30 jours de nuit

par |
Amis du cinéma de genre, disciple de Lestat ou inconditionnel du Dracula de Coppola fuyez car l’anti-film de vampire débarque. David Slade qui avait pourtant conquis la presse et le public par son troublant "Hard Candy" arrive en ce début d’année avec son "30 jours de nuit", tiré du comic éponyme.

30-4Dans un coin paumé de l’Alaska alors que tout le monde se prépare à vivre les 30 jours d’obscurité annuelle, une bande de vampires débarque avec l’intention de prendre possession du village et de transformer ses habitants en buffet froid ou congénères à grosses canines.

Après un premier massacre entrainant la disparition de 90% du village (dans la seule scène intéressante du film, filmée en plongée totale au-dessus du village), ne reste que les deux sheriffs interprétés par Josh Hartnett ( Le Dahlia Noir, The Faculty, Sin City, .) et Melissa George (qui n’avait que de petits rôles dans des séries comme Charmed, Friends ou Alias ) ainsi qu’une poignée d’autres villageois. Tout ce petit monde décide de se cacher pour survivre (façon Anne Franck dans son grenier) en attendant le retour du soleil ou de trouver une solution.

Partant d’un concept plutôt accrocheur, David Slade, nous livre un film ennuyeux et mou. Il en va même à prendre des libertés temporelles énervantes en posant ça et là des ellipses d’une semaine ou deux, nous amenant à nous poser des questions telles que  » Ils mangent quoi pendant ce temps ?  » ou  » Ils sont partis les vampires ou quoi ? « . Grave erreur car il supprime par ce principe les éléments intéressants du scénario comme la promiscuité des personnages ou l’angoisse d’être retrouvé par les vampires. Mené par un Josh Hartnett au charisme de mollusque, les seconds rôles, humains ou vampires, sont transparents et insipides et donne l’impression que le réalisateur les a oubliés.

La réalisation en elle-même, sans être un échec, manque cruellement de rythme et d’originalité et fini de mettre du plomb dans l’aile de ce film dont on attend la fin dès la trentième minute.

Bien que produit par Sam Raimi (réalisateur des Evil Dead et de Spiderman ), il ne se dégage de 30 jours de nuit qu’un film de vampires pas assez sombre, ennuyeux et décevant. À ranger avec Dracula 2001 ou la Reine des damnées et à oublier aussitôt.

Site officiel: http://www.30daysofnight.com/

Partager !

6 commentaires

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires
  1. 1
    Stedim
    le Lundi 14 janvier 2008
    Stedim a écrit :

    Allo le service après-vente des chroniques ? Oui, bonjour ! D’abord, merci ! Je n’irai donc pas perdre mon temps en salle pour ce film. De plus, dites-moi, j’ai une théorie scénaristique à vérifier : l’un des héros possède-t-il un chien ? Et, le cas échéant, lui arrive-t-il une bricole ? Merci d’avance.

  2. 2
    le Mardi 15 janvier 2008
    Pascal a écrit :

    Amis du cinéma de genre, disciple de Lestat ou inconditionnel du Dracula de Coppola

    Oui ?

    fuyez car l’anti-film de vampire débarque

    C’est clair, ce film est mauvais. Et pourtant… Rien qu’avec le pitch on aurait pu faire un putain de chef d’oeuvre. C’est triste de voir un tel résultat…

    À ranger avec Dracula 2001 ou la Reine des damnée

    Pile entre les deux…

  3. 3
    VIOLHAINE
    le Mardi 15 janvier 2008
    VIOLHAINE a écrit :

    Moi qui me réjouissais, vu que les films de vampires se font fort rares…
    …je suis déçue avant même de l’avoir vu ! :)

    (Du coup peut-être qu’en le voyant je serai ravie !!!…

    …mouais, l’espoir fait vivre.)

  4. 4
    le Mardi 15 janvier 2008
    PaD a écrit :

    Salut stedim !
    Non pas de chien à mon souvenir dans ce film, et heureusement pour Josh car avec un concurrent à 4 pattes aussi touchant que la chienne Sam dans « je suis une légende » il serait devenu transparent à l’image (mais ca aurait peut etre relevé le niveau du film, va savoir) !!

  5. 5
    le Mercredi 16 janvier 2008
    DragonsClaw a écrit :

    Pour l’avoir vu avec toi, tu sais que je suis tout à fait d’accord avec ta critique (et ce n’est pas toujours le cas ^^)…

    A un point près.

    Je ne le rangerais pas entre « dracula 2001″ et « la reine des damnées » et ce pour une bonne raison : je n’ai gardé ni l’un ni l’autre ! A moins que tu considères la poubelle comme un « rangement » lol

    Non, franchement, rien ne rattrape ce film si ce n’est l’envie de se re-mâter, juste après, un vrai bon film de vampires comme « Une nuit en enfer »*, histoire de ne pas rester sur une image aussi mauvaise de nos noctambules « hémoglobinophiles » ;)

    *dont le titre est super mal traduit puisque l’original est « From dusk till dawn » –> « Du crépuscule à l’aube », petite note au passage :P

  6. 6
    Stedim
    le Vendredi 18 janvier 2008
    Stedim a écrit :

    From dusk till dawn ! -> dont la bande originale est tout simplement un petit bijoux : Jimmy et Stevie Ray Vaughan, The Mavericks, The Leftovers, ZZ Top, etc.

    Bref, du bonheur ! Comme dans toutes les B.O. déinifies par Tarantino.

    A se procurer immédiatement ! Ne serait-ce que pour la version live de « Mary had a little lamb » par S.R. Vaughan & Double Trouble.

    Qu’on se le dise ! (et bonne journée à tous)

Réagissez à cet article