Retour d’Applause à Paris | Le Badaboum | 23.05.2014

par , |
Concert de rentrée parisien hier au Badaboum pour le groupe APPLAUSE. La formation franco belge venait présenter ses nouveaux titres en préfiguration d’un album à paraître en fin d’année.

Applause © Mauro Melis-2

Artiste multi-facettes (arts graphiques, comédie, chant…), Nicolas Ly fait son entrée avec un don de la mise en scène qui ne se dément pas. Portant moustaches et cheveux courts, le lead singer d’Applause arbore surtout un incroyable chapeau à larges bords digne des marches de Cannes. On a beau l’avoir déjà vu et le connaître un peu, à l’évidence ce garçon sort du lot : le voir sur scène n’est jamais anodin ; c’est même frappant. Le temps qui passe est de son côté, contribuant progressivement à le défaire d’une beauté juvénile presque encombrante pour façonner davantage ses traits en accord avec qui il est réellement.

Voilà qui tombe bien, car le groupe tout entier est dans cette optique, rejetant une image lisse ou plus précisément uniforme, désirant avant tout explorer la richesse de l’expérimentation, loin des images fixes et des musiques à étiqueter par genre.

Le set démarre donc avec le premier extrait du nouvel EP ACIDS, possiblement le morceau le plus éloigné de ce qui les avait lancé sur Nova : Sorry.

Coupé de l’étrangeté du clip (Nicolas Ly a fait les beaux-arts et livré un clip contemporain à la David Lynch qui dérange et fascine à la fois), la musique revient au centre de toutes les attentions. En live elle prend surtout par son rythme sec hyper marqué, comme une sorte de litanie qui s’emparerait du public pour le faire pénétrer avec lui dans les profondeurs de l’univers Applausien. Quand on n’était pas particulièrement fan du titre il est d’autant plus agréable d’en éprouver la force scénique et de participer au voyage. Sans retenue.

Applause © Mauro Melis-27

 

Se succéderont alors toute une série de nouveaux titres entrecoupés du seul Black Sand, comme une démonstration de la pluralité des talents du groupe. Le reste de l’EP pour commencer, avec Gonna take you qui fait danser, Wasted town et sa basse géniale (tubesque, ma préférée de l’EP), In and Out enfin avec sa douceur et ses vocalises propres à captiver les foules, un titre Nova justement – et la préférée de plein d’autres, visiblement. Trois autres nouveautés ensuite, dont un excellentissime City Lights auquel la salle réagit immédiatement.

Des morceaux tous différents donc, allant du soul au rock ou à l’électro avec souvent, une touche funky et toujours, cette rythmique fantastique, ce couple basse / batterie exceptionnel qui sert de structure absolue et sur laquelle se greffent avec bonheur voix et guitare. Le plaisir de jouer est total et on pourrait bien ne jamais se lasser du sourire extatique du bassiste comme de l’attitude orgasmique du guitariste. Le clavier est à part, cérébral et magistral, sorte de chef d’orchestre créateur d’atmosphères, déterminant. Quant à notre chanteur au potentiel hallucinant, il est évidemment l’objet de toutes les attentions, charismatique au possible, s’approchant en bord de scène pour mieux tutoyer son public, hypnotisant.

Applause © Mauro Melis-12

Et puis la fin et en guise de rappel, le seul et magnifique Lighthouse qui clôturait l’album comme il clôture ce concert de retour en France, tellement, tellement trop court.

Avec pour soigner la frustration la seule perspective de deux autres EP, d’un album, d’une date à Paris en octobre dans une très belle salle et en décembre ensuite – mais chut, on ne vous a rien dit.

Sauf une chose : le meilleur est à venir.

Applause © Mauro Melis-15  .

Article : Isatagada

Crédit photos: Mauro Melis

Remerciements : Lucie Chérubin

Partager !

A propos de l'auteur

Image de : Live Music & Social Photographer. http://www.mauromelis.fr.

1 commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires
  1. 1
    le Samedi 24 mai 2014
    François a écrit :

    Et pour permettre la sortie de l’album, n’hésitez pas à aller sur http://www.kisskissbankbank.com/applause-new-album-in-3-parts?

Réagissez à cet article