Bat For Lashes à l’heure de sa renaissance.

par |
À l'aube de la fin du monde, Bat for Lashes prend les rênes de ce qui semble être une version onirique et rayonnante de sa propre renaissance au travers de son troisième album. Les quelques personnes chanceuses qui ont d'ailleurs pu assister à l'avant-première de The Haunted Man à Paris, retranscrit en direct sur SFR Live Concerts, pourraient témoigner avec émotion de ce retour sur scène.

Accompagnée de ses musiciens, plus resplendissante et naturelle que jamais, c’est dans le cadre intimiste de la Flèche d’Or que Natasha Khan a décidé de se produire. Un environnement approprié semblerait-il pour déclamer avec sincérité et emphase son amour éternel de la scène. Ravie de retrouver son public français après ces années d’exil volontaire et nécessaire à la gestation de The Haunted Man, c’est tout d’abord au travers de nombreux titres de ses précédents albums Fur And Gold (2006) et Two Suns (2009) que la douce a enchanté son audience. Débutant son set avec l’atmosphérique et envoûtant What’s A Girl To Do ?, le public a pu se réjouir d’entendre successivement les titres les plus évocateurs de la chanteuse tels que Prescilla, Trophy, Horse & I, Sarah, Glass, Moon & Moon, Travelling Woman, Pearl’s Dream et Siren song.

Bizarrement, c’est avec une étrange timidité que le groupe a amorcé les premières notes du nouveau single All Your Gold. Timidité presque ridicule aux vues du public déjà plus que conquis à ce moment même du concert. Ainsi nous avons pu découvrir de nouvelles facettes de la chanteuse qui semblait plus enjouée, moins torturée, épanouie et virevoltante au fil de titres plus dynamiques tels que Horses Of The Sun, Marilyn, Winter Fields et Oh Yeah. Sous les applaudissements chaleureux et amicaux de son public, la chanteuse décide d’entamer son titre le plus larmoyant à ce jour Laura. Telle une bombe lacrymogène, l’assemblée semble atterrée sous une nuée d’émotions diverses. Sur ces dernières notes au piano en version semi-acoustique, le groupe quitte la scène de la Flèche D’or pour revenir sur un Encore dansant à souhait avec le magistral A Wall, l’entêtant Rest Your Head et l’épique Daniel scandé par une foule de fans plus satisfaits et charmés que jamais.

Pour certains la résurrection est intrinsèquement liée à la mort, pour Voltaire « La résurrection est une idée toute naturelle ; il n’est pas plus étonnant de naître deux fois qu’une. ». En ce qui concerne Bat For Lashes, l’éveil n’a d’égal que le renouvellement artistique perpétuel au travers d’un axe musical revisité avec l’innocence d’un enfant. Et telle l’enfant qui vient de renaître, c’est une nouvelle Natasha Khan qui s’est mise à nue, à la fois émotionnellement, mais aussi physiquement en posant nue pour la pochette de ce nouvel opus.

La sortie de The Haunted Man est par ailleurs prévue pour le 15 octobre, ses prochaines venues en France le 25 novembre 2012 au Trianon à Paris et le 26 novembre au Splendid de Lille sont bien évidemment à ne manquer sous aucun prétexte.

Crédits photo : Gwendal le Flem

Bat for LashesBat for LashesBat for LashesBat for LashesBat for LashesBat for Lashes

Partager !

A propos de l'auteur

Image de : Mes passions ont toujours été dévorantes et poussées à leur paroxysme. Les mots sont un exutoire idéal et mon admiration est totale envers des écrivains tels que Robert Heinlein, Hubert Selby Jr., Bret Easton Ellis, Franz Kafka ou encore Albert Camus. http://www.tasteyourmusic.wordpress.com

Aucun commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires

Réagissez à cet article