Cécile Hercule

par Maya|
Une artiste prometteuse aux chansons étourdissantes, Cécile Hercule que beaucoup ont découvert en compagnie de MiCkey[3d], vient de sortir son premier album. Sincère et espiègle, elle donne l'impression de croquer la vie à pleine dent et de réussir tout ce qu'elle entreprend. Retour avec elle sur son parcours à quelques heures de son concert parisien à la Boule Noire.

Après avoir beaucoup tourné avec MiCkey[3d] en tant que membre de son groupe et en tant que première partie, tu sors ton premier album La Tête à l’envers, 4 ans après avoir commencé la musique. Est-ce le temps nécessaire pour le mûrir ou aurais-tu aimé le sortir beaucoup plus tôt ?

Non, au contraire je suis contente de le sortir maintenant puisqu’on a fait pas mal de dates avant la sortie de l’album avec Mickey, et donc, en ce qui concerne la scène je me sens plus prête et plus sûre de moi… Après en ce qui concerne les chansons, en elles mêmes, j’en ai enregistré et écrite beaucoup avant de faire cet album. Donc c’est vrai que pour un choix cela devient difficile au final, car certaines vont forcément passer à la trappe.

J’ai tendance à vite me lasser de mes propres chansons quand je les joue trop souvent, donc j’ai plutôt tendance à choisir les nouvelles… Mais objectivement, ce ne sont pas forcément les nouvelles qui seraient les plus adaptées. Peut-être que j’en aurais mis d’autres si la sortie de l’album s’était faite plus tôt. Mes anciennes chansons ou du moins celles que je n’ai pas choisies pour cet album restent toujours intéressantes, et malgré tout je continue toujours à écrire… Mais il y en aura au moins quelques-unes qui seront dans un 2e album.

Bien avant cette fameuse rencontre avec Mickey, penses-tu avoir évolué musicalement et t’être fait vraiment découvrir lorsque tu étais dans le projet de David Tétard ?

Quand j’ai commencé à chanter avec David, je faisais déjà mes petits concerts de mon côté et comme on n’avait pas de tourneur, c’est moi qui trouvais les dates qui étaient donc plus occasionnelles… De jouer avec Tétard cela m’a appris beaucoup de choses qui m’ont plu comme d’avoir un autre rôle que d’écrire mes chansons et de les chanter. J’étais plutôt multi-instrumentiste, à faire du bricolage. C’est ce qui m’a permis d’avancer petit à petit et cela s’est poursuivi avec Mickey. Cela permet d’avoir une autre vision, une autre expérience de ce que je pouvais faire, et donc de prendre plus confiance.

Sur son album sorti en mai dernier, vous avez écrit ensemble cette chanson, L’amour passe. Comment en êtes-vous venu à cette collaboration ?

Comme on s’entendait bien et qu’on était assez proche, il m’a dit un jour que cela lui ferait plaisir de faire une chanson à deux. Lui, il avait commencé à écrire les couplets et moi j’ai écrit les refrains… Et comme la chanson lui plaisait, il a décidé de la garder pour son album…

Pour en revenir à ton album, pourquoi ce titre La Tête à l’envers ?

Par ce que tout d’abord, c’est marrant d’avoir la tête à l’envers !!! La tête à l’envers c’est le titre d’une chanson de ce premier disque, et j’avais envie que ce soit le titre de l’album. J’ai eu l’idée après avoir choisi la pochette. C’est une photo tirée du clip Roger. Cela se passe dans un commissariat de police, j’ai les menottes et je tiens une ardoise avec mon nom écrit dessus. Sans le faire exprès, je la tiens à l’envers… Et donc, sur la pochette de l’album, la photo est à l’envers et mon nom (Cécile Hercule), du coup, à l’endroit… Voilà, l’histoire de La tête à l’envers.

Comment aimerais-tu que les gens perçoivent cet album ?

Je ne sais pas trop quoi dire, c’est une question que je ne me pose pas trop… Mais après, bien sûr on a envie que cet album touche un plus grand nombre de personnes… Ce qui est assez logique, c’est de préférer que l’album plaise, plus que l’inverse. Ensuite je ne me pose pas toutes ces questions, en ce moment je suis plutôt fixé sur mes concerts…

Mets tu beaucoup de toi dans tes textes, où es tu plus dans la distanciation, la dissociation ?

Cela dépend, mais forcément il y a toujours une partie de moi dans mes chansons, dans les textes que j’écris, vu que c’est moi qui les écris, mais cela veut ne veut pas dire que c’est forcément personnel.
Ensuite, il y a Mélusine par exemple, qui est une pure fiction, qui raconte l’histoire d’une fille qui est morte d’amour… On m’a proposé aussi d’écrire des chansons pour d’autres, que parfois j’ai gardées, mais que je n’aurais jamais écrites pour moi… Donc même si au moment où j’écris une chanson je ne pense pas du tout à moi, inconsciemment il y a toujours une partie de moi, et d’autres qui sont plus personnelles…

Qu’est-ce qui te fascine autant chez Roger Knobelspiess (braqueur, acteur et écrivain) pour en avoir fait une chanson ?

Image de Cécile et sa famille On s’est rencontré quand j’avais 15 ans, c’est comme dans la chanson… On est toujours resté en contact. C’est quelqu’un que j’apprécie beaucoup… Et je lui posais toujours un tas de questions quand on se voyait, sur comment cela se passait en prison, son histoire. J’ai toujours aimé l’entendre raconter toutes ses histoires, car en plus il le fait très bien…

Puis un jour, on s’est retrouvé au Salon du livre, il sortait une BD, il m’avait proposé de l’accompagner… Puis on se regardait, il y avait des gens un peu mondains… On se faisait un peu chier tous les deux. Puis il y a Roger qui commence à râler, « J’en ai marre » et là je lui dis : « Vas-y, avec mon pote Roger on va braquer une banque ». Il m’a directement proposé d’en faire une chanson. Par la suite on ne s’est pas trop revu, et du coup j’ai écrit cette chanson toute seule et je la lui ai envoyée. Il m’a dit qu’il la trouvait très bien. Tout est donc parti de là…

Comment étais-tu à 15 ans ?

Quand j’avais 15 ans, j’étais assez « Baba-cool », je faisais beaucoup de cirque, de spectacles de rue… Et j’aime bien toute cette période de l’adolescence, pendant mes temps libres, tous ces étés, en Ardèche… J’en parle un peu dans Comme avant… Je partais avec un ou deux amis jongleurs et on faisait des spectacles de rue. Je faisais du suomi avec des cordes de feu et je disais que c’était bien parce qu’avec ça, je pouvais partir dans le monde entier sans avoir besoins de savoir parler une langue étrangère pour se faire comprendre. Juste du visuel, mais avec quelque chose de plus poétique que le cirque démonstratif… Pour passer de bons moments. Sinon en tant qu’adolescente, j’avais une vie normale et assez heureuse, avec, comme tout le monde à « cet âge », ses problèmes…

Ton père t’a aidé pour les arrangements de l’album. Ton frère a tourné le clip de Roger. Est-ce plus rassurant de travailler en famille ?

Cela s’est fait tout naturellement, car on s’entend très bien dans la famille, et c’est aussi parce que je les trouve tous très talentueux dans leur partie. Mon père, grâce à ses arrangements, a apporté beaucoup dans cet album. Le clip de Roger que j’ai fait avec mon frère que je trouve très réussi aussi. On l’a fait avec très peu de moyens en une demi-journée… Pourquoi travailler avec d’autres personnes alors que j’ai mes proches avec qui cela fonctionne très bien ? C’est comme avec mes musiciens ou avec les personnes avec qui je travaille dans le milieu musical, même si on ne se connaissait pas avant. Si on continue à travailler ensemble, c’est parce que ça se passe bien musicalement, mais aussi parce que l’on s’entend super bien.

Tu as également collaboré et beaucoup tourné avec David Tétard et Mickey 3D. En quoi est ce que cela fut différent de travailler avec chacun ?

De toute façon, c’est évidemment différent, car ce sont deux personnalités différentes. Après comme je disais précédemment j’avais un petit peu le même rôle, trouver des petites idées… Après avec Mickey j’ai été encore plus loin dans cette recherche parce qu’entre temps j’avais pris plus confiance en moi. Après, j’ai pris autant de plaisir avec chacun.

En quoi se ressemblent-ils et comment les décrirais-tu en quelques mots ?

Pour moi ce sont deux très grands « Poètes »… Ils ont chacun une belle écriture, mais aussi très différente dans leur propre style… Maintenant, les décrire… David est assez impulsif et très vrai. Mais Mickey peut l’être aussi… Je ne sais pas trop… Répondre à cette question est très difficile pour moi sans rentrer dans le personnel

Pour revenir sur ton album, quel est en le single pour toi ?

Et bien, chacun a un peu sa chanson, mais pour moi c’est Roger.

Tu vas sans doute partir en tournée pour défendre l’album. À quoi ressemblerait ta tournée idéale ?

Avoir des danseurs nus !!! Non, déjà tout simplement pleins de concerts, car je sais que c’est très difficile et que déjà on m’a dit qu’avec Mickey j’avais eu beaucoup de chance. Ensuite que mes concerts plaisent au public, que les gens soient contents tout simplement d’être venus me voir… Ce serait une belle tournée.

Après je ne suis pas forcément très ambitieuse, je ne demande pas un décor hallucinant avec plein d’artifices… Ce n’est pas quelque chose qui me fait forcément rêver. Avec Mickey on jouait plutôt 40 min et là je joue environ 1h30… Cela nous fait plaisir de chanter de nouvelles chansons, et je suis assez contente de la tournure que cela prend.

Tu as fait du cirque, de la comédie, te vois-tu dans quelques années faire autre chose que de la musique, ou comptes-tu mener plusieurs projets de front ?

J’espère continuer à faire de la musique, cela me plaît, cela me rend heureuse. Ensuite, j’ai bien aimé dans ma vie faire des choses différentes, et j’aime bien aussi connaître, voir, des personnes autres que dans le milieu musical, pour ne pas rester dans un cercle très particulier en quelque sorte. C’est pour cette raison que j’ai commencé par le cirque et puis que j’ai travaillé en tant que comédienne. D’ailleurs, j’aimerais bien refaire des tournages. Maintenant, la priorité c’est de continuer à faire de la chanson et puis on verra bien… Je ne me prends pas trop la tête vis-à-vis de l’avenir. Je trouve que cela a plutôt bien commencé pour le moment. Et j’en suis très contente… J’aimerais juste que cela continue.

Quelle question aimerais-tu poser à David Tétard pour finir cette interview ?

Oui, donc, Mr David Tetard, depuis que ta femme est enceinte, et tout et tout, on ne se voit plus beaucoup hein !! J’aimerais bien qu’on se voit plus souvent, pourquoi on se voit moins !!??

Crédits photo : Maya

Partager !

Aucun commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires

Réagissez à cet article