CLUB NME #4

par |
Vendredi 12 décembre, et déjà la quatrième édition du Club NME Paris, la soirée britannique qui fait danser les petits frenchies sur le son de la nouvelle scène anglaise. Crée d'après le célèbre magasine du même nom en 2004, Club NME est devenue une référence en matière de live à ne pas rater. Récit d'une soirée très...spéciale.

southcentral_dom_vrignaud_2A 23h30, une bonne partie de la jeunesse rock de Paris est sur le dancefloor de l’Elysée Montmatre et attends de pied ferme le premier groupe. C’est Minitel Rose qui ouvre le bal. Ils sont français, certes, mais n’ont rien à envier à nos amis anglais. Leur pop new wave accroche et fait remuer les premiers rangs de la fosse. Ils semblent revenir tout droit du futur pour faire danser les amateurs de musique électro, venus nombreux ce soir. Mais ce n’est qu’un échauffement…

Le DJ prends le relais, mais là horreur, malheur, alors que l’on commence seulement à se dérider sur la piste de danse, un homme, tout de tweed vêtu monte sur scène. Il s’introduit en tant que Mister B, The Gentleman Rhymer . Ok, écoutons ce que monsieur a à dire. Un look « total british », et un esprit totalement décalé aussi. Un instrument, un seul, une sorte de petit banjo l’accompagne dans son set. Les rythmes sont amusants, mais on fait vite de se lasser si on ne comprend pas un mot d’anglais. Car comme le dit son nom de scène, Mr B . est un « rhymer », quelqu’un qui fait des rimes, et c’est assez frustrant de ne comprendre que la moitié de ce que Monsieur dit, car en plus ça a l’air vraiment marrant. Nevermind .

On fait vite d’oublier cet épisode amusant mais fort étrange, avec l’arrivée de South Central . Quelle claque! Tout de noir vêtus, une capuche recouvrant leurs têtes, les membres du groupe semblent sortir tout droit d’un monastère gothique. A la fois électrique, expérimentale, voir même à la limite du punk parfois, la musique de South Central provoque une réaction des plus étonnantes dans le public: cris surexcités, pogos et danse furieuse unissent le public dans une même extase. La sueur perle sur le front, les vêtements collent, mais impossible de s’arrêter, cette musique est un vice !

Lorsque leur set se termine, la foule se précipite au bar, histoire de recharger les batteries, mais elle fait vite de retourner sur la piste lorsque Missill se met aux platines. Elle nous fait danser pendant une heure environ sur des mix originaux electro et hip hop. L’énergie est là, et elle est contagieuse ! Missill balance ses sons et tient le public en haleine qui suit et ne s’arrête pas malgré le rythme effréné des morceaux.

C’est au tour de Kid Acne de rentrer en scène. Ce groupe de dernière minute annoncé en remplacement de Lethal Bizzle n’est pas acclamé par la foule. Personne ne comprend vraiment pourquoi ils sont là et comment ils se sont retrouvés en tête d’affiche du Club NME . Malgré une arrivée impressionnante tout en beat box, le groupe ne parviendra qu’à faire fuir le public. On peut déceler un petit air de Beastie Boys parfois, mais la qualité est loin d’être égalée et les deux jeunes demoiselles boudinées dans leur mini jupe courte qui dansent à gauche et à droite des chanteurs donnent une image vraiment trop ringarde au groupe. Les regards abattus et déconcertés se croisent, la piste se vide, c’est le flop.

l_9b9b0181657e4cde807ccb2b7ac31399Heureusement les Bloody Beetroots, deux Djs Italiens relèvent le niveau de la soirée. Petit à petit le public revient, et c’est reparti pour des danses endiablées. Leur visage caché par des masques façon Spiderman nous empêche de les discerner, mais est-ce bien le plus important ? Le principal est que ce duo mette le feu à la piste de danse et fasse terminer la soirée des clubbers dans la joie et la bonne humeur.

Il est 5h30 du matin quand la foule décide de quitter les lieux, les gobelets en plastique écrasés jonchent le sol et c’est la queue au vestiaire. Des signes qui ne trompent pas quant à la soirée sympathique que Club NME nous a offerte. L’évènement sera de retour le 30 janvier 2009 avec entre autre, Man Like Me, qui avait ravit le public de Rock is Dead à la flèche d’or en octobre dernier.

Partager !

En savoir +

Southcentral: http://www.myspace.com/southcentralmusic
Mintel Rose: www.myspace.com/minitelrose
Bloody Beetroots: www.myspace.com/thebloodybeetroots
Missill: www.myspace.com/djmissill

A lire sur Discordance: [NME Club #1->726]

A propos de l'auteur

Image de : J'aime le Rock, le vrai, pas le trop bruyant ni le trop mou, des Brian Jonestown Massacre aux Yeah Yeah Yeah's en passant par Marilyn Manson ou NIN. Je passe une grande partie de mon temps dans la pénombre des salles de concert pour essayer inconsciemment de découvrir The Next Big Hit !

Aucun commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires

Réagissez à cet article