Bloc Party – Silent Alarm

par |
Après Franz Ferdinand, la nouvelle sensation de la scène anglaise s'appelle Bloc Party. Un premier album se vendant comme des petits pains et 4 garçons dans le vent à qui tout sourit, la recette est vieille comme le rock, mais fait apparemment toujours autant d'effet.

bloc_partyFondé en 1998 autour de Kele Okereke (Chant – Guitare) et de Russell Lissack (Guitare), Bloc Party s’est rapidement taillé une jolie réputation dans le petit milieu de la brit pop, avec dès 2004, un passage en boucle sur les ondes anglaises de l’imparable Banquet . Il va donc sans dire qu’avant même la sortie de leur premier album, début 2005, le buzz autour du groupe n’en finissait pas de grandir.

Élevé aux Pixies et à Joy Division, Bloc Party fait partie de cette nouvelle vague de rock indie qui se danse tout autant qu’elle s’écoute. À ce titre, Silent Alarm fait d’ailleurs beaucoup penser à des groupes comme The Raptures, Franz Ferdinand ou encore The Killers . Le songwriting est excellent et les mélodies, entre énergie ( Helicopter, Luno ), bonne humeur ( Like eating glass ) et une certaine mélancolie ( Blue light ), sont redoutables. Sonnant par moment très années 80 ( Banquet, She’s hearing voices ), les 13 titres de la galette s’enchaînent avec facilité et aisance

Si la voix de Okereke n’est pas toujours transcendante et ressemble par moment beaucoup trop à celle de Robert Smith des Cure, les guitares sont quant à elles rapides et précises. Mais c’est surtout le jeu de Matt Tong, le batteur, qui est proprement époustouflant. Tout en finesse et en changement de rythme, c’est lui qui arrive à insuffler ce petit quelque chose qui fait que les compos font instantanément mouches.

Sans être un chef-d’oeuvre impérissable et un poil surestimé par beaucoup de critiques, ce premier album de Bloc Party n’en reste pas moins très bon. Dense et riche, il se réécoutera encore longtemps avec plaisir. Alors étoile filante du rock comme il y en a déjà eu des dizaines avant eux ou bien futurs grands en devenir ? L’avenir nous le dira.

Partager !

A propos de l'auteur

Image de : Fondateur de Discordance.

Aucun commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires

Réagissez à cet article