Alain Bashung – Bleu pétrole

par Stedim|
Vous voulez qu'on vous parle de Bashung ? Je vais vous parler de Bashung . Je sens bien que, malgré le cyber-déluge de chroniques dithyrambiques se repompant plus que souvent les unes les autres, vous avez encore envie, vous avez encore besoin d'être convaincus que le dernier Bashung est vraiment une petite merveille d'album.

bashungbleupetrole_170Mais, d’ailleurs, pourquoi avez-vous encore besoin d’en être convaincus ? Bashung est pourtant une institution depuis déjà longtemps. Et après 6 ans de silence, de retour avec « Bleu pétrole » (bleu pour le ciel naturel et pétrole pour la bête noire qui signera la perte de l’être humain), Bashung ne fait pas le casse de l’année. Etant définitivement l’une de nos icônes pop/rock, qu’il le veuille ou non, il n’a plus à se renouveler ni même à s’approprier les compositions des autres (il le faisait si bien par le passé). Il peut et s’est contenté de choisir ce qui a été écrit/composé pour lui. Et, en s’entourant ainsi d’ Armand Méliès, Gérard Manset et Gaëtan Roussel, il autorise le quidam que je suis à le taxer d’abus de name dropping.

Pourtant, je l’ai écouté, ce « Bleu pétrole ». Des dizaines de fois. À la recherche de la magie. Puis simplement à la recherche de l’hypnose. Ce qui semblait un objectif plus réaliste. Parce que, de ce point de vue, cet album est une petite merveille, oui (Ah ! Nous y voilà !). La plupart des titres sont bourrés de gimmicks servis soit par les instruments soit par les textes. Avec Gaëtan Roussel dans les parages, ce n’était pas une surprise. Louise Attaque n’est-il pas le parangon des groupes qui réussissent à s’installer dans nos caboches à force de répétitions ? Si, oui. Oui, oui, hélas, oui. Mais là, je sens bien que j’ai accepté par erreur cette invitation…

Je ne désespère pas. Je vais finir par être séduit par le folk fade de  » Bleu pétrole « . Et alors je rejoindrai le troupeau enfin serein voire même un rien excité d’enfin pouvoir échanger sur cette petite merveille d’album tellement bien inscrit dans son époque.

De nos jours, le courage, artistiquement parlant, ce n’est plus lancer une boule de pétanque du sommet de la tour Montparnasse car lassé de guetter en vain les avions de ligne. Non. De nos jours, le courage, c’est de ne pas se précipiter à la rambarde pour regarder qui ou quoi cette petite merveille va atteindre.

Alain Bashung, vous qui êtes l’un des rares artistes Universal qui avait l’air musicalement indé, je vous aime beaucoup. Je dirais même que, plus je vieillis, mieux je vieillis et plus je vous apprécie, vous, votre image, votre musique, vos principaux tubes mais pas seulement, votre voix si particulière et votre poésie si personnelle. Alain Bashung, le crabe n’a rien à voir avec cela, c’est un fait : je vous aime beaucoup, parce que votre couleur est assez unique, mais, je veux le souligner, pas du fait de ce  » Bleu pétrole « . Faute de goût ? Non, pas vraiment. Enfin presque. Surtout coupable d’avoir joué la facilité. À croire que vous aviez un directeur artistique bien pugnace sur le dos.

Volutes qui partent en fumée.

Partager !

8 commentaires

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires
  1. 1
    le Mercredi 7 mai 2008
    Dahlia a écrit :

    J’avoue souvent réécouter les vieilleries du style Vertiges de l’amour… Mon père m’y a élevé ça aide. Mais il est bon de voir quelqu’un emettre une petite critique au milieu du concert de louanges qu’a eu Bleu pétrole. A croire que cet album était intouchable. Par contre, je suis bluffée par la photo de sa pochette, franchement c’est une pure merveille.

  2. 2
    le Mercredi 7 mai 2008
    Anonyme a écrit :

    On peut ne pas aimer ce dernier album autant que les précédents. Evidemment! Celà ne permet pas pour autant de faire des allusions blessantes à la vie privée de l’intéressé, même si c’est dans L’air du temps, désespérant et minable. Monsieur, qui que vous soyez, je pense au contraire que ce type de commentaire est le signe que….vous vieillissez mal! même si vous avez le goût des expressions « djeuns ». Et SIGNEZ AU MOINS CE QUE VOUS ECRIVEZ.

  3. 3
    le Mercredi 7 mai 2008
    Anonyme a écrit :

    le courageux anonyme n’est pas anonyme du tout. ALICIASOY

  4. 4
    Stedim
    le Mercredi 7 mai 2008
    Stedim a écrit :

    Ah ALICIASOY, vous me faites plaisir ! Je me doutais bien que j’aurais droit à quelques réactions acerbes mais ni aussi tôt, ni aussi bas du front. Ainsi, ça, c’est fait !

    Je prends néanmoins le temps de vous répondre parce qu’un peu de discorde ne nous fera pas de mal – a fortiori dans ces colonnes :

    - l’article est signé. Mais vous avez lu bien trop vite et bien trop mal,

    - nous ne devons pas voir la même définition de ce qu’est une allusion blessante. Si vous faites référence au « crabe », à mes yeux, ce sont les réactions du genre de la vôtre qui font que ce genre de malheur est encore plus difficile à vivre au quotidien. J’ai été sincèrement attristé par la nouvelle (publique). Ne seriez-vous pas de ceux qui voudraient tous nous enterrer avant l’heure ?

    - J’ai donc le goût des expressions « djeuns » ? Attention ALICIASOY, à trop dire de telles bêtises, vous allez définitivement trahir votre grand âge.

    Mais dites-moi tout puisque nous y sommes : irrépressible envie de redresser des cyber-torts ? Overdose de bile noire ? Qu’est-ce qui fait donc que vous vous précipitez si vite et si bien dans le mur ? Non, finalement, restons-en donc là.

    Vous êtes hors-sujet. Il ne manquerait plus qu’un baltringue me dise que l’on a les commentaires qu’on mérite. Là, je serais touché.

  5. 5
    le Samedi 10 mai 2008
    StyckONE a écrit :

    La photo de l’album est magnifique, le texte de Manset, du manset: juste hallucinant, l’album en soit, mieux que 99% du reste qu’on a a ecouter

  6. 6
    le Dimanche 15 mars 2009
    Dahlia a écrit :

    Même s’il est évident que ce Bleu pétrole ne comptera jamais parmi ses meilleurs albums… Merde il fallait bien lui laisser un petit mot d’au revoir. C’est rare quand la mort d’un artiste touche à ce point, mais je ne pourrai jamais écouter La nuit je mens sans avoir encore plus le coeur serré.

  7. 7
    Stedim
    le Dimanche 15 mars 2009
    Stedim a écrit :

    Oui, touchante disparition.
    Je ne saurais trop conseiller les clips de « Volutes », « Osez Joséphine ! » et « Madame rêve » sur Youtube (par exemple).

    http://www.youtube.com/watch?v=CdHkJVPjn3A

    http://www.youtube.com/watch?v=NiOHAlkNZa8

    Et rédécouvrir les paroles de « Gaby Oh Gaby ».

    http://www.youtube.com/watch?v=mey8GokRFf4

  8. 8
    Chloé Saffy
    le Dimanche 15 mars 2009
    Dahlia a écrit :

    Et je réajoute ma favorite:

    http://www.youtube.com/watch?v=tI0Te4oGVgs

    « Vertige de l’amour
    Désir fou que rien ne chasse
    L’coeur transi reste sourd
    Aux cris du marchand d’glaces
    Non mais t’as vu c’qui s’passe
    J’veux l’feuilleton à la place
    Vertige de l’amour. »

Réagissez à cet article