Cannes – Palmarès : Entre pronostics et désirs

par |
Sur les vingt-deux films en compétition, lesquels seront primés ?

La sélection Un Certain Regard a attribué son prix à l’excellent Después de Lucía de Michel Franco. On remercie le jury de ne pas être tombé dans l’évidence (beaucoup voyaient déjà Beasts of the Southern Wild (Benh Zeitlin) récompensé), mais on lui en veut de n’avoir pas constaté la grande supériorité de Suzanne Clément sur Émilie Dequenne. Certes, cette dernière n’est pas mauvaise dans À perdre la raison de Joachim Lafosse, mais Suzanne Clément est si époustouflante dans Laurence Anyways de Xavier Dolan qu’elle méritait de profiter du prix d’interprétation féminine, seule.

Et pour la sélection officielle, que pourrait-il se passer ?

 

Palmarès probable

- Palme d’or : Amour – Michael Haneke

- Grand Prix : Jagten – Thomas Vinterberg

- Prix de la mise en scène : L’Ivresse de l’argent – Im Sang-Soo

- Prix du scénario : Mud – Jeff Nichols

- Prix d’interprétation féminine : Cosmina Startan et/ou Cristina Flutur – Au-delà des collines

- Prix d’interprétation masculine : Jean-Louis Trintignant – Amour de Michael Haneke

- Prix du jury : The Angels’ Share – Ken Loach

- Caméra d’or du premier film : Beasts of the Southern Wild – Benh ZEITLIN

 

Palmarès souhaité

- Palme d’or : Holy Motors – Leos Carax

- Grand Prix : Amour – Michael Haneke

- Prix de la mise en scène : Moonrise Kingdom – Wes Anderson

- Prix du scénario : Mud – Jeff Nichols

- Prix d’interprétation féminine : Marion Cotillard – De Rouille et d’Os de Jacques Audiard

- Prix d’interprétation masculine : Jean-Louis Trintignant – Amour de Michael Haneke

- Prix du jury : The Angels’ Share – Ken Loach

- Caméra d’or du premier film : Beasts of the Southern Wild – Benh ZEITLIN

 

Et une mention toute spéciale créée pour Like Someone in Love  de Abbas Kiarostami.

 

Wait and see

Vous avez aimé cet article ? Partage le !

Image de
: Disons-le tout de suite, L. est une passionnée. Barney Stinson a même dit de L. : « Her passion is always suited up ! » Au-delà d’une admiration sans limite pour Jónsi, Ian Curtis, Noel Gallagher, Jamie xx, Sheldon Cooper et Abed Nadir, cette Parisienne nostalgique des débuts de Muse n’a de cesse de satisfaire sa boulimie culturelle, au travers de salles obscures, de salles de concert et de festivals ; mais aussi en se plongeant dans une œuvre littéraire ou philosophique ; et en s'essayant à la photographie dans les rues de Montréal d'abord, celles de Paris ensuite. À l’affût de nouvelles découvertes, L. n’oublie pas qu’elle a été élevée aux vinyles, de Led Zep à King Crimson en passant par The Beatles. L. est musicalement amoureuse de Thom Yorke, mais L. est aussi une amoureuse des mots ; elle aime les lire comme les écrire, puisque la culture ne serait rien sans le partage. Aussi publie-t-elle ses impressions, ses critiques et ses coups de cœur sur son blog, nommé en hommage à la célèbre symphonie de Beethoven: Curse of the Ninth Symphony.

Aucun commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires

Réagissez à cet article