AqME à l’Observatoire

par |
20h30, je presse le pas. C’est fou comme le trajet en RER jusqu’à Cergy peut être long ! Heureusement que l’Observatoire n’est pas trop loin de la gare. En deux ou trois foulées voici enfin la salle. Je lève les yeux et l’affiche du concert de la soirée me domine : la nuit sera Aqme ou ne sera pas !

img_4730-2Le lieu est plutôt sympa et le staff super cool, ça permet de se mettre dans l’ambiance. Mais l’inconvénient lorsque l’on se ballade avec le sosie d’ ETN (batteur) c’est de se faire souvent alpaguer : mention spéciale à une jeune fille qui commença à lui parler avant de se rétracter : « Excuse-moi je pensais que tu étais le chanteur ! » Petit fou rire : ce n’est pas le cas non plus. Une révision n’aurait pas été du luxe. Sur cette petite anecdote, les lumières se tamisent, le groupe monte sur scène dans un silence religieux et.. c’est parti !

Personne ne peut nier le charisme de Thomas qui se donne à fond, se concentrant particulièrement sur les anciens titres du groupe, véritables bombes au sein de la fosse, mais ne reniant en rien Hérésie, le dernier album en date, qui comporte sont lot de petites perles.

AqME n’a visiblement plus besoin de se faire expliquer la manière d’enflammer un public. Ce serait plutôt à eux de faire la leçon et l’ambiance est bon enfant : slam, discussions, les énièmes concours de crachats entre Thomas et Charlotte etc.

On regretta peut-être le discours anti-situation-scène-française-d’aujourd’hui (on le sait que ça va mal !) qui sonnait un peu démago et un son imparfait mais tradition oblige, Charlotte a le droit à ses compliments de la part des garçons du public : « Charlotte, ta basse est trop belle. et toi aussi ! » qui fera rire notre bassiste. C’est le moment du bain de foule : notre donneur de voix prend son élan, saute et. loupe son coup ! Mais plus de peur que de mal et c’est dans un pogo déjanté que la chanson se finira.

Un petit solo de Ben des plus délectables et c’est déjà l’heure du rappel : Superstar . Dans un sens, rappelons que, dès le second titre, la foule trépignait d’avoir SA chanson fétiche ! Il ne manquait plus qu’une pluie de confettis pour parfaire le tableau.

« Rock is not Dead », ça on le savait déjà.

« Rock is Aqme ». Définitivement.

Crédits photo : thelsb (http://www.myspace.com/thelsbphotographie)

Partager !

En savoir +

Site officiel: http://www.aqme.com
Myspace: http://www.myspace.com/aqme
A lire sur Discordance: [Interview d'AqME->491] / [AqME en concert privé (Nouveau Casino)->413] / [Chronique d'Hérésie->482]

A propos de l'auteur

Image de : Co-responsable de la rubrique Musique sur Discordance.fr. Et même qu'une fois, je me suis faite accréditée sur un concert de Justin Bieber !

Aucun commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires

Réagissez à cet article