Beatbox – Mi homme, Microphone…

par |
Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur ces extra-terrestres de la musique, véritables hommes orchestres capables de produire les sons les plus affolants et d'enflamer des salles entières.

Le son du ventre

beatboxPratiquant l’une des cinq disciplines du hip-hop [[ Avec le DJing, le MCing, le Break Dancing et le Graphing. ]], le human beatboxer (ou boîte à rythme humaine) a l’art de créer des rythmes et des mélodies avec pour seuls instruments sa bouche et un microphone. Scratch, beats, percussions, les sons se superposent selon différentes techniques qui font la signature de chaque artiste.

Le human beat box s’est développé dans les années 80 aux Etats-Unis. Il était alors un moyen économe pour les MCs de poser leur flow en musique. Cependant, l’utilisation de la voix fait partie des pratiques ancestrales du monde entier, du chant diphonique Tibétain au yodel Suisse. Plus récemment, le jazz vocal consistait déjà en l’imitation des instruments et des percussions.

Depuis, l’utilisation du microphone et des pédales de loop a multiplié les possibilités et c’est sur scène que le beatbox prend toute sa dimension, une énergie qu’il est difficile de retrouver sur CD. Le performer se doit de captiver l’audience :  » Il y a des dates plus difficiles que d’autres  » admet Tez, jeune beatboxer français,  » Tu ne peux pas te rabattre sur un groupe à côté, tu es seul avec ton micro et ta petite voix ! Mais généralement tu n’y penses pas, s’il y a un bon contact avec les gens ça va.  »

Et en France ?

Si les pointures du genre se trouvent en dehors de nos frontières ( Razhel aux Etats-Unis, Killa Kela en Angleterre ou le groupe Bauchklang en Autriche), depuis quelques années, une scène française du beatbox prend peu à peu forme.  » Il y a tout un réseau qui se crée grâce à un forum beatbox France sur Internet, aux forums internationaux, qui permettent aux beatboxers de se rencontrer  » s’enthousiasme Ezra, organisateur du premier Championnat de beatbox français d’octobre dernier, à Angers. Au-delà de la tradition hip-hop du  » défi  » qui  » permet surtout d’évoluer techniquement  » l’évènement fut l’occasion de faire le point sur la situation actuelle et la direction à donner au mouvement.

Pour Tez,  » Il ne faut pas rattacher le beatbox à un certain pays, ça vient de partout et de nulle part « . Si le beatbox s’affranchit des nationalités, est-ce également le cas avec les styles musicaux ?

Beats & Styles

Considéré comme un instrument à part entière, le beatbox s’émancipe de la culture hip-hop pour s’immiscer dans l’électro, le jazz et même la folk comme au travers de la collaboration entre Cocorosie et Tez .

Ezra suit également cette dynamique : « J ‘essaye de toucher à tout, que ce soit du jazz, en duo avec une chanteuse d’opéra, un groupe de flamenco aussi bien que de l’électro ou du rock parfois « . Après une apparition dans La Chair Des Anges, création baroque d’ Olivier Mellano, Ezra posera ses beats tout le mois de juin sur la scène du tarmac de la Villette, à Paris. La pièce Ecorces de Peine conçue par D’ De Kabal, mêlera danse, beatbox et slam dans un conte sur l’esclavage.

Espérons qu’au-delà du buzz créé par la dernière édition de la Nouvelle Star et des phénomènes de mode, ces initiatives aboutiront à une meilleure reconnaissance de cette discipline, encore assez méconnue en France.

En savoir +

Forum français : http://www.beatboxfrance.tk/

Humanbeatbox.com : http://www.humanbeatbox.com/

Site d’Ezra : http://www.myspace.com/ezrabox

Tez : [http://www.myspace.com/tezshimer
->http://www.myspace.com/tezshimer ]

Partager !

A propos de l'auteur

Image de : Depuis 2004, Julia parcourt les festivals et les salles de concerts en quête de sensations musicales fortes et affiche un net penchant pour la scène indépendante montréalaise, le folk, l'électro et le rock. Malgré une enfance biberonnée à la culture populaire des années 90, sa bibliothèque ITunes n'affiche presque rien entre 1985 et 2000. Repêchée trois fois par le vote du public, Julia anime désormais la rubrique Musique avec Pascal et Laura. "Discordance m'a sauvée". Mon blog / Twitter

2 commentaires

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires
  1. 1
    Stephane
    le Lundi 19 mars 2007
    Emma a écrit :

    Excellent article ! Un autre exemple de beatbox sur de la musique folk : le groupe anglais Nizlopi.

  2. 2
    le Lundi 19 mars 2007
    Julia a écrit :

    Merci Emma, je ne connaissais pas Nizlopi :)

Réagissez à cet article