Black Stone Cherry

par Polly|
C’est prouvé : les trous perdus sont des repères à talents : Black Stone Cherry confirme une fois de plus cette règle.

black_stone_cherry-2Leur nom ne vous dit peut-être pas grand chose, sauf si vous les avez par hasard croisés sur la tournée de Mass Hysteria fin 2007. Leur look, en revanche, ne passe pas inaperçu et reflète clairement leurs influences old school . L’absence de rendez-vous chez le coiffeur y est pour quelque chose.

Mais d’où peuvent bien provenir ces 4 chevelus, qui sortent là leur tout premier album ? Du fin fond des États Unis, autant dire de nulle part. D’ailleurs eur jeunesse dans la petite ville perdue de Edmonton dans le Kentucky est un des éléments majeurs dans la création de leur musique. Là-bas, même la plus petite goutte d’alcool est illégale et les loisirs sont rares. C’est pourquoi la musique demeurait alors leur seule option d’évasion et l’apprentissage d’un instrument le seul challenge.

De la musique, ils en ont écouté et ça se sent. Passant des 70′s à l’époque glorieuse du grunge au début des 90′s, leur musique oscille entre Hard Rock et Heavy Métal et foisonne de chorus de guitare décoiffants. L’influence de Black Sabbath est indéniable et se ressent peut être jusque dans le nom du groupe. La voix du chanteur, Chris Robertson, frise celle d’un autre Chris (Cornell), celui qui fut le leader de Soundgarden et, plus récemment d’ Audioslave . La ressemblance est flagrante mais du meilleur effet.

Bien que l’album soit parsemé de part et d’autre de riffs métals à faire pâlir les plus grands, tous les titres présents n’en sont pas pour autant transcendants et accusent une certaine lourdeur. Malgré cela la volonté et l’implication artistique du quatuor est manifeste. Leur talent de compositeurs, alliant modernisme et titres old school, est indéniable. Entre les deux hits incournables de la galette, Lonely Train et l’inévitable Hell & High Water, quelques belles surprises Violator Girl nous ramènent à une période musicale révolue mais regrettée.

Un bon premier album ! Le groupe impose d’emblée son style et la suite se fait d’ores et déjà attendre.

En savoir +

Site officiel: http://www.blackstonecherry.com/

Myspace:
http://www.myspace.com/blackstonecherry

Partager !

3 commentaires

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires
  1. 1
    Stedim
    le Mardi 4 mars 2008
    Stedim a écrit :

    Je vous renvoie TOUS au très sympathique NOISE POD Vidéo n°13 sur ces excellents Black Stone Cherry !

    Un clip, des extraits de live à la Maroquinerie (75) et une interview. Vous serez surpris, par exemple, de savoir quel âge ont ces rockers…

    http://www.noisepod.net ou encore + simple : iTunes

  2. 2
    Stedim
    le Samedi 9 février 2008
    Stedim a écrit :

    Ah, perso, j’ai accroché à mort !

    Ca me renvoie à mon adolescence mais avec une belle prod’ du 21e siècle. Autant dire que c’est du petit lait pour le trentenaire que je suis.

    La voix est entre Chris Cornell et Eddy Vedder. Les riffs de six-cordes ne sont jamais basiques. La section rythmique est top efficace. Les compos sont standards mais c’est ça qui fait plaisir ici ! Intro, couplet, refrain, couplet, refrain, break, chorus gratte, refrain, refrain, final !! C’est l’extase dans le revival ! Ne pas réfléchir, juste s’adonner au head bang !

    Claro que ces mecs ont mangé du Black Sabbath, AC/DC, Led Zep, Pearl Jam, etc. Ca joue très bien et c’est généreux. C’est du Hard Rock d’antan à la sauce 2007. C’est exactement ce qui me manquait depuis 1990.

    Gracias pour la découverte ! J’achète !

  3. 3
    Stedim
    le Samedi 9 février 2008
    Stedim a écrit :

    Et plus on écoute, plus on perçoit la sous-couche terriblement bluesy…

    Je crois qu’il va vraiment falloir être un vieux bouc comme moi pour prendre totalement son pied. ;-)

Réagissez à cet article