Brooklyn à la Maroquinerie

par |
Le mercredi c'est raviolis ! Mais pas que... Rien de tel pour digérer la sauce tomate ultrachimique qui pèse encore sur son estomac bien tendu qu'un bon concert ! Et pas n'importe lequel, celui d'un groupe parisien des plus prometteur qui répond au nom de Brooklyn et qui défend ce soir les titres de son premier album Clandestine sur la scène de la Maroquinerie.

dsc_4241_copieDirection donc la rue Boyer où le public a très largement répondu présent pour ce rendez-vous. Un bon présage pour la suite des événements ! Quand j’entre dans la salle, The Agency est déjà sur scène. La jeune formation propose une pop légère et entraînante, un brin décalée, portée par la voix singulière de son chanteur. Le groupe est dynamique, généreux et fait preuve d’une auto-dérision sans borne. De quoi être rassasié en dose de bonne humeur pour la soirée ! Leur univers rappelle à certains égards celui de The Spinto Band ou plus récemment Vampire Weekend . On leur souhaite de
poursuivre la même carrière que leurs aînés.

Après ce petit séjour au coeur de Wikiland (terre imaginaire de laquelle The Agency prétend être originaire sur sa page Myspace), on part en direction du pays des riffs bien aiguisés et des mélodies bien tranchées : celui de Brooklyn !

Les lumières s’éteignent. Une silhouette se dessine. Léo, le batteur, est le premier à faire son entrée. Les notes de Clandestine se mettent alors à résonner et le reste du groupe prend place sous les cris déchaînés du public. Quelques secondes auront suffi à chauffer un auditoire déjà en ébullition ! « C’était notre rêve de jouer à la Maroquinerie », lance Ben, le chanteur du groupe. Un rêve largement exaucé en vue du plaisir qui transparaît sur les visages présents dans la salle. S’ensuivent les autres titres de l’album parmi lesquels From Tomorrow, Many Times ou Only Changing .

Brooklyn fait preuve d’un grand charisme sur scène et maîtrise parfaitement son set. Tout est là : une énergie débordante, une complicité au sein du quatuor qui crève les yeux et un réel échange avec le public. « On a de la chance d’avoir un public aussi beau ! », se réjouit Ben. De quoi largement ravir tous ceux qui ont fait le déplacement! Le concert se clôt sur l’un des morceaux phares de l’album : Volcanology et son refrain imparable. L’ambiance est alors à son comble. Impossible d’en rester là ! Un rappel s’impose. Ben est le premier à réapparaître sur scène. Il entame alors Clean en version acoustique avant d’être rejoint par ses acolytes. Les guitares électriques reprennent du service et c’est sur les notes de l’incandescent Heart Lies que Brooklyn mettra fin à sa performance.

Une fois sorti, nos oreilles bourdonnent encore un peu, mais notre estomac, lui, ne pèse plus trop sur nos hanches. Bref, une soirée comme on les aime !

Set list :

Clandestine / Stay around / From tomorrow / Lonely days / Goodbye London / Many times / Quiet seas / Flowers for the dead / A car and a tree / Only changing / Country house / Volcanology / Rappel : Clean / Heart lies

Crédits photo : © Olivier RODRIGUEZ (Olivier R /) – Site web: http://www.olivierrodriguez.com

Partager !

A propos de l'auteur

Image de : Fraîchement débarquée dans la vie active après des études de communication, j'assouvis ma passion pour la musique en jouant les apprenties journalistes et en écumant les salles de concerts parisiennes à la recherche de nouvelles sensations ! Et même si ma guitare commence à prendre la poussière, un jour j'arriverais peut-être moi aussi à faire quelques chose de mes dix doigts.

2 commentaires

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires
  1. 1
    le Samedi 28 février 2009
    Ophélie a écrit :

    Bon, Brooklyn je ne vais pas dire ce que j’en pense, mais une chose est sûre ils sont efficaces sur scène (surtout devant un public conquis), après on aime ou on n’aime pas le style (moi j’aime pas…)

    Par contre The Agency ont se qqch de doux et rafraîchissant sans que ce soit niais, et je leur tire mon chapeau pour une prouesse qu’ils ont réalisé il y a qq temps déjà : réussir à reprendre « Haïti » de Arcade Fire (je les attendais sévèrement au tournant) et c’etait… une vraie réussite, donc j’encourage vraiment à aller les voir sur scène :D

  2. 2
    le Mercredi 11 mars 2009
    Pompoko a écrit :

    En tant que fan absolu de The Agency je me dois de relever la petite erreur :
    C’est pas wikiland, mais Kiwiland.
    Sinon, bien vu pour le Spinto band et Vampire Week-end parce que je suis aussi un fan absolu.
    Et Brooklyn c’était franchement pas mal.
    Bref, super concert !

Réagissez à cet article