La Comedia Provençala aux Rocktambules de Rousson

par |
12e édition pour le festival des Rocktambules de Rousson dans le Gard. Deux soirs pour lancer comme il se doit l’été, et surtout sauver un festival au bord du gouffre. En ce samedi soir, tous les regards sont tournés vers l’évènement régional qui va se tenir devant nos yeux : le show de la Comedia Provençala, constitué du Massilia Sound System et de ses 3 projets solos.

40598187_pLa pression aura pourtant été à son comble durant toute la journée. Jamais les Rocktambules n’ont été annulés, pourtant le ciel n’a vraiment pas été clément durant le weekend. Le premier soir a vu Enhancer s’arrêter de jouer à 00h30 et priver ainsi les festivaliers de toute la fin de soirée. Les orages, menaçants avant l’ouverture du deuxième soir, ont finalement éclaté plus loin. Comme si tout était écrit, un bon mistral se leva et écarta les derniers doutes.

Les portes finissent par s’ouvrir à 19h. Une masse impressionnante de monde s’est déplacée ce soir. Les prés de Landas sont archi combles, comme rarement au cours de ces dernières années. Faut dire que le groupe est de taille. Toute une région se retrouve en ces lieux pour assister au véritable show marseillais de 4h.

Le petit groupe tremplin local qui lancera la soirée passera limite inaperçu. Symbio n’enflamme pas la foule, les festivaliers attendent sagement la Comedia .

Et c’est parti pour une chronique en forme de bouillabaisse marseillaise avec tous les ingrédients propres au Massilia Sound System . Ses expressions et phrases propres seront sorties telles quelles, tâchez donc de suivre, les traductions arriveront en temps voulu !

Le principe de la Comedia Provençala est simple : le collectif du Massilia Sound System est à l’oeuvre toute la soirée. Elle est lancée par 3 projets solos de 50 minutes chacun, avant de se terminer par le Massilia Sound System au grand complet pendant plus d’1h30.

Le choix de passage est judicieux, l’ aïoli va méchamment monter au fil des minutes. L’aïoli, qu’es aquo ? C’est l’ambiance, le mélange, la diversité, l’atmosphère. Plus l’aïoli monte, plus l’ambiance gagne en température.

40598197_pLe premier groupe est Papet J Vs Rit, membre du Soleil Fx . La formule est acoustique, électronique, dub. Le répertoire est varié, allant du blues au reggae. Papet J (surnommé lo Papet car il est le plus vieux du groupe) a le micro et se pose en véritable MC (maître de cérémonie). Il impose le débat et se lance dans un concours de tchatche contre Rit . L’échange est net, sans relâche, le tout maîtrisé avec précision. Rit est un homme orchestre, il en impressionnera plus d’un. Percus, boîte à rythmes, guitare, harmonica, tout y passe. Il reproduit des sons de batterie et de basse avec sa bouche qui lui servent de base, puis remixe le tout en permanence. Le résultat est épatant.

Chansons militantes, on va y retrouver les mêmes idées véhiculées par le Massilia Sound System . Papet J & Soleil Fx ont donc présenté les morceaux de l’album Papet-J.com, ainsi que ceux de son nouveau en préparation. Là où il mit définitivement le public dans sa poche, c’est lorsqu’il revisita des anciens morceaux du Massilia vieux d’il y a plus de 10 ans comme Connais-tu Ces Mecs ? ou par une sublime version acoustique de Pauvre de Nous . Un régal.

La soirée est lancée comme il se doit, chourmos et chourmettes au rendez-vous. Vous ignorez ce qu’est un chourmo ?! Les chourmos font partis du Massilia Chourmo, association créée par le collectif du Massilia Sound System . Beaucoup de fans du groupe se revendiquent ainsi chourmos. Une chourmette, c’est la même chose mais pour les filles !

Quinze petites minutes et Moussu T e lei Jovents se préparent. On change totalement de registre. Le groupe est constitué de Moussu T, alias Tatou (deuxième MC du Massilia ), de Blu (guitariste) ainsi que de Jam Da Silva . Moussu T a déjà acquis une certaine notoriété avec 3 albums ( Mademoiselle Marseille, Forever Polida, Home Sweet Home ) et on se laisse charmer. Ces trois gaillards revisitent la musique occitane et traditionnelle marseillaise. Marseille, La Ciotat, ses ports mis en chanson avec principalement comme instruments le banjo, la batterie, les percus. Les Rocktambules ne tardent pas à se faire embarquer dans ce voyage à la fois maritime et léger. Ils sont fiers de leurs terres, de leur pays, de la Méditerranée et de ses calanques, ça se voit. Mais ils n’hésitent pas non plus à dénoncer ce monde qui ne tourne plus rond.

40598200_pCette musique pousse à la fête, indéniablement. A s’unir, à se mélanger. En occitan ou en français, Moussu T sait trouver les bonnes mélodies, choisir les bons morceaux. Mademoiselle Marseille pose le décor, Mar e montagna boulégante, A la Ciotat révélatrice ! Ca sautille de partout, « les papets, les minots, tout le monde boulègue ! ». Et c’est vrai. Un public unanime qui sera aux anges lorsqu’ils nous ressortiront (eux aussi) des incontournables du Massilia !

« Quelle est la spécialité de La Ciotat ? Non ce n’est pas les pilotis ! C’est être frit confit !! »

Frit Confit à Marseille signifie être « débonze ». Toujours pas ? Frit Confit c’est n’être pas en forme au réveil à la suite d’une soirée un peu trop arrosée ! Quoiqu’il en soit, la reprise de Frit Confit aura été le point culminant du concert, qui lui aussi, s’arrêta beaucoup trop tôt. Mais que voulez-vous, la soirée est longue.

C’est la branche agitée du Massilia qui clôt les projets solos. Les énervés du Oai Star vont venir mettre leur bordel habituel. Depuis la mort de Lux Botté il y a tout juste un an, le navire du Oai Star a quelque peu changé. On retrouve DJ Kayalik aux platines, Buzz à la guitare électrique, Gari Greu (troisième et plus jeune MC du Massilia) au chant et désormais le tout nouveau fer de lance du groupe : Dub Mood, jeune DJ suédois. Il vient apporter la recette au tournant amorcé du groupe. Fini le rock’n'roll, place au rock/électro marseillais. Dub Mood crée des sons électroniques uniquement avec de vieilles Gameboy et Atari, produisant des sons 8 bits ! C’est ce qu’on appelle la chip music, d’ailleurs bien perceptible à l’oreille !

Oai Star a donc présenté une partie de son tout nouvel album Manifesta qui sort le 21 septembre prochain, avec un énormissime Je Veux Faire Brûler La Mer, un hilarant Chérie, C’est à Ton Tour de Faire La Vaisselle, ou de la provoc’ ouverte sur un morceau dédié à Sarko.

Les pogos ont été violents, généralisés, et quelle furia collective sur le punk sale de Comme un Fumigène qui a offert un spectacle sensationnel : drapeaux marseillais et occitan au vent, la sécurité s’est vue complètement dépassée par les 6 fumigènes allumés dans la fosse durant le morceau ! Le Oai Star est passé comme un rouleau compresseur et a littéralement lessivé la foule. 15 minutes de pause bien méritée avant d’attaquer le dernier cap de la soirée : Massilia .

40598215_pQue dire de la copie rendue par Massilia ? Pas grand-chose. Tant Massilia a maîtrisé son sujet, en long, en large, en travers. Ca transpire le bonheur. On voit la cohésion entre les membres du groupe, ils ne se prennent pas la tête. Ils sont là pour le plaisir et aiment voir qu’ils rendent les gens heureux. Le raggamuffin marseillais a envouté Rousson, le public était acquis, dès le début.

Massilia a joué quasiment l’intégralité de son dernier album, excepté Ton Balanlé et Lo Grand Tramblament . Les influences ragga, reggae, dub, sons digitaux proposent un melting pot qui saute aux yeux : cet album est la synthèse des projets solos qui ont chacun apporté leurs touches, ainsi que l’évolution musicale voulue par Massilia . On ne peine pas à croire lorsque Papet J déclare que cet album a été le plus simple à réaliser.

Massilia est fier de sa ville, Marseille est au coeur de ses chansons ( Rendez Vous à Marseille, Marché du Soleil, Dimanche aux Goudes .). Le collectif marseillais, après désormais plus de 25 ans de route, n’est pas encore prêt à lâcher le micro ( Massilia Fai Avans, De Longue, Lo Micro Es Romput .) et surtout garde toujours les mêmes idées ( Oai e Libertat, Toujours, Laissa Nos Passar ).

Heureux de voir que Massilia n’a pas dérogé à son habitude : sur le morceau Vive le PIIM, le pastis est toujours distribué par le groupe ! Il n’a également pas oublié ses débuts, puisque les incontournables ont été joués : gros bordel sur Stop The Cono, idem sur le mythique Commando Fada . Gari Greu a même réussi à faire allonger tous les festivaliers sur l’incontournable et indémodable compo Lo Oai ! Lo oai, c’est le bordel, le dawa, mais le bordel positif, qui vise à faire bouger les gens !

Ce soir y’a pas dire, la Comedia Provençala, à l’image du Massilia Sound System, a foutu un sacré oai . Le Festival des Rocktambules n’est pas prêt d’oublier cette soirée.

Partager !

A propos de l'auteur

Image de : Etre thésard et mélomane, c'est possible. Enfin du moins pour l'instant ! Véritable électron libre dans le Sud de la France navigant entre Montpellier, Nîmes, Avignon et Marseille, je conserve cette passion à partager mes coups de cœur, mes trouvailles... et aussi mes coups de gueule. Pour ceux qui auraient envie d'en savoir un peu plus, vous pouvez toujours jeter un œil à mon site perso, Le Musicodrome (www.lemusicodrome.com).

Aucun commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires

Réagissez à cet article