Claire Diterzi – Tableau de chasse

par Stedim|
C'est en considérant dix oeuvres d'art majeures que Claire Diterzi a trouvé l’évidente inspiration pour composer les dix titres constituant "Tableau de chasse", son second album.

Le thème principal ? La femme. Dans toute sa sensualité. Dans toute sa richesse. Et cet album est à la hauteur de ce défi. Cet album est riche d’émotions, de couleurs et de sons. Cet album est lui-même une oeuvre d’art.

diterziClaire Diterzi possède une voix plurielle, tantôt espiègle, tantôt suave, toujours séduisante, toujours pure et empreinte d’une diction sans défaut.

Si cela ne suffisait pas à damner l’auditeur, Claire Diterzi a su s’entourer de choeurs bulgares, aussi puissants que mélodieux. Si cela ne suffisait pas à subjuguer l’auditeur, Claire Diterzi a su jouer avec les mots, leur sens et leurs consonances.

Si cela ne suffisait pas à bouleverser l’auditeur, Claire Diterzi a su composer des orchestrations modernes, entre electro et pop, toujours accompagnée de sa guitare électrique crunchy égrainant des riffs sereins offrant un léger manteau rock et sur lesquels se posent ses idées lumineuses.

Si cela ne suffisait pas à retenir l’auditeur, Claire Diterzi a su renouveler son originalité du premier au dernier titre car l’artiste manie également de facon brillante, l’art du contre-pied : si certaines chansons sont empreintes d’une séduisante gravité, d’autres sont directement amusantes sans pour autant perdre de leur charme en musicalité.

Enfin, si cela ne suffisait pas à surprendre l’auditeur, Claire Diterzi a su faire revivre un certain charme d’antan en chantant telle Georgette Lemaire et en côtoyant un vieux diamant dans un sillon fatigué ( La vieille chanteuse ) pour définitivement s’ancrer dans la mémoire de l’auditeur.

Cet auditeur, c’est moi dans l’immédiat et, contrairement à d’autres, cette chronique écrite, je ne vais pour autant pas cesser d’écouter l’album.

Une chute en pâmoison d’extase (me suive qui peut) parachevée après la première perfomance de Claire Diterzi au Théâtre de Chaillot . C’était tout simplement bluffant de constater que cette artiste est aussi juste sur scène qu’en studio, que sa présence est totale, entre humour, humilité et ambiances lunaires. Qu’elle est aussi redoutable avec sa guitare en bandoulière, ajoutant au passage un zest noisy dans son set, tout en s’entourant pour l’occasion de beaux talents : Etienne Bonhomme (percussions, machines à sons), Delphine Ciampi à la guitare/basse, Anne Millioud au violon/guitare, Nathalie Réaux et Diane Sorel aux choeurs. Il était d’ailleurs assez difficile de croire que les choristes n’étaient que deux, sur scène et sur disque, tant à les entendre elles paraissaient beaucoup plus nombreuses.

Claire Diterzi fait partie de la bonne famille, celle des artistes à l’univers affirmé, très personnel et au talent resplendissant.
Bref, ne comptez pas sur moi pour trouver le moindre bémol. Je n’en cherche d’ailleurs pas, trop occupé que je suis à me balader dans ce monde original dit Terzi .

Partager !

En savoir +

Myspace : http://www.myspace.com/diterzi » href= »http://www.myspace.com/diterzi »>www.myspace.com/diterzi

3 commentaires

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires
  1. 1
    le Vendredi 14 mars 2008
    Lola Amora a écrit :

    Voui quelle voix! j’adore!! ^^

  2. 2
    Loïc
    le Vendredi 14 mars 2008
    Loïc a écrit :

    Hum. Je ne connaissais pas du tout et je suis donc allé faire un petit tour sur son Myspace. Et… j’avoue ne pas avoir accroché. Pourtant j’ai écouté tous les morceaux disponible, histoire de ne pas rater une éventuelle perle qui s’y cacherait. Eh bien non, pas de perle. Tant pis. Peut-être mon esprit de contradiction agit-il inconsciemment? ;)

    PS: sur son album précédent, Requiem for Billy the Kid, elle avait repris Knockin’ on Heaven’s door. Arf… Comment peut-on massacrer à ce point un tel classique? Cela dit je sais pertinemment que ce qui est un massacre pour les uns sera un chef-d’oeuvre pour les autres; après tout j’adore la version d’Hallelujah par Jeff Buckley et je me suis assez fait huer par certains à cause de ça…

    Désolé Sted’ ;)

  3. 3
    Stedim
    le Vendredi 14 mars 2008
    Stedim a écrit :

    Oh ne sois pas désolé, Loïc. Fort heureusement, nous ne sommes pas tous touchés par les mêmes décibels.

    Perso, « Tableau de chasse » et « La vieille chanteuse », je les trouve superbes. Il faudrait pouvoir découvrir un peu plus le nouvel album via cette page Myspace et ce n’est pas le cas.

Réagissez à cet article