Carte blanche à Discordance | 24.10.2012 | Paris | L’International

par admin|
Retour dithyrambique et sans la moindre trace d'objectivité sur la première carte blanche Discordance à l'International. Appelons cela clairement un publireportage et rentrons directement dans le vif du sujet...

Du monde il y en avait, surtout pour un mercredi soir, et les 3 groupes présents à l’affiche de ce soir y étaient très certainement pour beaucoup.

Une très jolie soirée qui s’est prolongée par l’excellent DJset de Laura et Marion de Discordance qui auront réussi le pari impossible de réconcilier Lil’ Jon et Bloodhound Gang et de faire danser l’Inter jusqu’à la fermeture…

Mrs Chan, Mr Chow and Miss (O)

Nom imprononçable (paraitrait que les initiés auraient rapidement raccourci la chose d’un ChowChan laconique) et projet uniquement instrumental composé d’une violoniste, d’un batteur et d’un clavier / guitare. De quoi refroidir sérieusement les velléités du programmateur en herbe à la recherche DU groupe qui lancera la soirée sur l’autoroute du rock’n roll et des décibels.

Il y avait bien quelques vidéos sur le net, dont une fameuse où on les voit accompagnés de Luke Sutherland (Mogwai) et de Lori Sean Berg (The Berg Sans Nipple), ainsi que plusieurs titres particulièrement bien ficelés en écoute sur Noomiz. De quoi mettre la puce à l’oreille et de donner furieusement envie de voir à quoi ressemblait le projet sur une scène.

Et le verdict est sans appel. ChowChan aura envouté le sous-sol de l’Inter avec ses lentes montées et son univers habité. Le public est attentif et fera de belles ovations entre chacun des titres. Un set splendide qui file à la vitesse du son et un groupe à découvrir absolument

Meredith

Changement radical de mood avec Meredith, duo parisien hargneux en mode guitare / batterie d’une efficacité redoutable. Des morceaux particulièrement bien construits entre passages soft et déflagrations brutes. Sans fioriture, aucune, un uppercut direct à l’estomac.

Quelques piques bien senties en destination des bavards accoudés au bar, et une belle illustration de ce à quoi un batteur-héros doit ressembler.

HOboken Division

Ou le deuxième duo de la soirée, en provenance de Nancy cette fois-ci, et une configuration rappelant méchamment The Kills.

À entendre la voix de Marie, la chanteuse du groupe, difficile de se douter que la veille, une méchante extinction avait failli leur faire annuler la date : rauque / rock, saturée et sexy. L’alchimie avec la guitare / harmonica fonctionne à merveille. Les regards sont complices et leur blues rock crasseux un régal.

Avec pour finir la set en beauté, l’excellent Suggardaddy et une méchante envie de les revoir le plus vite possible

Crédits photo : Frédéric Dano (ChowChan) / Le talentueux Olivier Hoffschir (Meredith, Hoboken Division et DJ Set)

Partager !

1 commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires
  1. 1
    le Vendredi 2 novembre 2012
    isatagada a écrit :

    En clair : il fallait en être :-) Quant à moi je suis ravie d’avoir acheté l’EP de ChowChan (comme tu dis), j’ai vraiment adoré le set !
    Et ouais, revoir Hoboken Division, clairement.
    C’était bien la classe cette 1ère soirée Discordance. Comme de bien entendu.

Réagissez à cet article