Beach House + Arthur Beatrice | Rockstore | Montpellier | 03.06.2012

par |
Avec un tout nouvel album, Bloom, sorti mi-mai, le groupe de dream pop Beach House s'est engagé dans un petit tour de France avec six dates. Pour le Sud, c'est au Rockstore de Montpellier qu'il fallait être.

En première partie, suspense avec un groupe nommé Arthur Beatrice, un quatuor londonien qui est l’un des gros espoirs 2012 de la BBC. Ce groupe nous était inconnu jusqu’à ce soir et d’ailleurs, en allant à la pêche aux infos, on n’en apprend guère plus.

Délivrant un agréable mélange de XX et des Smiths, on peut déjà affirmer que les espoirs derrière ce groupe sont plutôt mérités. Performance très solide, complète et variée, et même si ce ne sont clairement pas encore des bêtes de scène, aucune fausse note n’est à déclarer. Groupe à surveiller très prochainement.

Puis enfin vient le tour de Beach House. Le guitariste Alex Scaly avec ses tonnes de pédales d’effets et consoles en tout genre à ma gauche, la vocaliste/clavier Victoria Legrand au centre de la scène mais placée bien loin du public et enfin un batteur avec une belle tête de mort trônant devant ses futs à ma droite. L’impatience se fait sentir dans le public, alors que le dernier excellent album Bloom a réussi à repousser les limites de la perfection du précédent album Teen Dream. Autant dire que les attentes étaient au plus haut autour de ce concert.

Les lumières baissent, l’ambiance est brumeuse, des panneaux comportant des bandes noires et blanches ornent l’arrière-plan, c’est bon, ça commence ! Wild, extrait du nouvel album, ouvre le bal. Introduction instrumentale, le son monte crescendo. Et quand arrive le chant de Victoria Legrand, on se retrouve immédiatement le souffle coupé… cette voix … cette voix … chaude et suave vient nous caresser et les instrus nous envoient directement en vol plané. Des frissons nous parcourent de haut en bas (et non ce n’est pas à cause de la climatisation de la salle, bienvenue d’ailleurs). Tout monte en puissance, pour finir sur un finish magistral. Surréaliste !

Mais ce n’est que le début, les fantastiques Walk In The Park et Norway issus du précédent album Teen Dream, avant de revenir à Bloom avec Other People et Lazuli, sauront entretenir avec brio le rythme et l’euphorie qui s’est installée incroyablement vite du Rockstore. Avec une véritable succession de pop songs planantes, émoustillantes, torturées et légères, Beach House n’hésitera pas à faire penser aux connaisseurs à une rencontre entre Mazzy Star, Cocteau Twins et Nico, mais rien à y faire, on finit vite envoûté. Les premiers rangs chantent, certain ferment même les yeux pour se laisser aller, malgré la beauté de l’ambiance sur scène, aidée par les nombreux jeux de lumière : tour à tour étoilé et dense avec des spots traversant la fumée. L’étonnante Victoria Legrand, avec sa grande carrure et ses cheveux ébouriffés façon revival 80′s, cachant une partie de son visage, accompagne ses paroles avec plein de grâce. Elle communiquera assez régulièrement pour remercier pleinement le public en français, qui, contrairement à ce que pourrait croire beaucoup de monde du fait que le groupe est originaire de Baltimore aux Etats-Unis, est sa langue maternelle. Elle est d’ailleurs la nièce du célèbre compositeur Français Michel Legrand.

Le reste de la setlist, de 17 chansons au total, fera la part belle aux deux derniers albums du groupe. On y retrouvera de tout, des chansons calmes comme des tubes dont l’incontournable Zebra  mais surtout le grand roi de cette soirée, Myth, l’ouverture du nouvel album, qui clôturera là le concert.

Wow, soudainement revenu à la réalité, on a comme le sentiment d’être tombé sur le cul. Après avoir été envoûté, envoyé complètement hors du temps, dur de reprendre ses esprits. Le manque pointe vite le bout de son nez, on en veut plus! Le public avait l’air plutôt d’accord avec ses très abondants applaudissements qui ne faibliront pas jusqu’au retour du groupe. Au contraire, la salle se mettra à trembler, le public saute sur place pour faire encore plus de bruit avec le plancher de la salle. Le Rockstore gronde et demande une dernière dose, un dernier voyage!

Victoria revient débarrassée de son haut de costume pour dévoiler sa chemise légère et multicolore, très hippie, avant de nous envoyer sur Turtle Island, un des rares morceaux de leurs deux premiers albums joués ce soir avec Gila, interprété un peu plus tôt. Avant d’attaquer bien fort avec 10 Mile Stereo, transcendant sur scène, où la guitare rugit et la voix de Victoria Legrand atteint son meilleur, et finir sur la languissante Irene, magnifique ending de Bloom.

En répétant « It’s a strange paradise », les lumières deviennent de plus en plus fortes au fur et à mesure que l’intensité monte musicalement. La guitare monte crescendo et se fait de plus en plus répétitive … il fait chaud – mais ils ont coupé la clim exprès ou quoi ? -, tout devient aveuglant, tout le monde admire … ultime note synthétique TAAAAAAAAMMMMMMMMM… Au revoir !

Setlist de Beach House : 1. Wild 2. Walk in the Park 3. Norway 4. Other People 5. Lazuli 6. Gila 7. Equal Mind 8. The Hours 9. Silver Soul 10. New Year 11. Zebra 12. Wishes 13. Take Care 14. Myth 15. Turtle Island 16. 10 Mile Stereo 17. Irene

Crédits photo : Cédric Oberlin

L'entréeArthur BeatriceArthur BeatriceArthur BeatriceArthur BeatriceBeach HouseBeach HouseBeach HouseBeach HouseBeach HouseBeach HouseBeach HouseBeach HouseBeach HouseBeach HouseBeach HouseBeach HouseBeach HouseBeach HouseLa setlist

Partager !

En savoir +

Beach House – « Bloom », album 10 titres dispo chez Sub Pop Records depuis le 15 mai 2012.

En concert, le 5 à Nantes, le 6 à Feyzin, le 7 à Biarritz et le 28 Aout au festival Rock en Seine.

Chronique de l’album à lire sur Discordance : http://www.discordance.fr/beach-house-bloom-46775

A propos de l'auteur

Image de : Passionné de musiques électroniques et synthétiques, il est toujours en quête perpétuelle de sons et de vagues de boucles synthétiques qui l'accompagnera de longues heures. Grand rêveur originaire des Bouches du Rhône (13) voguant à présent dans les îles de France, il cherche à partager ses coups de coeur par tous les moyens possibles.

3 commentaires

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires
  1. 1
    Isatagada
    le Jeudi 7 juin 2012
    isatagada a écrit :

    Belles photos Cédric :-) Et le LR vient bien compléter ta chronique de l’album.

  2. 2
    Cédric
    le Jeudi 7 juin 2012
    Cédric a écrit :

    Merci isatagada :)
    J’ai eu beaucoup de chance d’avoir de si belles photos, j’en suis moi-même impressionné (en plus d’avoir pu rentrer avec mes objectifs sans accréditation).
    Ah et ce n’est pas que mon LR qui complète la chronique, c’est le live qui est en parfaite cohérence avec l’album.

  3. 3
    le Samedi 9 juin 2012
    Tobi a écrit :

    Ah, excellent. J’aurais bien voulu entendre un morceau du premier album mais bon…la setlist était geniale.
    Sinon, difficile de voir Victoria dans tous cette chevelure… mais bon quelle présence!

Réagissez à cet article