Bye Bye Blondie – V. Despentes

par Gaëlle|
"Il s'est accroupi, à côté d'elle, la tête entre ses deux mains, il gémit. Elle reste dure et haineuse, mais de le voir aussi exténué, aussi cogné et les yeux déchiquetés de peine de ne pas la rendre heureuse, avoir tout donné à une femme et ne pas savoir la rendre heureuse, elle est laminée de lui faire ça. En retour, donné tout son amour à un homme et ne parvenir qu'à le faire gémir et se rouler en boule. Ca semblait une si belle histoire, il y a encore peu de temps... Elle attaque encore, elle sait qu'il faut se taire mais elle attaque encore (...)."

despentesComment fait-elle pour être aussi énervante cette héroïne ? Dès les premières lignes, on pourrait la détester. Trop hystérique, trop trash, trop excitée, trop agressive.
Et lui, son double, son amoureux ? Trop propret, trop gentillet, trop riche, trop télé-réalité.
Pourquoi elle, et pourquoi lui ? Comment faire coïncider leurs deux caractères si opposés ? Comment rendre cet amour viable ?

Leur rencontre en Hôpital Psychiatrique pendant leur adolescence ne laissait rien présager de bon. Elle : déjantée, punkette, déjà alcoolique et presque accro aux drogues. Enfermée par ses parents à la suite de sa dernière crise. Elle passe ses journées à l’hôpital à hurler comme une tigresse. Lui : gosse de riche, en réaction contre ses parents, ayant essayé le LSD, pour voir. Il pète un plomb et le médecin l’expédie direct en HP.

Elle lui tape tout de suite dans l’oeil la Blondie. Grande gueule, nerveuse, elle le fait rire. Alors il simule. Il simule pour pouvoir rester plus longtemps enfermé. Pour pouvoir l’approcher. Pour tenter de l’apprivoiser. Gloria se méfie, évidemment. Il ne connaît même pas le rock. Et pourquoi s’intéresse-t-il à elle ?

À leur sortie à tous les deux, leur amourette prend un sens. Parce qu’elle est en réaction totale avec le reste du monde. Parce que les adultes n’y comprennent rien. Leur fugue a un goût d’absolu. Vie sous les ponts, défonce, sans se poser de questions, sans devoir rendre de comptes à personne. Et ils y croient, que c’est pour la vie…
Mais la réalité les rattrape trop vite et Eric est enfermé de force par ses parents, en pension.
Véritable abandon pour Gloria, encore un truc qui se casse dans sa tête, qui l’enfonce encore plus dans sa folie, dans son errance.

Quand ils se recroisent par hasard, vingt ans plus tard, c’est le clash. Toute la fureur emmagasinée depuis ces années par Gloria ressort en flot continu. Et puis, …ils se prennent à rêver tous les deux. À essayer de s’en sortir mutuellement, à se compléter. Mais comment contenir cette folie ?

Portrait d’une femme en proie à ses fureurs, Virginie Despentes nous livre une histoire d’amour sans détour, avec force et conviction.

De l’avis de l’auteur lui-même, un roman raté. De mon avis… une vraie réussite.

Le blog de V. Despentes (à découvrir d’urgence) : http://www.20six.fr/Despentes

Partager !

Aucun commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires

Réagissez à cet article