Coalesce – 012: Revolution In Just Listening

par |
Une grosse vingtaine de minutes. C’est peu. Mais juste ce qu’il faut pour te faire comprendre que ce groupe est loin d’être composé de boute-en-train.

Image de Coalesce - 012: Revolution In Just Listening Le constat est clair, net et précis: ces types maîtrisent leur affaire avec une aisance quasi insolente, aisance déjà démontrée par deux fois précédemment avec deux albums sortis sur Relapse, posant les bases d’un hardcore nouvelle génération, chaotique, et pourfendeur, aux côtés de groupes comme Converge et Botch.

Mais c’est sur cet album que le quatuor du Midwest révèle sa pleine puissance, jetant en pâture à toute brebis égarée neuf morceaux pourvoyeurs de mandales divines et autres coups de triques inarrêtables. Cette six-cordes ne s’arrête jamais, fournissant riffs en pagaille d’une inventivité, d’une finesse et surtout d’un impact absolument indéniable. Élastique, te prenant toujours à contre-pied, là où tu ne t’y attendrais pas la moins du monde, Jen Steineger alterne parties épileptiques, vicieuses et fatales avec séquences frondeuses, frontales et d’un groove imparable. Tout ce qu’il faut pour faire face à la voix d’Ingram, l’homme au micro, type goret en phase de putréfaction avancée ; rauque, dure, puissante, couvrant l’espace sonore et posant les choses de manière concise : tu vas prendre cher, raclure.

Basse et batterie sont au taquet derrière, ça assure comme il le faut ; en résulte un chaos contrôlé, punitif au possible et d’une efficacité par-delà les limites du redoutable, mais toujours intelligent et jamais lourdingue. Une grosse vingtaine de minutes, c’est trop peu, mais tu l’auras compris, il s’agit ici d’un des classiques du hardcore moderne, titulaire d’une très forte identité, claquant comme un fouet. Tu seras prévenu.

Partager !

En savoir +

Coalesce012: Revolution In Just Listening sorti en 1999 chez Relapse

MySpace : http://www.myspace.com/coalesce

A propos de l'auteur

Image de : (a + b)² = a² + 2ab + b²

Aucun commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires

Réagissez à cet article