Bonjour l’avis

par |
Même s'il en est toujours certains pour affirmer le contraire, nous restons de grands enfants, et c'est un fait avéré. La pub, le marketing, et d'une façon plus générale, la société l'ont bien compris. Il n’est ainsi pas rare pour l’auteur de ces lignes de craquer encore régulièrement comme un gamin pour ces chocolats qui, en version 'maxi', sont présentés comme pour "les grands enfants" que nous sommes tous.

Quoi de plus normal donc, que les grandes personnes aient également leurs maxi-clowns à eux?

128Et c’est justement ce que nous propose Linda Hecquet, petit bout de comédienne dynamique, à travers une réflexion récréative (enfants acceptés dès 10 ans) sur des thèmes pourtant très sérieux tels que les efforts de sociabilité, l’absurdité de la vie moderne, ou même tout simplement la peur de la mort, tout en réussissant le pari de rester jusqu’au bout candide et légère comme un nez rouge en caoutchouc.

Ce clown réaliste prend les traits de Prune, vieille fille un peu névrosée et hypocondriaque, que l’on pourrait fort bien croiser au détour d’une salle d’attente de médecin. Et justement, c’est précisément là que nous emmène ce personnage haut en couleurs, se transformant en une vraie « machine à réfléchir », voire à philosopher.

Dans son effort pour comprendre ce monde qui l’entoure, on assiste à cet étirement, d’abord apeuré, puis de plus en plus jubilatoire, de toutes les antennes, de tous les membres d’un être fragile, mais plein de ressources pour vaincre la peur de l’ennui, du silence et celle du spectre de la mort au fond.

Voilà donc un spectacle qui, s’il n’évite pas un début un peu délicat par ses silences et ses quelques longueurs, arrive à s’appuyer sur le temps qui se déroule devant nous, pour nous faire rentrer dans l’illogisme de son personnage, injectant un aspect cocasse à ses raisonnements très sophistiqués. (En effet, pourquoi donc attendre dans une salle d’attente…alors que l’on pourrait attendre tranquillement chez soi son rendez-vous ? Mais alors… ce serait le médecin qui nous appellerait pour prendre rendez-vous?)

Linda arrive, avec Prune, non seulement à nous émouvoir, et nous faire sourire souvent, … mais également à nous faire comprendre la logique absurde qui est le propre des personnes angoissées par la moindre situation déstabilisante, sans jamais tomber dans la caricature.

Un moment frais et sincère donc, ponctué d’une gestuelle répétitive presque contemporaine, qui rend « Madame Tortue » à la fois touchante et attachante.

Tellement qu’on serait presque capable de l’inviter à manger.

Pourvu qu’on ne la laisse pas attendre trop longtemps seule dans le salon !

Partager !

En savoir +

Jusqu’au 10 mai au THEO THEÂTRE.
20 Rue Théodore Deck – 75015 Paris
Réservations: 01 45 54 00 16
Le Samedi : 17h30 – Dimanche : 19h30

Site officiel : http://www.theotheatre.com/infos.php
Bande annonce : http://www.youtube.com/watch?v=z0ZIKP3hCtA

Compagnie Sang d’Encre : http://www.compagnie-sangdencre.com/

Mise en scène : Raymond Peyramaure
Avec : Linda Hecquet

A propos de l'auteur

Image de : Sorti d'une école de Communication Visuelle de Bruxelles il y a 15 ans, directeur artistique belge basé à Paris depuis 10 ans, c'est un touche-à-tout dans le domaine des arts graphiques et du multimédia. Tour-à-tour photographe, graphiste, vidéaste, ou illustrateur, c'est aussi un IA ( Internet-Addict ), qui apprécie particulièrement le "cinéma-qui-possède-sa-petite-musique-intérieure", les "musiques-qui-te-donnent-des-images-dans-la-tête" et les événements culturels un peu décalés. De là à devenir chroniqueur pour Discordance... il n'y a qu'un pas, qu'il a franchi avec plaisir. Site web : http://www.mockery.fr

Aucun commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires

Réagissez à cet article