5ème Tremplin Rock The Gibus Session 11 | 24.05.2013

par |
Discordance rempilait vendredi dernier pour le jury du Tremplin 2013 du Gibus Rock. Pour cette 11ème session de sélection s’affrontaient Black Electrics, The Etherist, Périf et Tremston. En vue, les demi-finales qui auront lieu les 28 et 29 juin prochains.

1020110

Au Gibus, la sélection se poursuit tous les vendredis et samedi avec ce soir quatre membres dans le jury au lieu de six (outre Discordance, Anissa de France 2, Louis de Hard Rock Mag et Antoine, tour manager) et à l’arrivée, un seul vainqueur cette fois, malgré le niveau plutôt élevé de la soirée.

La sélection commence avec Black Electrics et son blues rock qui s’aventure parfois sur les terres de la country. La voix est rocailleuse et ballade tranquillement le Gibus sur les routes américaines. Pas de coup de cœur, mais ça joue bien.

On monte d’un cran avec The Etherist et deux énormes musiciens aux guitares. Le bassiste, jambes écartées pour mieux en découdre, impressionne avec sa six cordes tandis que le guitariste-choriste assène ses riffs couillus avec une maîtrise qui n’aurait pas démérité au meilleur des années 90. Au beau milieu de toute cette testostérone, une mince et belle jeune femme parvient toutefois à se faire sa place au chant avec parfois, un mégaphone en guise d’appendice. Pas bête.

Leur succèdent les jeunes Périf qui, pour la première fois de la soirée, chantent en français. Moins mûrs techniquement, la jeune formation, emmenée par un leader hyper sympa, embarque tout le monde derrière elle. Le style rock est classique et les textes encore naïfs, mais c’est frais, le set est joliment varié, les gars y croient et ont une pêche jouissive. Le chanteur attire tous les regards et occupe la scène comme s’il n’avait fait que ça toute sa vie. Ses attitudes sont superbes, généreuses et décomplexées sans jamais être surjouées, un vrai régal. Dans le jury on ne s’ennuie pas une seule seconde et lorsque l’on se regarde, c’est pour constater qu’un sourire jusqu’aux oreilles illumine tous les visages. À l’unanimité, les Périfs représentent tout à la fois l’esprit du Gibus et celui du Tremplin ; pas de doute, on tient là notre vainqueur de la soirée.

Dès le premier titre de Tremston cependant, on se mord les lèvres. Une guitare bien grasse, une basse puissante et le meilleur batteur de la soirée délivrent un son aussi lourd que tripant pour un style qui, incontestablement, me parle bien davantage. La voix ramène Kurt Cobain d’entre les morts tandis que les parties instrumentales, ponctuées de beaux riffs de guitare, sont planantes à souhait. Le bassiste rentre dans sa basse comme on aime, quant au super batteur, franchement explosif, il se paye le luxe de chanter à son tour, et plutôt très bien. Et puis, merde, les titres sont bons. Pas si facile de trancher en fin de compte…

À l’arrivée, et pour les quatre membres du jury, les Périfs l’emportent néanmoins, portés le joli vent de folie qu’ils auront fait souffler sur la scène du Gibus et surtout par leur leader, ultra charismatique. Le voir voter à main levée pour une autre formation au moment du prix du public ne fait que confirmer tout le bien qu’on en pense : décidément, ce mec-là nous plait.

Plus que quatre week-ends de sélection avant la demi-finale des 28 et 29 juin, et on se demande comment il sera possible de laisser autant de formations sur le carreau alors qu’on a déjà du mal à les départager à ce stade de la compétition. Une belle addiction que celle d’un tremplin !

À suivre…

 

Photo (c) Isatagada | Galerie complète sur http://flic.kr/s/aHsjFqZxU5

 

Partager !

A propos de l'auteur

Image de : Isatagada a une fâcheuse tendance à en faire trop tout le temps : s’investir pour de nouveaux artistes, photographier, parler, filmer, s’indigner, lire, se faire de nouveaux amis et écrire, écrire, écrire... L'essentiel étant de galoper, pas de manger des fraises. Du coup, elle se couche tard et se lève tôt ; rêve de téléportation et de quelques vies supplémentaires. Et de servir à quelque chose quelque part, en fait. Blog / Flickr

Aucun commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires

Réagissez à cet article