Collision

par |
Collision de destins sur fond de dislocation des rapports humains. Voici un film pour le moins inattendu, avec un scénario intelligent et minutieux, bien loin du traditionnel manichéisme primaire des grosses productions hollywoodiennes.

collision-2Grand prix du Festival de Deauville 2005, cette première réalisation de Paul Haggis, le scénariste de Million Dollar Baby, est l’une des bonnes surprises de cette fin d’année. Casting prestigieux ( Matt Dillon, Brendan Fraser, Sandra Bullock ) pour des rôles le plus souvent à contre emplois et une galerie de portraits tous plus réussis les uns que les autres, Collision c’est l’histoire d’une poignée de personnages que tout oppose et qui pendant 36 heures vont voir leur destin s’entrecroiser et se percuter.

C’est un film qui dresse avant tout le portrait d’une société américaine cloisonnée, repliée sur elle même, emprunte d’un communautarisme exacerbé et gangrenée par un racisme larvé et omniprésent qui est presque devenue une triste banalité. C’est en quelque sorte la chronique d’une haine ordinaire, d’une indifférence croissante dans les rapports humains, où la peur de l’autre est devenue l’obsession principale.

Discrimination positive, délire paranoïaque, incompréhension et ignorance, égoïsme et repli sur soi, voici les principaux maux dont souffrent les États Unis d’aujourd’hui et c’est ce que dénonce Paul Haggis avec force. L’une des grandes réussites du film réside d’ailleurs dans la manière dont il le fait, en évitant soigneusement les clichés et les raccourcis. La psychologie des différents personnages est particulièrement soignée et l’on ne tombe à aucun moment dans la caricature où dans l’excès de bons sentiments.

Les situations sont pour le moins inattendues et la caméra du réalisateur arrive à capter et à transmettre remarquablement bien cet instant critique où tout peut basculer dans un sens comme dans l’autre, ce moment décisif où les apparences et les faux semblants volent en éclat pour laisser place à la nature profonde de l’Homme.

Collision est un film haletant d’un bout à l’autre et s’avère être au final une belle leçon d’humanisme ainsi qu’un vibrant appel à plus de tolérance et de compassion. Du bon cinéma américain comme on aimerait en avoir plus souvent.

Partager !

A propos de l'auteur

Image de : Fondateur de Discordance.

Aucun commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires

Réagissez à cet article