1969 was fine ! – But 666 is alright

par Arno Mothra|
Après la fine accalmie développée sur leur avant-dernier album en date, Gore baby gore en 2006, les Punish Yourself ont décidé de décliner ce nouveau son (plus punk et moins violent) sur leur projet parallèle 1969 was fine !, regroupant exactement les mêmes membres. Cette initiative permettrait à Punish Yourself de perdurer dans du Punish Yourself. Le moins qu'on puisse dire, c'est qu'ils ont eu raison.

m_92d56b87ad034212b23fa0f_copieHommage au mouvement goth, punk et batcave de l’époque phare des Virgin Prunes, ce premier album de 1969 was fine ! reprend les mêmes ingrédients de Punish Yourself tout en allégeant le côté purement industriel et décadent. Vietnamsexbomb ouvre les hostilités par un style très rétro 80′s (guitare, batterie, basse, synthé, saxo), dans l’esprit de Come on, come on de Gore baby gore, en plus épuré, comme le seront également l’énergique Living in the city ou le punky Bloodstone . Tout aussi à l’aise dans l’Horror show, But 666 is alright recèle par la suite son lot d’hymnes d’épouvante plus relax ( Spiders 375 Necromancers, véritable bête s’allongeant sur sept minutes, La Muerte Hotel, ou le sauvage Altamont baby ) ; point d’orgue avec un final partant en sucette : une version inédite de Doctor Doom, très jazzy, plus proche de l’interprétation live du titre que de l’originale, initialement incluse à Gore baby gore .

Avec cette flopée de tueries sanglantes, VX et sa bande privilégient l’efficacité dans tous les domaines : des couplets annonçant des refrains bien balancés ( Right to riot ), des ambiances cinématographiques ( Freerwheelin’, pas indispensable pour autant), un son riche et sans lourdeur ( Altamont baby [alternate mix] ). À travers ce disque, 1969 was fine ! pourrait se prétendre autant influencé par Sisters of Mercy que par les Béru ou Portrait of an American family de Marilyn Manson, que ça n’étonnerait finalement pas grand monde. D’ailleurs, remarqueront qui le voudront le clin d’oeil très appuyé (voire le plagiat dans l’intro) aux Clash de Brand new cadillac sur Psychosnake, assurément la grosse tuerie du lot.

Si cet opus n’a pas pour vocation d’apporter une nouvelle pierre à l’édifice Punish Yourself (c’en est justement le contraire), il devrait ravir les nostalgiques de la grande époque de la musique post-punk / gothique jumelée aux premiers disques de Skinny Puppy . Beaucoup plus travaillés que ce que le player Myspace ne le laissait présager, les morceaux de ce But 666 is alright tiennent allègrement la route, s’éloignant de l’effet « chou dégoulinant » de ce genre habituel de rétrogradations ; on regretterait juste parfois un manque évident de personnalité, calquée un peu partout dans le décor. Loin du chef-d’oeuvre donc, mais une belle surprise.

Partager !

En savoir +

1969 was fine !, But 666 is alright, 11 titres

Myspace : www.myspace.com/1969wasfine

1 commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires
  1. 1
    le Vendredi 26 novembre 2010
    SUPO a écrit :

    Je tient a vous dire que votre prestations au bikini de toulouse dernièrement été génial, sa ma dailleurs inspirer une compo guitar pour mon groupe ROMERO IS NOT DEAD(BLACKBATS 13), j’espere vous voir prochainement dans le sud (montauban,toulouse), et peutètre au prochain MELODIA DARK EVENT organizer par JEAN LUC loret, NOTRE MANAGER et chanteur d’ALOIS(metal indus)

Réagissez à cet article