Best Of 2008

par , , , , , Domino, Lou, |
Etant donné que Discordance n'est qu'un magazine de suiveurs patentés, surfant allègrement sur toutes les modes, il serait dommage de ne pas faire comme tout le monde et de ne pas proposer notre Best Of 2008. Voici donc une sélection éminemment subjective de quelques uns de nos chroniqueurs.

Alex

Image de alexbestof  

Musique

L’année 2008 aura été une année charnière pour le punk cabaret des [Dresden Dolls->37] . La scission au sein du groupe semblerait seulement temporaire, mais toujours est-il que la talentueuse Amanda Palmer a d’ores et déjà entamé sa carrière solo avec un premier album particulièrement brillant : [Who killed Amanda Palmer ?->717] .

Amanda fut le coeur et l’âme des Dresden Dolls, aussi retrouve-t-on de fortes similitudes entre sa musique et le produit de sa collaboration avec son comparse Brian Viglione . Elle nous livre un album qui alterne entre mélancolie et dynamique punchy, avec des textes toujours aussi pertinents et drôles, et s’éloigne quelque peu de l’inquiétante étrangeté des Dolls de par la présence de davantage d’instruments.

Amanda Palmer ne se contente pas de marquer l’année 2008 avec son nouvel album ; elle se produit aussi sur scène à l’occasion d’une tournée magistrale qui achèvera de conquérir son public. Toujours bien entourée, la belle est accompagnée, pour sa tournée, par le Danger Ensemble, un groupe d’intrigants comédiens dont les prestations théâtrales sur scène font prendre une dimension plus hypnotique encore aux chansons de l’album.

2008 est sans conteste l’année d’ Amanda Palmer, présente sur tous les fronts et en particulier sur Internet, grâce à son blog qu’elle met régulièrement à jour lors de sa tournée, pour le plus grand bonheur de ses fans : http://blog.amandapalmer.net/

Concerts

Le nouvel album de Patrice, Free Patri Ation, reste plaisant à l’écoute, mais ne comblera pas de joie les adeptes pour autant, car son niveau reste quelques crans en dessous du grand et premier Ancient Spirit .?Toutefois, la multitude de dates qu’enchaîne Patrice au sein de la tournée accompagnant l’album n’a pas manqué de ravir le plus grand nombre.? Petit coup de coeur pour le concert du 11 octobre au Zénith de Paris, avec un Patrice particulièrement en forme, chaleureux et humain, et entouré de guests de choix, comme un membre du Saïan Supa Crew ou encore. Jean Louis Aubert .
Une prestation scénique d’une grande qualité et pleine d’enthousiasme !

Le 4 Février 2008, Morrissey conquiert l’Olympia.,Le bonhomme a pris de l’embonpoint, ses cheveux grisonnent, et il y va toujours de ses mimiques scéniques théâtrales à souhait : « C’est de la GRS qu’il fait avec le fil de son micro ?? ». N’empêche que. Ça fonctionne, et ça fonctionne même très bien.

Parce que Morrissey, entre deux petites blagues et une tentative de parler Français, c’est aussi un chanteur à voix, au répertoire impressionnant, qui sait faire monter l’émotion comme personne, et qui est entouré par un orchestre époustouflant. Étrange mélange typiquement britannique ; on en rigole, on va presque jusqu’à s’en moquer. Et on se retrouve complètement pris au jeu à en redemander une nouvelle dose. L’effet Morrissey perdure à long terme, plus de vingt ans après la séparation des Smiths .

Livres / Best of

La presse culturelle était unanime quant à la rentrée littéraire 2008, qui portait donc, entre autres, la griffe de Régis Jauffret, avec son dernier roman Lacrimosa . Ce roman épistolaire nous a donné l’occasion de découvrir l’auteur sous une nouvelle facette, peut-être moins abyssale mais surtout plus personnelle que dans ses premiers ouvrages.
Auto dérision et humilité semblent les nouveaux mots d’ordre de l’auteur, et son cynisme n’en est que plus prenant, surtout lorsque l’on aperçoit toute la sincérité et la fragilité de l’auteur, sous la carapace.

Fume et tue, d’ Antoine Laurain, mérita également sa place parmi les sorties livres les plus remarquables de l’année. Un livre bien écrit, original et grinçant à souhait dans lequel la jouissance délivrée par la fée Nicotine ne peut trouver un substitut que dans celle qui suit. Un meurtre de sang froid. L’art contemporain aussi bien que le milieu de l’entreprise en prennent pour leur grade, et ce pour le plus grand plaisir du lecteur, qui s’en grillera bien une petite !

Avec Les Déferlantes, Claudie Gallay impose son style, caractérisé par des phrases courtes, simples, claires et percutantes. Au-delà d’un roman, c’est une véritable atmosphère qui submerge le lecteur, pareille à ces vagues qui déferlent à la pointe du Cotentin, là où l’histoire se déroule. Inquiétants mystères, personnages insaisissables, de la suggestion en guise de révélation. Ce sont tout autant d’éléments qui hypnotisent le lecteur, qui restera longtemps hanté par ce long roman, qui se lit lentement, que l’on savoure, pour mieux en apprécier la substance.

Livres / Worst of

La rentrée littéraire ne serait pas vraiment la rentrée littéraire sans un nouvel opus d’ [Amélie Nothomb->125] . Pour 2008, l’auteure frappe fort avec Le Fait du Prince, dont la couverture pseudo goth kitschouille à souhait laisse déjà présager la médiocrité du contenu. Nous ne sommes donc pas déçus ! Intrigue plus tirée par les cheveux que jamais, fin bâclée, jeux de mots qui tombent à plat ; deux protagonistes hallucinés qui passent leurs pages à boire du champagne pour seule activité. C’est à se demander si Nothomb elle-même n’était pas quelque peu enivrée lors de la rédaction de ce nouveau roman.

Dahlia

Image de dahliaps  

Top 3 Cinéma

1. Valse avec Bachir ( Ari Folman ) : Le grand oublié du Festival de Cannes. Intense, horrible, poétique, la puissance et l’originalité cinématographique de Valse avec Bachir pour raconter la guerre du Liban au début des années 80 est saisissante, son empreinte durable. Sublime.

2. Wall-E ( Andrew Stanton ) : Est-il encore nécessaire de dire à quel point les Studios Pixar sont la meilleure chose qui soit arrivée à Disney ? Film d’anticipation quasi-muet qui critique le consumérisme outrancier, Wall-E émeut, questionne, souffle le spectateur. Une vraie réussite.

3. La bande à Baader ( Uli Edel ) : Premier film d’ Uli Edel en Allemagne depuis Moi, Christiane F., 13 ans, droguée, prostituée, La bande à Baader revient sur les années de plomb et le terrorisme qui ont secoué l’Allemagne au début des années 70 et qui ne cessera qu’avec la chute du Mur de Berlin. Récit sans concessions, ni complaisance qui se refuse à faire des héros des membres de la Bande à Baader, avec une réalisation au rasoir. Indispensable.

Top 3 Musique :

1. Vanessa DaouJoe sent me : Huit ans de maturation pour le nouvel album d’une chanteuse new-yorkaise trop méconnue en France, malgré ses premières parties d’ Etienne Daho à l’époque de la sortie de son album Corps et Armes . Textes sensuels et poétiques, electro-jazz langoureux d’une douceur presque palpable, Joe sent me est une petite merveille du genre.

2. David CarrettaRodeo Disco : Moins dancefloor, tout en gardant son esprit electro-sex, David Carretta écrase largement tout ceux qu’on a érigé comme papes du genre en cette année 2008. L’homme à la moustache, auteur du cultissime Lovely toy revient avec un album plein de fièvre et sueur.

3. Julien DoréErsatz : Plus sage que dans ses anciens groupes ( Dig up Elvis et The Jean D’Ormesson Disco Suicide ), Julien Doré prouve néanmoins que parfois le principe du télé-crochet permet de découvrir le meilleur. Irrésistible de fantaisie, bête de scène incontestable, son album est un concentré d’humour et de pop de grande qualité.

Top 3 Livres :

1. Fume et tue ( Antoine Laurain ) : Un PDG que son épouse oblige à arrêter de fumer se rend chez un hypnotiseur. Déboussolé par la perte de plaisir qui le saisit quand il retente de fumer, il se rend compte un jour après avoir tué accidentellement un agresseur dans le métro que le plaisir revient seulement quand il allume une cigarette après un meurtre. Drôle, glaçant et irrésistible.

2. Confidences à Allah ( Saphia Azzeddine ) : Jbara, petite bergère de 16 ans dans les montagnes du Maroc a une rage de vivre immense et une foi inébranlable. Grâce à une valise « J’adore Dior » perdue par des touristes américains, Jbara entrevoit un moyen de quitter la pauvreté et accéder à une vie meilleure. Un roman acide, vachard et d’une immense vitalité refusant les clichés et le pathos du genre.

3. Triomphe de la vulgarité ( Marc-Vincent Howlett ) : Le meilleur essai publié sur les bouleversements sociétaux, culturels et politiques amorcés depuis de nombreuses années en France et que Nicolas Sarkozy a cristallisé dès son élection en 2007. Pour enfin comprendre à quoi tient ce « triomphe de la vulgarité » qui nous entoure.

Top 3 Web :

1. Arrêt sur images (http://www.arretsurimages.net/) Asi est mort, vive @si ! La version web définitive d’ Arrêt sur images ne tourne qu’avec l’argent des abonnés et refuse tout financement par la pub. Résultat : un contenu d’informations de qualité, une ambiance excellente entre journalistes et forumers, et une émission d’une heure toutes les semaines sur un sujet d’actualité pour un prix d’abonnement modique.

2. Les critiques anxiogènes des films de Kendy (http://www.kpitch.com/) Malheureusement trop peu mis à jour, le blog de Kendy revisite de façon anxiogène les pitchs de cinéma. Son ton pince-sans-rire est hilarant et ses réflexions sur les films analysés toujours bien vues.

3. Actualitté (http://www.actualitte.com/) Monté par une équipe de passionnés, Actualitté est le site littéraire francophone le plus complet de la toile : news actualisées plusieurs fois par jour, chroniqueurs actifs et réactifs, esprit curieux, refus du snobisme. Pourvu que ça dure !

Worst Of

Entre les murs ( Laurent Cantet ) : Palme d’or complètement démago et imméritée, qui achève de montrer à la face du monde que notre cinéma est bien en train de crever et pas de sa belle mort. Et qui a permis à l’auto-satisfait arrogant François Bégaudeau de ramener ses théories fumeuses sur la littérature et l’éducation sur tous les plateaux de télé pendant des mois.

Daniel DarcAmours suprêmes : Romantisme écorché, rock douloureux, mysticisme de qui a failli mourir de la came et en est revenu. C’est ce qu’on dit. Bon la vérité maintenant : musicalement ça ne vaut pas plus qu’ Indochine dans ses pires heures, vocalement on a l’impression que ça prend la pose sans arrêt, quant aux textes. Non décidemment, y a rien à sauver. C’est pas avec ça que le rock français se relèvera !

La meilleure part des hommes ( Tristan Garcia ) : Lancé comme l’évènement de la rentrée littéraire 2008, ce roman sensé raconter le Paris des années 80 et 90 à travers la communauté gay et le sida révèle un texte moral, de guingois et fort peu crédible quant aux sujets abordés. La blogosphère littéraire a crié à l’escroquerie quand toute la presse s’est extasiée. Cherchez l’erreur.

Adopte un mec (http://www.adopteunmec.com/) : Mis en ligne à la fin 2007 à grands renforts de mailing-lists, vidéos publicitaires sur DailyMotion et interviews dans la presse, Adopte Un Mec était censé révolutionner le concept des sites de rencontres en faisant des hommes inscrits des produits à mettre dans un caddie de supermarché pour appâter les femmes acheteuses. Seulement: quand la fille contacte, le type croit automatiquement qu’il va tirer son coup dans les heures qui suivent puisqu’elle l’a choisi. Par ailleurs, les filles doivent afficher leurs pratiques sexuelles préférées, quand les mecs doivent afficher la couleur sur leurs possessions matérielles. Vulgaire et cynique sous couvert de mettre les femmes au pouvoir.

Domino

Image de domino  

Allons Droit au but pour cette rétrospective et histoire d’être débarrassé, commençons par le pire de cette année: le nouvel album de [Enhancer->799] Désobéir . Fade, Sans Relief, ne tenant pas ses promesses (loin de là), leur envie de « désobéir » leur vaudra d’être privé de Père Noël cette année. A oublier.

Paradoxalement, celui qui aura le plus fait bouger le rock en France, est sans conteste Miyavi qui pour sa première venue en France, a offert à ses fans, un show d’une puissance absolue à l’Olympia au début de l’été.

Restons chez les japonais, puisque l’un des plus gros événements de 2008 aura surement été la reformation de X Japan, avec seulement quatre des membres d’origine, puisque hide, feu guitariste, reste excusé pour cause de décès. Une venue en France attendue avec impatience après un premier report de leur concert initialement prévu à Bercy le 22 novembre dernier. Rendez-vous pris donc aux alentours du mois de mars 2009 pour une nouvelle date.

Pour continuer dans les retours gagnants, parlons de celui de Grace Jones qui, du haut de ses 60 ans, a su mettre une sacrée leçon à beaucoup de petits jeunes avec un album flamboyant. Charisme, univers musical réfléchi et stylisé, beaucoup l’envieront mais peu l’égaleront.

Autre comeback mais moins heureux celui-là, signalons l’annonce de la reformation de Led Zeppelin !!!!…. Mais sans Robert Plant . Ou comment ruiner un mythe. Que le remplaçant soit (selon les rumeurs) Dave Grohl, Chris Cornell, Miles Kennedy, ou Mon Oncle, on ne peut que rire (jaune) devant cette annonce. A trop courir après ses rêves de gosse, Jimmy Page risque gros, voire d’enterrer une légende qui n’avait pas besoin de ça, surtout après ce qui aurait pu être le concert d’adieu parfait fin 2007. A quand Nirvana sans Kurt Cobain ?

D’ailleurs il se trouve que certaines rumeurs sembleraient vouloir nous faire comprendre que Frances Bean Cobain, la Fille de Kurt et Courtney, voudrait monter sur scène interpréter les chansons de son père… A quand donc la reformation d’ Elvis Presley chanté par le beau-frère de son cousin ?

Et pour finir en beauté, le trio de tête de cette année pour ce qui est de la France :

[Madam Jesus->679] : Feutré. Élégant à souhait. Envoutant

[Immune->719] : Distingué. Intime. Magique.

[Scorches Of Dusk->692] : Brûlant, classieux, et à ne rater sous aucun prétexte.

Hélène

Image de helene  

[The Kills->523]Midnight Boom : Le duo le plus sulfureux de la scène rock internationale nous a démontré avec ce troisième album qu’il était incontestablement maître en son art. Midnight Boom ou une succession de tubes à l’énergie intense, à la fois classieux et bougrement sexy !

Why?Alopecia : Entre hip-hop, electro et pop psychédélique, Why? fait office d’ovni inclassable dans le monde de la musique. Une symphonie poético-moderne tout simplement irrésistible!

Fleet FoxesRagged Wood : Fleet Foxes nous transporte dans un monde merveilleux fait de vastes plaines, de forêts sauvages et de lacs d’eau clair. Rien de tel pour se sentir revigoré ! Un album qui sent bon l’authenticité à base de choeurs somptueux sur fond de mélodies pop mélancoliques et planantes. Tout simplement magnifique !

Adam KesherHeading for the hills, Feeling warm inside : Un gros bordel sonore qui reflète néanmoins une ingéniosité et une modernité des plus séduisantes. Du rock, du punk, de l’électro, tout ça livré sur un même album taillé pour le dancefloor. Et cerise sur le gâteau : le groupe est originaire de Bordeaux. Cocorico !!!

Julia

Image de julia  

Promenons nous dans les bois en 2008

En 2008, le folk-rock s’est refait une santé à l’air des forêts et est revenu aux basics : une guitare et un bon feu de bois, exit la ville et son rythme oppressant.

Bon IverFor Emma, Forever Ago : A l’hiver 2006-2007, Justin Vernon enregistre l’album dans une cabane du Wisconsin, nécessaire retrait après une double rupture, musicale et amoureuse. Le résultat est une collection de petites perles musicales sur lesquelles la guitare acoustique suit le fil fragile de la voix de Justin. Présent aux dernière Transmusicales de Rennes, il a donné un excellent show à l’occasion duquel il était accompagné de deux batteries, pour une version beaucoup plus rock de l’album. On attend avec impatience la sortie du prochain maxi.

[Girls in Hawaii->782]Plan Your Escape : Un cerf, des bois: le visuel du second album des Belges Girls in Hawaii sent bon le sous-bois. Avec une nouvelle palette d’instruments et de couleurs mélodiques, le ton est résolument plus sombre et introspectif, mais toujours aussi efficace et électrique.

Blitzen TrapperFurr : Sur ce quatrième opus qui leur permet de signer sur le prestigieux label de Seattle, Subpop , le groupe originaire de Portland n’hésite pas à ressortir l’harmonica du carton. Accompagné de guitares rock à souhait ou plutôt de sensibilité folk, il donne un délicieux arrière-goût country sur des chansons aux atmosphères variées.

A écouter également : Fleet Foxes, White Winter Hymnal

On devrait parler d’eux en 2009 : High Places, Deerhunter, [Animal Collective->641]

Worst Of: Les gens qui se trompent en parlant de Discordance et qui confondent avec Décadence ou Convergence !

Louise

Image de louise  

[Les Justes->765] au théâtre de la Bastille : de l’énergie, de l’audace, des jeunes gens pleins d’avenir et une pièce universelle, intemporelle qui parle de l’envie de bousculer l’ordre trop bien établi. Une pièce politique (mais quelle bonne pièce ne l’est pas ?) qui laisse entrevoir la possibilité de vivre et penser ensemble. Une pièce qui a pour sujet l’humain, avec ses grandeurs et ses faiblesses.

Le théâtre d’Aubervillier : un petit théâtre qui n’a pas encore de nom mais soutenu par une équipe de bénévoles passionnés (l’association Frères poussière ). Le projet est passionnant, nous attendons la suite avec impatience…

Le Clezio : Le fameux prix Nobel 2008 (j’entends déjà les mauvaises langues) ! A découvrir ou redécouvrir, notamment Désert .

 » Ce que dit le Hartani avec ses mains est insensé comme lui, mais c’est comme un rêve, parce que chaque image qu’il fait paraître vient à l’instant où on s’y attendait le moins, et pourtant c’était celle qu’on attendait.  »

C’est bien là que se loge le génie de Le Clézio

Pacush Blues

Image de pacush  

Fuck ButtonsStreet Horrrsing : Improbable mélange entre de furieuses stridences électroniques superposées à de superbes mélodies, douces et mélancoliques, Fuck Buttons s’affirme comme l’une des révélations indie 2008.

Harvey MilkLife… The Best Game In Town : Le quatuor redneck le plus sale et poisseux d’Athens, après une reformation aussi jouissive qu’inattendue ( Special Wishes, en 2006), remet le couvert avec Life … et devient, à la surprise générale, plus accessible et accrocheur par rapport à ses albums des années 90′s. Mais, heureusement, son sludge reste toujours aussi écrasant et vicieux qu’avant.

A.H. KrakenElle Avait Peut-Etre 19 ans, Mais Pour Moi Elle En Aura Toujours 12 : Bien de chez nous, A.H. Kraken te cisaille les genoux avec sa noise crue, râpeuse, brut. Aucun compromis, que ce soit dans les textes ou la musique, ce groupe de Metz n’a pour simple objectif que de te faire passer un sale moment. Et c’est réussi.

FoalsAntidotes : Ne pas se fier à la hype puante autour de ce quintette d’Oxford, Foals propose une musique réellement intéressante, croisant des influences math-rock à un post-punk dansant, pour créer quelque chose de nouveau et frais, bien à eux.

FiendAgla : Français (même si ses membres sont d’origine diverses), Fiend est un groupe qui n’a rien à envier aux cadors du doom/sludge psychédélique, avec des riffs Melvinesques en diable, hypnotiques, impérial, massif, sublimé par le superbe chant d’ Al Saiyed, Fiend est un groupe sur lequel il faudra compter dans les années à venir.

Pascal

Image de pascal  

Alors que Metallica continuait à donner d’excellents concerts transcendés par le jeu violent et funky de Trujilo à la basse, voilà qu’arrive sans prévenir ce nouvel album des 4 hoursemen, sans doute leur meilleur à ce jour. Après la traversée d’un désert créatif quasi interminable qui aura vu son apogée immortalisée dans l’excellent documentaire Some Kind of Monsters, Death Magnetic est un disque qui, hormis une production se résumant à tout mettre à fond, frôle la perfection. Des compos inspirées alliant violence, énergie et cette hargne que le groupe avait l’air d’avoir perdu depuis Justice.. Coup de coeur personnel à All Nightmare long et son final d’une brutalité parfaitement jouissive.

Autre preuve que passé 40 ans, il y a bel et bien une vie pour les rock stars avec la tournée dantesque à travers les continents de nos Anglais d’ Iron Maiden et de leur [Somewhere Back in Time Tour.->658] Une scène splendide inspirée de la période Powerslave et une setlist de rêve qui vous projette 20 ans en arrière. Scream for me Long Beach !!!

[Amanda Palmer->717] sans Brian, un pari bien difficile pour la chanteuse des Dolls . Pourtant elle s’en tire à la perfection avec un premier album splendide produit par [Ben Folds->281] en personne. Un univers en permanente évolution qui va bien au delà des douze chansons de l’album. Une artiste totale et entière. Une personnalité et un charisme rare. Une fanbase dévouée corps et âmes. Amanda Palmer est en passe de devenir la nouvelle icône rock de cette fin de décennie.

Bien plus qu’un clone de vous-savez-qui, [Airbourne->796] redonne ses lettres de noblesse au rock. Une énergie contagieuse, des Marshalls au kilomètre, de la bière, des litres de sueur et une foie inébranlable dans leur musique. Le pick of destiny vient de changer de main.

Déception 2008 : Que le Light in the Sky Tour de [NIN->291] ne soit pas passé en Europe. Que la peine de mort pour les revendeurs au black de billets de concerts ait été abolie. Avoir appris que le numéro de [Chronic'Art->634] du mois de juin était un fake avant de l’avoir lu.

VIOLHAINE

Image de violhaine  

Top 10 Cinéma

Sweeney Todd : Sombre et sanglant. Rien que sur le papier, une comédie musicale avec pour héros un tueur en série, featuring Mr Depp et Mme Bonham Carter, impossible de ne pas adhérer. Et le résultat, visuel, sonore, dépasse toutes les espérances.

[The Dark Knight->702] : Porté principalement par Heath Ledger en Joker détraqué, ce film à tiroirs est bluffant.

[Into the Wild->468] : Un de ces films qui vous changent la vie. Parce qu’ils bousculent les certitudes, donnent envie de tout envoyer en l’air et laissent songeur. Du vrai bon cinéma, quoi.

Penelope : Coup de coeur personnel. Oui, ça reste un conte romantique assez premier degré. Mais comment résister à Christina Ricci, à la déco de sa maison et à sa magnifique garde robe ? Et à James McAvoy ??

[Juno->150] : Le film rafraîchissant de l’année. Plein de bons sentiments pas neuneus, des personnages plus qu’attachant, un très bon humour. Le même effet que Little Miss Sunshine en son temps, avec, en plus, une B.O. de tuerie.

Jar City : Une retranscription très fidèle du roman policier d’ Idriðason . Tout est là, les policiers et leur personnalité propre, les meurtres typiquement islandais : « dégoûtants et gratuits ». Glauque, dégoulinant. Excellent.

[J'ai toujours rêvé d'être un gangster->558] : Film à sketches dans un beau noir et blanc contrasté, hommage aux films de gangsters. Sans prétention mais d’une beauté et d’une justesse époustouflante.

Wall E : Arriver à insuffler tant d’émotions à un bout de ferraille rouillée, ça force le respect. Un des meilleurs Pixar, et de loin, avec le petit message écologique en plus. Chapeau bas.

[The Darjeeling Limited->527] : Et surtout Hotel Chevalier, le court métrage qui le précède et son histoire d’amour absurde, énigmatique, improbable.

[Paris->298] : Parce que Klapisch . Parce que Duris . Peut-être pas leur meilleur film, certes, mais une belle réflexion sur la vie, la mort, l’amour, la famille, tout ça. Touchant.

Top 10 Musique

.ou le reflet de ce que j’ai écouté de manière obsessionnelle en 2008 :

Sigur RósMeð suð í eyrum við spilum endalaust : Après 5 opus d’un slow-motion rock évaporé et évanescent, le quatuor revient avec un album folk lumineux, presque estival. Une bouffée d’air pur.

[Miss Kittin->197]BatBox : Sûrement l’album électro de l’année : dark, minimaliste et chic.

[CSS->773]Donkey : Les furies brésiliennes dans leur deuxième album, qui déçoit à la première écoute par son côté beaucoup trop léché par rapport au premier. Mais après plusieurs écoutes, c’est la conquête totale, grâce à ces pop songs loin d’êtres simplistes.

[Myciaa->319]Twice-Told stories : Non, ça n’est pas juste parce que je vis dans leur ville. C’est aussi parce que le paysage musical français avait besoin d’électro-punk aussi tranchant. Leur premier album, Twice-Told Stories, gagne vraiment à être connu.

[FM Belfast->602]How To Make Friends : De l’électro racé et blasé. Onze pures petites bombes originales, entraînantes et entêtantes. Et le petit plus indescriptible qui manque à tant d’autres groupes.

[Reykjavík!->812]The Blood : Ha, RVK et leur indie rock noisy, voire bruitiste. Juste ce qu’il faut de rage !

This is PopThe Debut Mini Album : We play, you come. Point. C’est efficace, la voix est terrible, rien à dire.

[eths->76]Tératologie : Même s’il demande un certain temps pour être apprécié à sa juste valeur, ce quatrième album enfonce le clou.

[Uncommonmenfrommars->49]Longer than an EP, Shorter than an album : UMFM se maintient. A un très bon niveau. C’est toujours un plaisir de découvrir leur pop-punk songs !

[Ultra Vomit->566]Objectif Thunes : OK c’est pas très fin. Mais ils sont responsables de la plupart de mes fous-rires de cette année. Ils méritaient bien un hommage. Et pour 2009, « vous me ferez tous les exercices ! Plus le problème page 666 !!! ».

From my heart : 2008, l’année de l’Islande !!

A l’heure où tout le monde déclare l’Islande has been, à l’heure où elle est touchée plus que tous les autres pays civilisés par la crise, je n’ai jamais été autant amoureuse de ce petit pays. Y avoir passé quelques jours, entre le printemps et l’hiver, réalisation d’un rêve vieux de 10 ans, n’a fait qu’augmenter ma monomanie.

Injections régulières, avec les concerts de Björk à l’Olympia et Sigur Rós au Zénith, moments poétiques en puissance.;Illustrations sonores, avec la persistance de Bang Gang, Mínus, Reykjavík !, For A Minor Reflection et surtout FM Belfast .

2008 ça a aussi été la sortie de la Wanderlust Boxset de Björk, son clip sublime et son remix by Ratatat, presque aussi bien que l’originale, ma plongée dans les romans policiers d’Idriðason, sordides, sombres et alambiqués. Avec en personnage principal, l’Islande. Et ses paysages incroyables, et sa gastronomie improbable. Et son sale temps, et ses habitants, parmi les plus chanceux du monde !

Worst of ciné 2008

Hellboy 2 : La plus grosse déception de l’année. Parce que l’une des plus grosses attentes. Del Toro, avec plus de liberté(s) que dans le premier ? C’aurait pu être parfait ; ça a été trop décousu.

X-Files : Passé le vif plaisir de retrouve Mulder & Scully, on déchante vite. Pas assez glauque, pas assez sanglant, pas assez cradingue, pas assez paranormal. Quel dommage !!!

Jumper : Oui, Hayden – Anakin – Christensen est à croquer. Mais ça ne suffit certainement pas à faire un bon film. Surtout quand le second rôle finit par avoir plus de charisme que le héros et que l’histoire reste bien bancale. Vous voulez rire un peu ? Allez voir[ la chronique du film sur Discordance->504], la trentaine de commentaires acerbes est bien hallucinante.

Hulk : Gros comme une maison, fadasse. VIOLHAINE pas contente.

Astérix : Avec un budget pareil, faire une aussi grosse bouse, ça devrait être puni par la loi. Des gags poussifs, des acteurs moyens ou, très mal utilisés (mais qu’est allé faire Alexandre Astier dans cette galère ???), . Et je vais m’arrêter là. Parce que rien que d’y penser ça donne envie de vomir !

[Les Ch'tis :->501] Parce que j’ai pas envie d’en parler. Mais pas du tout.

Le Transporteur 3 : Pas vu, mais c’est un choix. Come on ! Un seul, c’était amplement suffisant.

La Momie 3 : Idem.

The Chronicles of Narnia – Prince Caspian : Le premier était sirupeux. Celui-là est juste vain.

Max Payne : Heu. J’me suis endormie, vous pouvez me raconter la fin ?

Et le Worst of musique ? Ça serait trop long ! Vivement 2009 !!!

Partager !

A propos de l'auteur

Image de : Enfermée à l’extérieur sur le balcon de la Tour Sombre, Alex trouve parfois le courage de s’arracher à l’emprise du Crimson King. Elle ajuste alors sa longue vue et observe d’un air narquois le spectacle du rock, du cinéma et de la littérature qui déclinent. Il lui arrive quelquefois d’être agréablement surprise, mais c’est rare tant elle est consubstantiellement cynique. Son premier roman, Unplugged, est paru en 2009, puis un second en 2010, intitulé Omega et les animaux mécaniques, inspiré par l'album Mechanical Animals de Marilyn Manson.

17 commentaires

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires
  1. 1
    le Mercredi 24 décembre 2008
    Domino a écrit :

    Diantre je viens de me rendre compte d’une erreur totalement ridicule de ma part… Oublier de préciser avant publication que le nom « hide » ne prends pas de majuscules… En plus sur le nom d’un défunt… Que hide me pardonne…

    (Comment ca mon post était inutile?)

  2. 2
    le Jeudi 25 décembre 2008
    Dahlia a écrit :

    En ce qui concerne mon Worst Of Web (WOW quoi ha-ha), trouvé cet article qui résume très bien la connerie du truc:

    http://fluoglacial.free.fr/index.php?2008/12/22/327-adopte-un-mec-rencontres-du-3eme-typel

  3. 3
    VIOLHAINE
    le Jeudi 25 décembre 2008
    VIOLHAINE a écrit :

    @Julia:
    Ben « Décadence » c’est pas si mal !!
    « Dissidence », aussi, tiens. :D

  4. 4
    le Jeudi 25 décembre 2008
    kyra a écrit :

    Pour moi, 2008 est synonyme de chaos.
    Ghosts de NIN est LA perle de l’année, loin devant tout le reste. Même Amanda Palmer ne lui arrive pas à la cheville, pourtant j’adore ce qu’elle fait, mais ça reste très proche des Dolls, donc pas une grande surprise.

    Ensuite le retour de La Spirale, tout un symbole.

    Cinéma, bouquins… ça fait ne plus rêver.

    Surfer sur le web devient vite lassant. Juste à remplir les trous que nous sommes, c’est cool. Et étaler sa science, encore plus cool.

    Belle review, sinon.
    Cheers.

  5. 5
    le Jeudi 25 décembre 2008
    kyra a écrit :

    (y’a eu inversion malencontreuse : il fallait lire ‘ça ne fait plus rêver’)

  6. 6
    le Jeudi 25 décembre 2008
    Nomd'unpetitbonhomme a écrit :

    Pour moi le disque de Darc est de très très loin le meilleur disque de l’année. Remords est ma chanson fétiche et pour très longtemps.
    Si un homme aimé me disait que le pire album de l’année est celui de Darc, je le largue direct. Sérieux.

  7. 7
    le Jeudi 25 décembre 2008
    Nomd'unpetitbonhomme a écrit :

    Pour X files je m’attendais au pire vu les critiques, j’ai passé un bon moment.

  8. 8
    le Dimanche 28 décembre 2008
    Frédéric a écrit :

    Pour Domino : « celui qui aura le plus fait bouger le rock en France, est sans conteste Miyavi qui pour sa première venue en France » c’est pas mal pour un japonais ! j’ai même encore du mal à croire que c’est un mec ! ( je ne dirai pas que c’est un suppôt de Tokio Hotel car cette culture de l’androgyne est typique du Japon)!

    Ensuite plus fun, pour les vieux groupes qui se reforment sans leur principale artiste note bien en 2010 les sex pistols sans Sid Vicious , et cet années la risible reformation des guns n’ roses sans Slash ce qui s’apparente à une insulte des fans ! l’album a juste eu le prix du pire album de 2008 ! Axel(Diva)Rose en est tout chamboulé !et que dire des Cure dont l’album dream 13 a fais office de casper musicale ! Robert Smith n’a jamais été aussi bon dans la voix fantomatique !

    Et le meilleur pour la fin c’est quand même Kiss qui dois se reformé pour un nouvel album ! alors Violhaine sois pas trop réjouit l’avenir appartient aux vieux et il fais peur ! à quand Alice Cooper , ou ABBA … l’avenir nous le dire ! ( je vous avoue je suis pas pressé )

    Personnellement les albums de l’année 2008 auront été :
    Black Ice – AC/DC
    Death Magnetic – Metallica
    Runnin’ Wild – Airbourne
    Road To Revolution – Linkin Park
    Teratologie – ETHS
    Objectif Thunes – Ultre Vomit ( une confirmation pour moi )

    dans un autre registre complètement différent les bonnes surprises Lady Gaga et Katy Perry ! ( surtout au niveau scénique outre le fait qu’elles soient belles , elles ont des prestations scéniques hallucinantes, niveau décor où univers c’est impressionnant )

    Par contre grosse , grosse deception cet année niveau ciné avec:
    Mesrine, Max Payne, Les Ch’tis (overdose), X Files, Hellboy 2 !

    Dommage parce que cet été fut comme un hôte de père noël, pleine de bon film : Wall-E , the Dark Knight , Hancock, Kung Fu Panda, Babylone AD …

  9. 9
    Pascal
    le Dimanche 28 décembre 2008
    Pascal a écrit :

    « Les gens qui se trompent en parlant de Discordance et qui confondent avec Décadence ou Convergence !  »

    Le pire ça reste Disco-dance….

    @Kyra, Pour ce qui est de NIN, j’ai loupé le wagon Ghosts. Va falloir sérieusement rattraper ça en 2009. Et pour ceux qui n’en ont pas encore entendu parler, voici une vidéo (certes pourrie) qui donne une idée de l’incroyable light show de la tournée 2008 de NIN http://www.youtube.com/watch?v=HwV5cWLFM9U&feature=related Dommage que le projet de film avec James Cameron ait été annulé. Espérons qu’un DVD vienne immortaliser cela au plus vite…

    Effectivement le retour de la spirale est une excellente news qui apporte une bouffée d’air frais au web francophone…

  10. 10
    le Dimanche 28 décembre 2008
    Domino a écrit :

    Pour Fréderic: Encore heureux que tu n’ai pas dis que Miyavi soit un suppot de Tokio Hotel, ils chantaient encore « Hoppe Reiter » que Miyavi remplissait déja le Nippon Budokan Stadium en solo…

  11. 11
    le Lundi 29 décembre 2008
    Polly a écrit :

    « A quand Nirvana sans Kurt Cobain ?
    D’ailleurs il se trouve que certaines rumeurs sembleraient vouloir nous faire comprendre que Frances Bean Cobain, la Fille de Kurt et Courtney, voudrait monter sur scène interpréter les chansons de son père »

    Oh mon dieu ! Tuez moi avant que ça n’arrive !

  12. 12
    VIOLHAINE
    le Lundi 29 décembre 2008
    VIOLHAINE a écrit :

    « 
    A quand Nirvana sans Kurt Cobain ? D’ailleurs il se trouve que certaines rumeurs sembleraient vouloir nous faire comprendre que Frances Bean Cobain, la Fille de Kurt et Courtney, voudrait monter sur scène interpréter les chansons de son père

    Oh mon dieu ! Tuez moi avant que ça n’arrive !
     »

    Je crois que je serais quand même curieuse de voir ça !

  13. 13
    Pascal
    le Mardi 30 décembre 2008
    Pascal a écrit :

    Bah ouais pareil. Peut être même que ce serait la personne la mieux placée pour reprendre le répertoire de son père…

  14. 14
    le Mardi 30 décembre 2008
    Domino a écrit :

    Mouais, enfin le talent, c’est pas forcèment génétique hein lol… Bon ca marche dans le cas de Jeff Buckley, Jason Bonham… Mais voyant le genre de demoiselle qu’est Frances (je dis pas ca en mal), je la vois assz mal placée pour se la jouer « Retour du grunge »

  15. 15
    le Mardi 30 décembre 2008
    Alex a écrit :

    De toute façon on a déjà touché le fond avec les Converse Kurt Cobain. Perso, je ne crains plus aucun mal ! Quoique…

  16. 16
    le Mercredi 7 janvier 2009
    Arno Mothra a écrit :

    Vu que ça prend de la place, autant placer ça dans les commentaires :) ) :

    CD :

    Nine Inch Nails – Ghosts : déjà parce que c’est Nine Inch Nails. Et d’une. De deux, parce qu’avec ce double cd (très sobre dans ses visuels), Trent Reznor nous a offert tout ce qui constitue la richesse même de Nine Inch Nails : l’introspection pure. Un chef d’oeuvre.

    Nine Inch Nails – The slip : déjà parce que c’est Nine Inch Nails. Et d’une. De deux, parce qu’il tranche radicalement avec les derniers albums de NIN, pour une rythmique et une énergie nouvelles. De trois, parce que le dvd live est une pure merveille. Trent Reznor est un génie.

    Mylène Farmer – Point de Suture : déjà parce que c’est Mylène Farmer. Et d’une. De deux, parce que ce nouvel album de Mylène enchante pour la diversité des atmosphères, alternant entre renouveau artistique et rétrogradations sur la new-wave gothique de ses débuts, et la qualité des textes, de doubles sens, d’asyndètes, d’autodérision. Vivement les concerts.

    The Cure – 4 : 13 dream : déroutant à premier abord pour son côté très linéaire, 4 : 13 dream renoue avec le Cure du début des années 90 tout en proposant un son à la fois plus lourd et plus pop. Robert Smith miaule toujours savoureusement sa mélancolie, alors que des titres surprenant tels The hungry ghosts et Sleep when I’m dead s’imposent d’emblée.

    Ladytron – Velocifero : une pléthore de sonorités électroniques pour une ambiance globale beaucoup plus rock, voire parfois flirtant avec un cyberpunk rétro. Ladytron excelle toujours autant dans ses envolées plus sombres, littéralement froides et désarçonnantes. Velocifero renferme également un des meilleurs titres du groupe, l’explosif The lovers, trop court mais ravageur.

    Jean-Louis Murat – Tristan : déjà parce que c’est Jean-Louis Murat. Et d’une. De deux, Tristan transpire ce qui a construit Murat : une poésie fine, des compositions sobres et riches (et plus synthétiques que les précédents), une voix sensuelle. Un des meilleurs disques de l’Auvergnat.

    Wäks – Wäkshing machine : pop-métal industrielle exaltée et survitaminée encore plus démentielle que sur Elektro sucks, leur premier album. Wäks met de bonne humeur et arriverait même à faire bouger un squelette ! Une galette pleine de surprises.

    Dexy Corp – Fragmentation : une décharge explosive et sans précédents de cyberpunk corrosif et conceptuel. Une référence du genre sous douze titres d’une violence rare. Epoustouflant.

    Sindrome – Ratures & Décibels : album d’inédits téléchargeable gratuitement sur le site de l’artiste. Toujours au top d’un cynisme dansant et d’une parano-pop hypnotique, Sindrome nous a offert le meilleur album électronique français de l’année. Renfermant le décapant J’ai trop lu Cioran.

    RoBERT – Sourde et aveugle : nouvelles expérimentations musicales pour ce qui constitue le plus beau disque d’une chanteuse en marge. Sublime météore, éblouissant et doux, rappelant quelques fois Danny Elfman et Nick Cave and the bad seeds.

    Livres :

    Jérôme Attal « Le garçon qui dessinait des soleils noirs » et « Le rouge et le bleu » : armé de multiples flashs renvoyant à l’enfance, Jérôme Attal, à travers ses deux derniers livres, propose, avec une humilité percutante, une véritable leçon de philosophie sur la passion amoureuse, le besoin de l’autre, et la solitude. Le tout à travers une plume d’un talent rare et précieux. Lecture intense et profonde d’un auteur inclassable.

    Amélie Nothomb « Le fait du prince » : décevant sur la première lecture (qui laisse un goût frustrant d’inachevé), ce nouveau livre de l’incontournable Amélie assure finalement, en s’y penchant plus longuement, toutes ses promesses. Si depuis « Antéchrista », l’auteur semble parfois négliger la fin de ses histoires, « Le fait du prince », sans y faire véritablement défaut, ne contraste pas véritablement avec l’ambiguïté des romans dont nous avez habitués la jolie brune. Ecrin de saynètes baignées dans l’absurde le plus cocasse, « Le fait du prince » relate les besoins primaires et secondaires des hommes, la schizophrénie, les vraies bulles qui rendent schlass.

    Sire Cédric « Dreamworld » : oui, cet ouvrage de Sire Cédric est sorti au dernier trimestre de l’année 2007, mais peu importe. Déjà parce que « Dreamworld », recueil de contes fantastiques (vacillant entre emprises horrifiques [assimilables à ce qu'on appelle terreurs nocturnes] et sexualité débridée, jamais vulgaire), bénéficie d’une écriture incroyablement riche et hors norme, qu’il est le meilleur livre de Sire Cédric, et aussi, malheureusement, une des dernières publications des Editions Nuit d’Avril, que nous regretterons longtemps.

    Mary-Loup et Dorothée Piarek « La sorcière dans le congélateur » : livre pour enfants dont le format atypique parfait les illustrations de la délicieuse Mary-Loup (une imagerie qui n’est pas sans rappeler Tim Burton), « La sorcière dans le congélateur » se révèle incroyablement mignon et pas niais pour les bambins. Les grands enfants y trouvent d’ailleurs hautement leur compte !

    La poubelle :

    Christine Angot : dire qu’on massacre des forêts pour cette névrosée insipide. Révoltant.

    Carla Bruni : Carla eût mieux fait de se calquer sur Bernadette Chirac en se dévouant à récolter des pièces jaunes plutôt qu’à nous étouffer avec ses écrins à niaiseries inaudibles. C’est prétentieux, sans intérêt, et profondément malsain quant à cette ubiquité médiatique déplorable.

Réagissez à cet article