que j’entend à nouveau parler d’un débarquement Foldien en Europe, je ne manquerai pas d’en tenir les lecteurs de Discordance au courant (et de réserver mon billet dans la foulée :o )

Réagissez à cet article