Blancheneige bazaar orchestra

par |
Orchestre de rue hyper-élaboré, le Blancheneige bazaar orchestra a sorti cette année un deuxième disque éponyme, impulsif et inspiré.

bbo-2Pour bien cerner le Blancheneige Bazaar Orchestra, le plus simple est encore de se munir d’une mappemonde er d’un dictionnaire. Israël, Turquie, Inde, Algérie, Taïwan, Mozambique, Europe de l’est, les musiciens se sont livrés à un vagabondage incessant. De là, ils ont récupéré des instruments typiques comme le Oud, le Sitar, la Darbouka, le Tabla (ndlr : les deux premiers sont des instruments à cordes, les autres des percussions) et les influences qui vont avec. Souhaitant marier ces expériences aux sons de « l’occident », le combo s’est également muni d’une guitare, d’un saxophone et d’une batterie, formant ainsi un mélange unique, sorte de synthèse du parcours de chacun des musiciens.

Loin de céder à un intellectualisme systématique et austère, le groupe a laissé place à la spontanéité et à l’impulsion. Une impression d’improvisation se dégage immédiatement de ce disque, permettant au B.B.O de dévoiler toute la consistance de son jazz-world atmosphérique en toute humilité. Les allers-retours réguliers entre musique world festive, jazz et rock atmosphérique rythment astucieusement le disque sans perdre en cohésion, permettant à l’auditeur de voyager sans se perdre.

Partager !

A propos de l'auteur

Image de : Yves Tradoff s'intéresse à beaucoup de choses : http://yvestradoff.over-blog.com (work in progress)

1 commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires
  1. 1
    le Lundi 8 septembre 2008
    Eric a écrit :

    Très bonne analyse ! J’ai vu Blancheneige Bazaar Orchestra en concert et les mots que vous utilisez sont vraiment les bons : « voyage », « festif », « spontanéité », « humilité », « cohérence », etc.

Réagissez à cet article