BIFFF 2012

Image de

Un mois après le festival du film asiatique de Deauville et quelques jours avant la grande messe cannoise, Discordance use ses plumes à Bruxelles pour la trentième édition de son déjanté festival du film fantastique.

Chapitre 1

BIFFF 2012 : Bières, frites et hémoglobine : « chroniquature » d’un festival décalé.

Un mois après le festival du film asiatique de Deauville et quelques jours avant la grande messe cannoise, Discordance use ses plumes à Bruxelles pour la trentième édition de son déjanté festival du film fantastique. Pour l'occasion, et avant le début des festivités mercredi, une petite rétrospective et un tour d'horizon s'impose sur les sélections d'hier et d'aujourd'hui.
par |

Image de

Chapitre 2

BIFFF 2012 – Sennentuntschi : Trois hommes et un pantin.

Début des festivités et ouverture de la compétition européenne aujourd'hui à Bruxelles. Dans une ambiance bon enfant et survoltée, c'est au Suisse Michael Steiner que revient l'honneur d'ouvrir les hostilités.
par |

Image de

Chapitre 3

BIFFF 2012 – Shuffle : L’homme sans âges

Le cinéma a toujours été un foyer de maladies étranges toutes plus handicapantes les unes des autres. Parfois c'est cool, comme dans le Cashback de Sean Ellis où le héros arrive à stopper le temps pour tromper son insomnie, parfois cela l’est beaucoup moins, comme dans Memento de Christopher Nolan où lorsque le ciboulot déconne notre corps se transforme en post-it géant.
par |

Image de

Chapitre 4

BIFFF 2012 – The Divide : Way down in the hole.

Ce n’est plus vraiment un secret pour personne, la fin du monde c'est pour cette année ! Alors dans l'optique de bien nous y préparer, Xavier Gens nous offre The Divide : guide de survie à destination de ceux qui auront la chance de se retrouver dans un bunker.
par |

Image de

Chapitre 5

BIFFF 2012 – Lock Out : Escape from Boring

Première grosse production présentée en avant-première au BIFFF, le dernier né des studios Besson égare la compétition dans le registre de l'action. Un métrage bien rythmé, mais beaucoup trop influencé pour réellement se distinguer.
par |

Image de

Chapitre 6

BIFFF 2012 – The Butterfly room : Le bal des actrices

Scream Queen, rôle féminin : archétype cinématographique d'une jeune et jolie jeune fille distinguée du reste du casting par ses performances vocales. Signes caractéristiques : belle, forte, mature, naïve et rusée. Son talent s'évalue en décibel.
par |

Image de

Chapitre 7

BIFFF 2012 - Pig : Memory of Drunker

Au rayon des films indépendants qui écument les festivals et qui s'y imposent, voici Pig, premier long métrage de l'américain Henry Barrial. Sur la base d'un thriller classique, le cinéaste se joue des codes et offre au final un curieux et très réussi film de science-fiction.
par |

Image de

Chapitre 8

BIFFF 2012 - Mr and Mrs Incredible : Superman contre les rouleaux de printemps

Le mythe du super-héros au BIFFF ce n'est pas le même qu'au Comic-Con de San Diego : le justaucorps moule-bite, très peu pour eux. Par contre, la Chine médiévale anachronique avec un couple de justiciers à la retraite, ça ils aiment bien !
par |

Image de

Chapitre 9

BIFFF 2012 – The Sandman : Dream a little dream of me

Après Sennentuntschi il y a quelques jours, la Suisse est une seconde fois à l'honneur avec le poétique et génial The Sandman. Parenthèse enchantée, fable absurde ou conte décalé, dans la fatigue du BIFFF, Peter Luisi nous offre un rêve éveillé.
par |

Image de

Chapitre 10

BIFFF 2012 – Ra-one : Mon père, ce héros

Prenez un zeste de Terminator 2, une petite pincée de Matrix et un soupçon de Tron. Mélangez l'ensemble avec beaucoup de curry puis laissez le tout mijoter pendant deux heures trente avant de savourer. Ra-one, la production la plus chère du cinéma indien, se déguste avec un plaisir coupable et non dissimulé. Avis aux fans de blockbuster hollywoodiens, Michael Bay n'a qu'à bien se tenir.
par |

Image de

Chapitre 11

BIFFF 2012 – One Way Trip : Mangez-moi, mangez-moi, mangez-moi !

Précédemment, nous ne tarissions pas d'éloges vis-à-vis de la sélection du BIFFF pour le cinéma de nos amis helvétiques. Toutefois, au vu de ce One Way Trip, on est forcé de constater que là-bas, le cinéma c'est comme les chocolats ; y'en a des bons, des excellents et puis d'autres sans saveur voire franchement dégueu.
par |

Image de

Chapitre 12

BIFFF 2012  – Game of Werewolves : Les loups-garous de la campagne madrilène

Au rayon des représentants du cinéma fantastique espagnol, on cite en figure de proue Guillermo del Toro et Alex de la Iglesia. Désormais, il faudra compter sur J. Martinez Moreno, auteur de ce film oldschool empreint d'une nostalgie du cinéma de John Landis et couronné d'un humour omniprésent.
par |

Image de

Chapitre 13

BIFFF 2012 – Killer Joe : Famille je vous hais !

En 1973, William Friedkin était à l'origine de l'une des plus grandes trouilles cinématographiques que les salles obscures ait connu. L'Exorciste a terrorisé on ne sait combien de générations de spectateurs devenant le film culte qu'il est aujourd'hui. Alors forcément, quand monsieur arrive au BIFFF, il est accueilli par une salle comble, surexcitée où certains le vénèrent comme un pape, instigateur de leur goût tant prononcé pour la série B.
par |

Image de

Chapitre 14

BIFFF 2012 : Ace Attorney : L’avocat du geek

On ne présente plus Takashi Miike, réalisateur japonais à la filmographie aussi diverse qu'une sélection du BIFFF. Du super-héros Zebraman en passant par le dérangé Ichi the killer sans oublier l'escapade Sukiyaki Western Django et la trilogie Dead or alive, le cinéma de Miike est fait d'absolument tout. Le Miike cuvée 2012 ne déroge pas à la règle et s'aventure dans les méandres de l'adaptation d’un jeu vidéo. Un pari osé et réussi qui donne lieu à un divertissement de bonne tenue.
par |

Image de

Chapitre 15

BIFFF 2012 – Retreat : Paranoïac activity

Après dix jours de festivités, luttant contre la fatigue et les « mauvais » rêves issus de la sélection, on commence sérieusement à avoir besoin de repos. Ca tombe bien puisque Carl Tibbetts nous propose d'aller nous ressourcer dans le refuge d'une petite île coupée du monde en compagnie de Thandie Newton, Cillian Murphy et Jamie Bell. Un peu de douceur et de calme dans ce monde de brutes, ça ne peut que nous faire du bien. Ah bah non…un virus mortel a décimé toute la population…
par |

Image de

Chapitre 16

BIFFF 2012 – We’ll be back !

Dix jours, une vingtaine de films et quasiment autant d'articles, le BIFFF pour Discordance c'est fini. Alors bien évidemment, il reste encore quelques jours de compétition avant la cérémonie de clôture mais, que voulez-vous, tous les plannings ne sont pas compatibles. Toutefois, on gardera un œil attentif sur les derniers jours des festivités jusqu'à l'annonce du palmarès mardi qu'on aura loisir de publier et probablement de vous commenter.
par |

Image de

Chapitre 17

BIFFF 2012 : Maître Corbeau, sur son palmarès perché…

Ça y est, après un marathon cinématographique de douze jours, la trentième édition du BIFFF s'est terminée mardi dernier avec, comme à l'accoutumée pour ce genre de manifestation, une soirée en grande pompe avec remises de prix et film de clôture. En attendant de découvrir The Cabin in the Wood, qui a mis fin aux festivités, dans nos salles le 2 mai prochain, un petit aperçu s'impose sur le choix des différents jurys.
par |

Image de

Vous avez aimé cette série d'articles ? Partage la !

Aucun commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires

Réagissez à cet article